Chapitre 61 : Hestia Cœur de Feu

 

La boule de feu noire vola vers moi à toute vitesse, et la seule chose que je pouvais faire était regarder, tandis que mon corps était emprisonné dans un espace invisible. Je ne pouvais contrôler que mes yeux … Je ne pouvais pas esquiver l’attaque … Une vague de peur m’envahit et je fermai mes yeux …

*CRIIII*

Tout à coup, j’entendus à nouveau le cri d’un oiseau, mais cette fois-ci il paraissait plus fort et plus proche qu’avant, alors j’ouvris les yeux … Je vis des étincelles dans le ciel, étincelles à l’intérieur desquelles un oiseau étendait ses ailes, entouré de flammes. A ma grande surprise, l’oiseau en question arrêta la boule de feu noire.

– Un phénix …

Murmurai-je en regardant l’incroyable créature dans le ciel. Il s’agissait sans aucun doute d’un créature mythique : le phénix … La seule question que j’avais maintenant était … où étais-je ?

Pour le moment, je repoussai cette question dans un recoin de mon esprit et admirai l’oiseau de feu qui tournoyait dans le ciel en descendant au sol. En regardant autour de moi, je me rendis compte que je me trouvais sur une montagne, dans une sorte de nid. Il y avait des coquilles d’œufs sur le sol à côté de moi … J’étais un oiseau nouveau-né … Non, je voyais de la perspective de cet oiseau nouveau-né …

Tandis que je réfléchissais, je vis tout à coup dans un coin de ma vision une ombre descendre à côté du phénix majestueux. En regardant attentivement, je vis qu’il s’agissait d’un autre oiseau comme le phénix, mais ses flammes étaient plus sombres et malsaines. Je pouvais aussi ressentir une aura ténébreuse émise par son corps, me donnant presque envie de fuir d’ici à toute allure … Le phénix orange leva lentement la tête vers l’oiseau noir et commença à lui parler,

– Illumine, tu as violé les termes du traité et les règles divines de notre race en attaquant l’un de nos nouveau-nés, un être divin qui plus est. Qu’as-tu à dire pour ta défense Illumine ?

Je vis une certaine férocité dans les yeux du phénix orange qui paraissait prêt à attaquer à tout moment.

Je regardai le phénix noir et remarquai qu’il restait calme et relaxé, mais qu’une faible lueur d’amusement brillait dans ses yeux.

– J’ai violé nos lois ? Ne me fais pas rire, Infernitus. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère. Le Haut Consul n’existe plus, nous pouvons maintenant décider seuls de nos actions et rien ne pourra plus nous arrêter !

Puis tout à coup, il lança un cri et en une fraction de seconde, de nombreuses ombres apparurent dans le ciel et encerclèrent les 2 oiseaux. Le phénix orange parut outré et voyant tous les oiseaux sombres l’encerclant lui et son ennemi, et cria de rage,

– Tu nous as souillés, tu as souillé tout ce que nous avons construit ensemble ! Et maintenant, tu as même souillé nos frères et nos sœurs, et pourquoi ?! Pour la Flamme Divine de Terminus ?! Mes frères, mes sœurs ! N’écoutez pas ses mensonges et flatteries, peu importe ce qu’il vous a promis, il ne cherche qu’à récupérer la Flamme de Terminus ! Retournez du côté de la lumière et peut-être que vos actes vous seront pardonnés !

Le phénix orange cria, le cœur empli d’espoir en regardant ses amis, ses compagnons, avant qu’il ne réalise … que pas un seul oiseau ne comptait le rejoindre, et que pas un seul ne bougeait ou ne prenait la parole … Le phénix orange réalisa sa situation et succomba au désespoir, mais il restait toujours dans ses yeux une maigre lueur d’espoir.

– HAHA, Infernitus, plus rien ne peut changer maintenant ! Nous serons les nouveaux dirigeants et cette nouvelle ère commencera avec la mort du dernier oiseau divin ! ATTAQUEZ !

Le phénix noir ordonna aux autres phénix d’attaquer. Le phénix orange ne bougea pas, comme s’il avait abandonné et avait décidé d’accepter son sort, jusqu’à ce que tout à coup, il batte des ailes, créant ainsi une large tornade de flammes autour de lui … Les phénix sombres se débattirent pour échapper à la tornade et parvinrent petit à petit à y résister … Il ne faisait que repousser l’inévitable.

Puis, l’oiseau orange se retourna et marcha lentement vers moi. Je pus voir pour la première fois le devant de son corps. Son torse était jaune et son long bec pointu brillait d’un orange vif. Une ahoge en forme de couronne était visible sur sa tête … La créature était tout simplement impressionnante.

– Bonjour, jeune créature.

Je sentis un sourire apparaitre sur son visage, mais je n’étais pas sûr puisqu’il s’agissait d’un oiseau. Toutefois, je vis aussi un certain regret dans son regard.

– Quel dommage, je ne pourrais pas servir le dernier oiseau divin. Mais en même temps, je suis soulagé d’apprendre qu’après cette dernière confrontation, la lignée des phénix divins continuera. Je suis sincèrement désolé, mais rappelle-toi : cela est pour ton bien … J’espère que nous nous reverrons un jour, jeune créature.

La voix du phénix était presque joyeuse et après quelques secondes, il ouvrit à nouveau ses larges ailes et émit un étrange aura qui m’enveloppa … ou plutôt, qui enveloppa le petit oiseau.

Puis, quelques secondes plus tard, je retombai à nouveau dans les ténèbres. Mais avant ça, je vis une dernière scène apparaitre devant mes yeux. La confrontation entre le phénix orange et le phénix noir.

Le phénix noir éclata de rage et se mit à crier sur le phénix orange qui était forcé à se mettre à genoux par les autres phénix.

– Tu l’as envoyé à un sort pire que la mort !

Le phénix orange lui répondit en éclatant de rire,

– La mort ? Tu parles de la mort mais tu ne la connais pas. Aucun de nous ne la connais. Après tout, nous sommes tous des êtres immortels renaissants de nos cendres. Aucune attaque mortelle ne peut nous détruire. Nous ne pouvons que vivre dans ce monde et nous battre pour nos idéaux en suivant le chemin de la justice et du bien. Tout cela est dans notre nature. Nous sommes liés à cette espace sans le moindre chemin de retour, ce qui est notre bénédiction, et notre malédiction.

– Et bien, dans ce cas, puisque tu es si sage Infernitus, quel est cette malédiction dont tu parles ?

S’exclama avec dédain le phénix noir. Cela surprit le phénix orange, qui lui répondit aussitôt,

– C’est le temps, Illumine, le temps. Il montre qui nous sommes et nous change. Il est notre espoir et notre désespoir. Le temps domine notre espace, et nous sommes forcés de nous y soumettre, dans ce cycle perpétuel qu’est notre vie …

– …

L’oiseau noir ne répondit pas et regarda l’oiseau orange d’un air méprisant. A cet instant, la scène se mit à s’effriter en milliers de pièces.

 

– Il est temps de se réveiller feignant.

J’ouvris les yeux, sentant à nouveau un vent familier. Mes yeux étaient tournés vers le ciel bleu et j’étais allongé dans une plaine verte … Cela ne me surprit pas, et je n’avais pas de question à poser sur cet endroit. Je savais que tout ce qui allait arriver ici, allait rester ici. Je n’allais me souvenir de rien en partant d’ici, alors il était inutile de poser des questions.

Je me tournai vers la fille aux longs cheveux noirs portant une robe de la même couleur … Il y avait un large sourire sur ses lèvres et elle regardait mon visage de hait en me caressant les cheveux. J’étais couché dans l’herbe, la tête sur ses genoux, ce qui était incroyablement confortable, mais je ne voulais pas le lui dire. Je savais pourquoi j’étais là.

Mes yeux et ceux de Livi se rencontrèrent. Comme la dernière fois, elle se mit à parler.

– Hestia, elle possède un titre de démon
mais n’en est pas vraiment un de nature. Elle a un mauvais caractère et est l’une des dernières de son espèce. Elle possède un énorme potentiel lorsqu’il s’agit d’infliger des dégâts massifs et soudains et est enregistrée en tant que numéro 37 dans le classement des démons.

Je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle me donnait toutes ces informations étant donné que j’allais tout oublier. Je lui demandai ensuite,

– Tu ne te sens pas seule ici ?

Elle sourit et répondit,

– Non, je te regarde constamment, alors j’ai de quoi m’amuser.

Sa réponse me surprit mais je ne parvins par à lui répondre car le monde commençait à nouveau à tomber dans les ténèbres … un jour, j’allais vraiment devoir étudier ce livre.

 

– Réveil de Dawn –

– HAAA OW !

– OW !

Quoi ? Ow … ma tête … que s’était-il passé ? Je me mis à masser mes tempes. Je m’étais cogné dans quelque chose de dur … Ahh, ma vision était floue … Je regardai autour de moi et me rendis compte que je me trouvais dans un gigantesque lit … Autour de moi étaient assises des femmes confuses et inquiètes. Quelqu’un gémissait de douleur derrière moi …

Je me retournai et vis Christina, tenant sa tête, une tache rouge sur le front. Nous nous étions probablement cognés pendant mon réveil … Venais-je de faire un cauchemar ? Je ne m’en souvenais plus … Dans tous les cas, je me mis à secouer la tête, presque tenté de retirer mon masque et de me masser les yeux, mais je me rendis compte de la situation.

*Kiii Kiiii*

Un oiseau ? Je levai la tête et regardai en direction du chariot … Il y avait dessus un oiseau au plumage orange et rouge avec un bec anormalement long et orange. Sa taille était comparable à celle d’un aigle et il me regardait … Je me sentais intimidé par cet oiseau, mais surtout très confus. Je me demandais ce qu’il faisait ici quand tout à coup … Je me souvins de quelque chose … Son nom … Je l’approchai tandis qu’une information inconnue apparaissait dans mon cerveau …

– Hestia ?

Demandai-je à l’oiseau, même pas sûr moi-même de ma question. Tout à coup, il étendit ses ailes et vola vers moi avant d’atterrir sur mes genoux. Nous nous regardâmes tous les deux dans les yeux … Et des flammes apparurent.

– Wow …

Les filles dans la pièce me regardaient, ne sachant pas ce qu’il se passait. Elles restaient silencieuses et ne paniquaient pas malgré les flammes m’enveloppant … Elles ne pouvaient pas voir les flammes ? Me demandai-je en admirant le tourbillon de feu autour de moi tandis que le phénix restait sur mes genoux … Une seconde, s’agissait-il d’un phénix ? … Oui, c’en était un … Je ne savais pas vraiment quoi faire. Devais-je le repousser ? Le frapper ? L’enlacer ? J’étais confus et fatigué. Apparemment, je n’avais pas beaucoup dormi …

– Vous êtes fatigué, jeune maître …

Chuchota une douce voix à mon oreille, et je faillis m’endormir instantanément en l’entendant. Toutefois, je tins bon et regardai le phénix qui se mit lentement à émettre des particules orange.

– Tu penses ? Hestia je suppose ?

Demandai-je. Un petit rire me répondit. Il s’agissait du phénix, sa voix était féminine et profonde, attirant même …

– Oui, cela signifie ‘’Cœur de Feu’’. Bien, et si vous vous relaxiez maintenant ? Votre esprit risque de se briser si vous vous forcez à rester éveillé. Vous ne risquez rien ici, jeune maître. Je suis là, et je vous protégerais du mal, alors détendez-vous …

La voix était profonde mais aussi très féminine. Elle m’ordonnait, mais je me sentais à l’aise en l’entendant. Ses mots étaient francs et ses intentions bonnes. Je faillis fermer les yeux à nouveau tandis que les particules prenaient forme …

– Tu … que …

Je fus abasourdi en la voyant. Sa peau était bronzée et ses cheveux rouge vif descendaient en cascades sur ses épaules. Ses yeux orange fixaient les miens et je sentais son corps pressé contre le mien. Celui-ci était en forme de sablier et sa poitrine se colla à mon torse … Elle était nue … et je ne pouvais détourner le regard de ses yeux qui paraissaient hypnotiser mon corps tout entier. Elle m’enlaça et chuchota à mon oreille.

– Dormez, jeune maître … Ne vous inquiétez pas, je protégerais vos rêves … dormez, et laissez-moi vous protéger …

Je sentis à nouveau une chaleur m’envelopper, mais cette fois-ci, il n’y avait pas de flammes. Non, sa chaleur corporelle était suffisante pour me réchauffer dans mon sommeil … Ou peut-être s’agissait-il de sa protection, qui me rassurait.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 61

  • Avatar
    16 août 2016 à 13 h 47 min
    Permalien

    Hestia la nouvelle allié !!!! La vérité du phénix !!!! +_+

    Répondre
  • Avatar
    17 août 2016 à 19 h 42 min
    Permalien

    C’est vrai qu’il voit les souvenir du demon avec qui il va « passer un contrat » avant que celui ci ne devienne un demon du livre, j’avais completement oublier depuis le temps, du coup j’ai gallerer a comprendre la signification du debut xD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :