On peut dire que le mois de février commence sur les chapeaux de roue avec cette affiche explosive ! C’est en effet à Paris que While She Sleeps a inauguré sa tournée européenne pour promouvoir l’attendu So What ?, un nouvel album à paraître le 1er mars prochain.

Ils sont ce soir accompagné par les français de Landmvrks, les britanniques de Trash Boat et les américains de Stray From The Path. C’est parti pour une soirée de fou furieux !!

 

– Landmvrks –

LANDMVRKS au trabendo @Farah Siblini

18h50, il est l’heure pour les marseillais de Landmvrks de préparer la salle pour la soirée.

Ils ne vous sont d’ailleurs pas inconnus : le groupe assurait déjà la première partie de While She Sleeps à la Maroquinerie durant leur précédente tournée. Ils ont également joué en 2018 au Download parisien. Avouons-le tout de suite, le set présenté ici ce soir est très énergique ! Les slams et pogos qui s’enchaînent dans la fosse prouvent que le public est plus que réceptif au show proposé ce soir. Un guest fait même son apparition, Mattéo Geisonimo, du groupe The Novelists, en featuring sur la chanson « Winter » tirée de leur précédent album “Hollow”.

Toutefois, rappelons que Flo et sa bande sont aussi là pour présenter leur très réussi album “Fantasy”, sorti le 2 novembre dernier. Le set est au final un peu court – 7 titres seulement ! – mais Flo nous donne rendez-vous le 18 mai au Trianon, puisqu’ils y assureront pas moins que la première partie de Rise of the Northstar.

– Trash Boat –

TRASH BOAT au trabendo @Farah Siblini

C’est à la formation britannique de Trash Boat d’entrer en scène et de balancer leurs titres qui sonnent d’ailleurs bien plus punk, à l’inverse de la dominante hardcore/metalcore des autres groupes. Les fans de la formation répondent présents parmi les premiers rangs de la fosse, mais le reste de la salle est un peu moins convaincue, malgré une prestation du groupe plutôt vigoureuse. Cela permet du moins au public du Trabendo de reprendre son souffle avant de reprendre de plus belle durant le reste de la soirée.

– Stray From The Path –

STRAY FROM THE PATH au trabendo @Farah Siblini

Les New Yorkais de Stray From The Path entrent sur scène. C’est avec un look des plus remarquables que le frontman, Drew Dijoro, apparaît sur scène : tenue de basketteur, cheveux teints d’un orange bien fluo… et toujours autant monté sur ressorts !

C’est donc parti pour 45 minutes de set, dont l’ambiance est la même que s’il s’agissait de la tête d’affiche. Les membres du groupe ne tiennent pas une seule seconde en place, tout en nous abreuvant de mélodies hardcore simples et efficaces. Le Trabendo est aussi survolté que la bande ! A nouveau, ça slam, ça pogote dans tous les sens. Le public est régulièrement invité à monter sur scène pour que chacun apprécie sa seconde de gloire, avant de se laisser tomber dans les bras des premiers rangs de la fosse. Allez hop, aussitôt dit, aussitôt sur scène.

Le set s’achève avec “Badge and Bullet”, “First World Problem Child” et enfin par de longs applaudissements bien mérités. Il est enfin venu le temps de laisser totalement place aux très attendus membres de While she Sleeps

– While She Sleeps –

WHILE SHE SLEEPS au trabendo @Farah Siblini

 

Les lumières s’éteignent, le public survolté scande déjà en trois temps WHILE-SHE-SLEEPS !! WHILE-SHE-SLEEPS !! Les premiers membres entrent en toute discrétion sur scène et voilà que démarre le riff immédiatement reconnu de leur nouveau titre « Antisocial ».

Il n’y a pas seulement le public qui est bouillant ce soir. Le charismatique frontman Loz Taylor, parcourt la scène de long en large, armé de son micro à fil qu’il fait sans cesse tournoyer à la verticale comme un lasso. On sent bien que le groupe est en osmose avec le Trabendo.  

« You Are We » suivi de « Brainwashed » continuent à rendre le public pour le moins hystérique. Le groupe jouera essentiellement des titres de l’album You Are We, mais contentera aussi leurs fans de la première heure avec des titres phares comme « Seven Hills » et « Four Walls ».

Loz Taylor, tellement impatient de nous présenter un autre de leurs nouveaux titres, nous annonce que c’est maintenant à « Haunt Me » de faire trembler les murs du Trabendo. Puis se corrige, un peu embarrassé : il s’aperçoit que le groupe doit avant cela jouer « Empire of Silence » selon la setlist. Il se met à sourire face à la situation. Allez, on ne leur en tient pas rigueur, rappelons que c’est la première date de leur tournée et qu’après tout les fans sont ravis d’entendre ce titre déjà emblématique pour la formation.

Seul bémol, le groupe n’est pas des plus communicatifs. Mais, sait heureusement très bien remercier son public pour sa présence ce soir. Comme à son habitude, Loz vient chanter au milieu de la salle, en grimpant et sautant partout où il le peut.

Le groupe disparaît quelques instants avant le rappel car en effet, et le public le sait, il manque encore quelques classiques à jouer.

Il se passe tout au plus 5 minutes, avant que la formation originaire de Sheffield revienne sur scène et entonne les notes de « Silence Speaks », normalement en featuring avec Oli Sykes mais le public se charge de chanter à la place du frontman de BMTH.

Pour clôturer ce show de dingue, Loz décide de repartir au fond de la salle et de revenir sur scène en se faisant porter par les fans pour le titre « Hurricane », qui fait toujours autant son effet.

Alternative live, nous a offert une line-up d’exception dont on se souviendra longtemps. Un concert à placer dans les meilleurs de 2019, bien que l’année ne fait que commencer. On a qu’une envie… c’est de recommencer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :