– LANDMVRKS –

Principalement venu pour les marseillais aujourd’hui, le groupe de metalcore marseillais revient nous casser les genoux après la sortie de son premier album « Fantasy » à l’univers visuel très sobre (un manège old school très blanc, quelques ballons rouges, bref une ambiance vraiment classe et qui a toutes les raisons de plaire) et au son très incisif, pour dénoter avec le visuel.

A peine arrivé sur scène, les lumières blanches virevoltent dans tous les sens et c’est sur Hollow que le set démarre en trombe. Pour une première partie, la salle est déjà pleine et LANDMVRKS s’empare rapidement du public pour n’en faire qu’à sa tête. C’est sur un final avec Scars et Fantasy, les deux principaux singles du groupe que la salle s’enflammera totalement, désormais prête à accueillir les maîtres de cérémonies, ou plutôt les Sensei cette fois-ci.

Si on avait déjà été conquis à While She Sleeps en 2018 et au Download 2018, puis de nouveau à While She Sleeps en 2019, ce second show de l’année aura su nous convaincre une nouvelle fois que LANDMVRKS est un groupe avec un potentiel démesuré.

Florian au chant ne cesse d’impressionner par son style de chant vraiment unique, mêlant rap et scream vraiment bien chan-mé dans une même phrase, tout en gardant des lignes de chant clair vraiment irréprochables.

Le groupe revient pour sa première tournée en France en tant qu’headliner à l’automne, avec un passage à Paris le 30 octobre,  aucun doute sur le fait que nous serons présents avec le plus grand des plaisirs.

– Rise Of The NorthStar –

A l’inverse de LANDMVRKS pour lequel j’adore la voix et la façon de chanter, c’était une découverte plus mitigée de ROTN que j’avais pu faire au Covent Garden d’Eragny sur Oise en première partie de mes chers chouchous Crossfaith (premier concert que je voyais d’eux également, peut être que mon excitation à l’idée de les voir a joué un petit peu). Pas totalement convaincu lors de cette première prestation, je l’avais été davantage lors de leur passage au Download Festival 2017.

Même si la façon de chanter/rappé de Vithia est très particulière, avec un semblant d’accent qui lui est vraiment propre, ce n’était pas quelque chose de bien dérangeant ce soir au Trianon.

Le Trianon, sold out ce soir-là, fera d’ailleurs office de tournage pour un futur DVD du groupe.

Venu représenter son dernier album « The Legacy Of Shi » ,c’est cet album qui sera, en toute logique, majoritairement représenté. La scénographie bien japonaise montrait deux kakémonos au nom du groupe sur les côtés, mais surtout un énorme monstre japonais en fond de scène : le fameux Shi.

Tout le concert s’est déroulé à la façon d’un épisode d’anime japonais : le grand méchant Shi s’adressait à nous en parlant de façon guttural. Venu pour tout détruire sur son passage, ce sont les jeunes héros de Rise Of The Northstar et l’énergie du public qui pourrait en venir à bout. Avec des yeux lumineux rouges, l’effet était assez saisissant et on y croyait totalement.

A fond dans le délire, le groupe demanda plusieurs fois au public de lui donner son énergie en pogotant, jumpant et foutant un bordel monstre dans la fosse. Autant vous dire qu’on s’était réfugiés en gradins car la fosse a été mise à mal toute la soirée (presque autant qu’à un concert de Parkway Drive, c’est pour dire.).

Après quelques interactions entre Shi et le groupe, et 1h des meilleurs titres du groupe, le boss s’avoua vaincu et le fond de scène tomba pour laisser place à un drapeau français annoté de RISE OF THE NORTHSTAR pour le rappel, avec une ultime chanson Welcame et Again And Again en guise de récompense pour avoir battu le monstre.

En conclusion, la scénographie et l’énergie du concert était vraiment au top niveau et on a vraiment apprécié le concert, malgré un premier à priori qui ne partait pas de la meilleure façon. C’est vraiment en live que le projet ROTN prend tout son sens, et le groupe a su nous le montrer ce soir encore !

 

HADOUKEN ET A LA PROCHAINE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :