Chapitre 23 : A l’Académie Alanora

 

J’étais actuellement assis sur une chaise en bois, dans le fort. Je regardais Albi récupérer des objets avant de les jeter dans le Vide.

J’étais toujours fatigué et à bout de souffle, mais Albi avait encore quelques réserves d’énergie.

Après 30 minutes, nous avions récupéré tout ce qui nous paraissait utile.

D’après mes calcules, nous possédions maintenant … 6732 pièces d’or … et 3 notes royales.

Et ce, sans compter les armes et autres objets.

Nous avions trouvé de nombreuses armes et vêtements utilisables. Nous avions même découvert des meubles et livres de compétences, ainsi que des gemmes inconnues pouvant probablement être revendues pour une ronde somme.

C’était bien trop pour un enfant de 7 ans. Mais maintenant que j’y repensais … J’avais fait de nombreuses choses qui ne traverseraient pas un seul instant l’esprit d’un enfant normal de 7 ans.

Pourquoi personne ne m’avait arrêté ?

Tandis que je débattais dans mon cœur, Albi me tapota sur l’épaule.

– Quoi ?

Albi pointa la porte du doigt et s’exclama,

– Ils arrivent …

Au départ, un point d’interrogation apparut au dessus de ma tête, mais ensuite je me rendis compte de ce qu’elle désignait par ‘ils’.

– Oui, partons. Je ne peux pas me battre toute une journée. De plus, nous avons récupéré assez de butin, et les autres nous attendent.

Albi acquiesça, et j’ouvris un portail sous nos pieds. En une seconde, le décor changea et devint un champ. Nous nous trouvions maintenant aux côtés de ma mère.

Elle me regarda d’un air fatigué, mais soulagé.

De nombreuses personnes remarquèrent mon apparition soudaine, mais je sentais que je n’avais pas besoin de leur expliquer quoi que ce soit.

La première personne à parler fut ma mère.

– Ohh, tu vas bien ! Pourquoi as-tu pris autant de temps ?

– J’ai été poursuivi, alors j’ai dû m’enfuir. Ils étaient plutôt rapide …

Je n’avais pas de meilleur mensonge sous la main.

Certes, je lui mentais, mais je préférais lui dire ce qu’elle voulait entendre. Elle n’avait pas besoin d’en savoir plus.

Cela la rassurait, en quelque sorte.

Mais aussitôt qu’elle se fut calmée, elle se raidit à nouveau.

La raison était les villageois. Ils me regardaient d’un air froid.

Je ne comprenais pas leur attitude. Ils devraient me remercier, je venais de sauver leurs enfants après tout. Peu importe si j’avais d’étranges pouvoirs.

Et pourtant … ils n’avaient pas l’air de vouloir me parler.

Puis tout à coup, j’entendis quelqu’un courir. Je me tournai en direction du bruit et vis Lucy.

– Merci Damon ! Merci de nous avoir sauvés moi et mon père !

Lucy quand à elle était juste reconnaissante, elle ne me jugeait pas et ne voulait pas me poser de questions sur ce qui venait de se passer.

Ainsi, nous avançâmes, et rejoignîmes le véhicule de la princesse.

Lucy me parla pendant que nous marchions, je l’écoutai en lui répondant de temps en temps.

Pendant ce temps, les villageois restaient loin de moi, probablement parce que leurs enfants leur avaient expliqué ce qu’il s’était passé.

En tout cas, je me fichais de ce qu’ils pensaient.

Albi quand à elle était actuellement en train de dormir sur ma tête. Me vins l’idée de lui fabriquer des vêtements de chats, pour qu’elle soit plus confortable. 

Meh, je ferais ça plus tard.

 

Nous étions toujours en train de marcher … cela faisait une heure.

Je ne savais pas où nous allions, ni ce que nous allions faire, je demandai donc à ma mère,

– Maman, où allons-nous ?

– Hmmmm …

Ma mère fit sa maintenant célèbre position de réflexion, puis répondit,

– Nous allons probablement demander de l’aide au royaume, mais cela nous prendre 2 semaines.

2 semaines ?! Rien qu’en y pensant, mes pieds avaient déjà mal.

Puis elle m’expliqua que nous allions recevoir de l’aide pour reconstruire le village.

Mais tout à coup, après avoir réfléchi un instant, elle s’exclama,

– Damon … tu devrais probablement aller à l’académie.

Dans 2 mois, tu auras 8 ans.

Tu pourras ainsi aller en cours.

De plus, tu pourras expliquer la situation à Isneralda une fois arrivé là-bas.

Elle t’aidera et te mènera aux dortoirs où tu vivras.

Amène aussi Drew avec toi. Elle est censée être ta servante.

Ainsi, elle sera capable de te surveiller.

Même si je ne pense pas que ce soit bien nécessaire. Ce sera plutôt à toi de la surveiller, ainsi, je serais rassurée.

Prends aussi les princesses avec toi, elles font partie de la royauté après tout. Sophia et Catherine vont aussi aller à l’école, alors allez-y ensemble.

Après m’avoir donné une quantité incroyable d’informations ans me laisser parler, elle me prit tout à coup dans ses bras et caressa ma tête, chassant Albi.

Ce sentiment ….

Il était étrange … confortant. Cela me calmait, même après tout ce qui venait de m’arriver.

J’avais l’impression que plus rien ne comptait. C’était ce genre de sentiment. Après une ou deux minutes, elle se sépara se moi et je lui demandai,

– Est-ce que je peux aussi emmener Albi ?

Ma mère sourit en répondit,

– N’est-elle pas ton familier ? Bien sûr que tu peux l’emmener !

Je fus légèrement surpris en l’entendant appeler Albi mon familier.

– Alors tu le savais ?

– Bien sûr, je peux repérer les êtres magiques à des kilomètres à la ronde, mais de dois avouer qu’elle est très douée.

Elle regarda le chat blanc qui était remonté sur ma tête et lui parla.

– Prends bien soin de mon fils. Protège-le, d’accord ?

Albi hocha la tête dans sa forme féline.

Ma mère était aussi probablement au courant de sa transformation.

Elles se regardaient toutes les deux, pas avec hostilité, mais d’une façon bien plus profonde encore.

Après ça, ma mère m’expliqua ce que je devais faire. Elle me donne 5 pièces d’or, mais je les refusai, lui disant que j’en avais récupéré assez.

Elle eut l’air confuse un instant, mais se souvint tout à coup de quelque chose et ria.

Toutefois, elle me força à prendre l’argent, insistant sur le fait qu’il n’y en avait jamais assez.

Elle m’expliqua aussi de ne pas les placer dans mon Vide mais de les garder dans ma poche au cas où.

Maintenant que nous parlions d’argent, les 3 notes royales provenaient du mage en robe grise qui se faisait appeler ‘Grimor le Serpent Acide’.

Il avait de nombreux objets dans sa robe, et même le vêtement en lui-même était un artefact possédant une résistance aux dégâts élémentaux et augmentant la vitesse de récupération du mana.

Il avait aussi de nombreuses potions sur lui. La robe pouvait stocker la même quantité que 4 sacs tout en ne pesant presque rien, comme une véritable robe.

Je m’avançai et appela Drew. Elle tenait un sceptre et portait une robe bleue.

Elle avait un peu de sang sur sa robe, et me regarda. Elle devint joyeuse en me voyant, et je lui expliquai ce que nous allions faire à partir de maintenant.

 Elle hocha immédiatement la tête et me suivit. Nous nous dirigions vers le véhicule des princesses, mais un visage familier apparut.

– Bonjour Damon.

Je regardai à côté de moi et je le vis. Luke avait l’air d’aller un peu mieux.

– Bonjour Luke, heureux de voir que tu vas bien !

– Merci gamin, de nous avoir sauvé moi et ma fille.

Lucy se tenait derrière lui, souriante.

– Où partez-vous tous les deux ?

Demanda-t-il. Je lui répondis que nous nous dirigion
s vers les princesses afin de partir avec elles à l’Académie Alanora.

Il ne me demanda pas comment. Heureusement.

– Hmmm, je comprends. Dans ce cas, puis-je te demander une faveur ?

– Une faveur ?

– C’est honteux de ma part de te demander cela, surtout après que tu nous ais sauvés, mais Lucy doit elle aussi aller à l’Académie Alanora afin d’y suivre des cours de ferronnerie. Je sors moi-même de cette école, et elle souhaite marcher dans mes pas.

Je regardai Lucy. Elle avait l’air confuse, et se demandait probablement pourquoi son père me parlait d’une telle chose.

– Puisque tu vas toi aussi dans cette école, j’aimerais que tu prennes soin d’elle. Cela m’apaiserait énormément. Nous allons reconstruire le village, alors la situation n’est pas encore sûre de tout danger. S’il-te-plait, prends-la avec toi.

Après avoir entendu sa proposition, j’hochai la tête. Lucy devint excitée et s’approcha de moi.

– Damon, toi aussi tu vas dans cette école ? A quel cours vas-tu assister ?

Cours ? Ah oui, les cours de classes. Lucy allait prendre des cours de ferronnerie, et moi aussi je devais choisir un job de classe.

– Je ne sais pas. Je déciderai une fois sur place.

– Hmm.

Lucy acquiesça et nous suivit. Luke voulut donner à Lucy 5 pièces d’or, même après qu’elle ait refusée, tout comme ma mère.

Maintenant que j’y repensais, tous mes frais de scolarités avaient été payés ainsi que mes repas, de plus, je pouvais assister aux cours que je désirais, alors pourquoi m’avait-elle donné 5 pièces d’or ?

Il s’agissait probablement d’argent de poche. Dans un mois, elle allait probablement me redonner la même somme.

D’ailleurs, pourquoi est-ce que Luke avait autant d’argent et pouvait même payer les dépenses de Lucy ?

De plus, il avait lui-même dit être diplômé de cette école. Que faisait une personnes avec un tel talent dans un si petit village ?

Une seconde … il s’était fait capturer, et pas tué.

Il avait plutôt été torturé, mais sans qu’ils ne puissent obtenir le moindre résultat.

Au lieu de ça, ils l’avaient laissé pourrir en prison.

Qui était en vérité Luke ?

Je ne devrais probablement pas fourrer mon nez dans l’intimité des autres, il avait lui-même respecté la mienne.

Et donc après ça, nous marchâmes jusqu’au fiacre des princesses.

En arrivant à côté, des gardes nous stoppèrent.

L’un d’eux me reconnut.

Il expliqua aux autres gardes que j’avais la permission d’approcher.

Il s’agissait du garde que j’avais combattu. Mais je n’arrivais pas à me souvenir de son nom …

Je toquai à la porte. Je vis Catherine sourire à travers la vitre, puis ouvrir la porte et sauter dans mes bras.

– Tu vas bien !

Pendant un instant, je crus qu’elle allait me frapper. Je ne souhaitais pas me battre, étant toujours fatigué de la précédente confrontation.

Après ça, Sophia apparut elle aussi. Voyant que tout le monde était maintenant réuni, je leur expliquai ce que nous allions faire, et si elles souhaitaient nous rejoindre.

Les deux princesses acquiescèrent.

Sophia donna quelques ordres aux chevaliers, et 2 heures plus tard, nous étions prêts à partir.

Tout le monde avait pris ses bagages, et toutes les filles se retournèrent vers moi en me demandant,

– Où sont tes bagages ?

– Je n’en ai pas. Selon ma mère, au début de l’attaque, des boules de feu ont été tirées et ma maison a brûlée.

Les seules choses qu’elle avait pu sauver étaient l’argent et les livres.

Tous mes vêtements avaient brûlé.

Elle avait aussi réussi à sauver tous ses documents et recherches.

Elle m’avait donné tous les livres, me disant que j’en avais plus besoin qu’elle.

Comment avait-elle réussi à tous les stocker ? Elle possédait une espèce d’anneau pouvant contenir des objets.

Cela s’appelait un Anneau d’Espace. Elle prévoyait aussi de me le donner, mais connaissant ma compétence, elle savait que cela me serait inutile.

– Bien, de toute façon, je m’achèterai tous le nécessaire.

– Je t’aiderai à choisir !

Cria Catherine, comme si s’apprêtant à défier quelque chose.

Après ça, j’ouvris un portail.

Destination : le bracelet de la Directrice de l’Académie Alanora.

Je ne savais pas vraiment si cela allait fonctionner, il était très loin après tout.

Je reliai le portail à sa destination.

Pour l’instant, pas de problème.

– Bien, tout le monde saute à l’intérieur ! L’école se trouve de l’autre côté.

Tout le monde avait l’air nerveux. Le portail avait l’air prêt à les dévorer.

Il était entièrement noir, avec quelques fragments violets en apesanteur à l’intérieur et à l’extérieur.

– C’est parti !

La première personne à sauter fut Catherine, suivie de Lucy puis du reste.

J’attendis d’être le dernier.

Après qu’elles aient toutes disparues, je sautai à l’intérieur.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                Chapitre Suivant

Accueil

4 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 23

  • 19 juin 2016 à 11 h 18 min
    Permalink

    Les notes royal c’est de la monnaie?

    Répondre
    • 19 juin 2016 à 11 h 45 min
      Permalink

      Je suppose que c’est un genre de bon du trésor.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :