Chapitre 24 : Départ Pressé

 

Je regardai tout autour de moi. Nous venions d’être téléportés à l’Académie Alanora, mais tout ce que je pouvais voir pour l’instant était un bureau. Je baissai les yeux et vis que le bracelet donné à la directrice gisait à mes pieds. Lucy, Sophia, Catherine, Drew et Albi étaient toutes là avec moi. Albi n’était pas aussi curieuse que moi et dormait toujours sur ma tête. Elle dormait vraiment beaucoup.

La pièce était vraiment luxueuse, décorée de métaux et d’ornements de toutes formes. Un canapé et une table en bois étaient placés en plein milieu. A droite la salle était illuminée par une large fenêtre. Il y avait de nombreux livres, et derrière moi se trouvait une sorte de bureau.

– Oh, bonjour. Je ne pensais pas vous voir arriver si tôt. Huh ? Princesse Sophia et princesse Catherine ?

Je me retournai pour voir à qui appartenait la voix, et il s’agissait … de la directrice de l’école.

– Oui, moi aussi.

Répondis-je. Ensuite, Sophia se chargea d’expliquer la situation à Isneralda qui l’écoutait silencieusement en hochant la tête à de multiples reprises. M’ennuyant, je regardai à travers la fenêtre et vis un gigantesque parc avec des fleurs, des arbustes de différentes formes, des routes de pierres lisses et des bancs avec des tables en pierre. Je ne pus m’empêcher de penser ‘’Difficile de faire plus noble comme école.’’. Je regardai le parc jusqu’à ce que,

– Je comprends. J’enverrais des troupes pour aider à la reconstruction et j’enverrais une lettre expliquant la situation.

S’exclama Isneralda avant de se tourner vers moi.

– Bonjour Damon. Cela faisait longtemps, mais je ne pensais pas te voir arriver aussi tôt. L’école n’a même pas encore commencée et la cérémonie d’ouverture à lieu dans 3 jours. Toutefois, je peux dès à présent t’assigner une chambre, alors ne t’inquiètes pas.

J’hochai la tête et en profitai pour lui demander,

– Qu’en est-il des familiers ?

– Oh, notre école permet aux familier d’assister aux cours aux côtés de leur maître, du moment qu’ils ne causent aucun problème.

– Très bien.

Je me tournai ensuite vers Drew et Lucy. Lucy avait l’air vraiment excités en regardant à travers la fenêtre. Drew quand à elle se tenait à côté de moi comme si essayant de se cacher derrière mon dos. Elle affichait un sourire amer, montrant à quel point elle était perdue.

Je soupirai et posa une nouvelle question.

– Mme la Directrice …

– Appelle-moi Isneralda. Je n’aime pas que l’on m’appelle par mon titre.

– D’accord. Mme Isneralda, vous avez dit que vous m’assignerez à une chambre, mais puis-je l’avoir tout de suite ?

Je n’en avais peut-être pas l’air, mais j’étais épuisé. Le prix à payer pour le Rugissement de force et d’Esprit était vraiment ennuyeux avec sa consommation massive de vigueur. J devais donc me reposer.

– Oh oui, j’imagine que tu es fatigué, alors ta chambre sera préparée dans les plus brefs délais. Princesses, si vous le souhaitez, vous pouvez vous aussi vous rendre aux dortoirs. Vous aurez tous un ou une camarade de chambre, vous aussi les filles.

Un point d’interrogation flottait au dessus de ma tête, la directrice le remarqua et expliqua donc.

– Vous aurez tous un colocataire assigné avec lequel vous devrez vivre. Les dortoirs sont assez larges et chaque chambre comporte sa propre cuisine et salle de bain. Chaque chambre est équipée de 3 pièces : la chambre à coucher,  la salle de bain et le salon. L’école possède un tel système pour enseigner aux élèves la coopération et l’esprit d’équipe. De plus, cela permet de créer et renforcer des liens entre les élèves.

Je n’étais pas vraiment contre un tel système. Mais j’avais le souvenir d’un tournoi pendant lequel j’avais été forcé de vivre avec un colocataire des plus ennuyeux, j’avais donc de mauvais vécus sur ce système. Ainsi, une nouvelle question me vint à l’esprit.

– Quel âge aura mon camarade de chambre ?

– A peu près le même que toi. Je t’ai expliqué le système d’âge de cet école lorsque nous nous sommes rencontrés n’est-ce pas ?

J’acquiesçai.

Elle m’avait expliquée que l’école était divisée en plus de 300 factions, et que les nobles avaient tendance à abuser de leur autorité. Je n’avais pas à écouter de telles personnes, mais je devais aussi garder mon sang-froid.

J’écoutai la nouvelle explication d’Isneralda. Je faisais partie d’Helios. Il s’agissait en quelque sorte de mon année scolaire. Il y avait au total 12 dortoirs dans cette école, contenant un peu plus de 2100 élèves. 6 dortoirs étaient réservés aux filles et 6 aux garçons, et ces dortoirs étaient divisés en deux : Anubis, Hades et Ullr. Je connaissais ces noms, il s’agissait de dieux mythologiques : Anubis, protecteur des morts, Hades dieu des Enfers et Ullr dieu du combat et de la chasse. J’étais vraiment curieux de savoir ce que faisaient ici des dieux de mon monde. J’avais déjà quelques théories en tête, et évidemment la plus probable était que le créateur de l’école venait du même monde que moi.

Après une autre brève explication, nous partîmes. Isneralda guida les filles à leurs dortoirs tandis qu’un autre professeur m’emmena vers le mien. Les locaux étaient vraiment immenses. Le bureau de la directrice se trouvait au 5ème étage, et l’école possédait de nombreuses salles de classes de toutes sortes. Le bâtiment en lui-même devait mesurer la taille d’un stade de foot, voir plus grand.

Sur le chemin, je ne posai aucune question au professeur, et lui aussi. Je me contentai de regarder autour de moi avec curiosité. Je pouvais voir des étudiants en uniformes blancs courir un peu partout. Selon Isneralda, pendant les vacances d’été la plupart des élèves rentraient chez eux ou restaient à l’école pour continuer à étudier. Il n’y avait donc actuellement pas grand monde dans l’école.

En sortant enfin du bâtiment, je remarquai qu’il y avait de nombreuses personnes dehors que je n’avais pas vu en regardant par les fenêtres.

Le professeur et moi nous passâmes à côté d’eux. Ils me regardaient tous pour je-ne-sais quelle raison, mais je les ignorai. Je pouvais entendre des chuchotements tout autour de moi.

– Hey, c’est un nouvel élève ?

– Probablement un roturier. Personne que je connaisse en tout cas.

– Regardez ses vêtements. Qu’est-ce qu’il est sale. Je déteste les roturiers.

Cela était blessant, mais je continuai à marcher sans croiser leurs regards. Mais sur le chemin, je vis un attroupement de personnes de différentes races que je n’avais jamais vues avant. Ils encerclaient tous quelque chose. Le professeur remarqua cela et courut dans leur direction. Je le suivis.

– Hey Mora, pourquoi ne réponds-tu pas ?

En m’approchant de la foule, je vis 4 garçons au milieu. Ils avaient l’air de se battre, mais je me rendis compte que 3 personnes malmenaient 1 garçon. Il avait l’air d’avoir 1 ou 2 ans de plus que moi. Sa peau était comme la mienne, d’un bleu sombre. Il possédait des tatouages sur son visage et dans son cou. C’était un démon.

Les 3 personnes le martyrisant faisaient partie de 3 races différentes : un démon, un nain et un humain. Il était facile de savoir ce qu’il se passait ici, mais le professeur s’approcha et demanda ce qu’il se passait.

– Oh, nous ne faisions que jouer Professeur Nesver.

Le professeur regarda le démon puis l’enfant qui se faisait malmener et demanda,

– Est-ce que c’est vrai ?

Demanda-il à l’enfant.

– …

Il ne répondit pas et se contenta de rester immobile en tenant son sac contre lui
. Il portait et lunettes rouges avec des verres ronds, et avaient les cheveux blancs. L’autre enfant démon avait lui aussi des cheveux blancs. Les miens étaient noirs, alors je n’allais probablement pas être découvert pour l’instant.

Ils commençaient à m’énerver, et je voulais intervenir, mais cela donnerait une piteuse première impression de moi. Le professeur ordonna aux élèves de quitter les lieux à part les 4 personnes responsables de la situation. Il leur fit la morale avant de leur ordonner de retourner dans leurs dortoirs, mais l’un d’eux prit la parole.

– Professeur, qui est-ce ?

– Oh, c’est un nouvel élève. Je vais l’assigner à une chambre.

– Ah bon ? Si vous voulez, je peux lui faire visiter l’école afin qu’il s’y adapte plus vite.

Un sourire sinistre apparut sur son visage. Je voulais refuser mais cela risquerait de me poser des problèmes, alors je pensai à une autre alternative plus utile : ‘’intimidation’’. Je le regardai droit dans les yeux d’un air profond.

– Hiii ! ….

Il tomba sur ses fesses, de même pour ses 2 compagnons. J’y étais peut-être allé trop fort.

Nouvelle Compétence : Pression

Informations Compétences :

L’Aura s’émanant de vous intimide les êtres que vous souhaitez effrayer. Cette compétence peut être utilisée avec n’importe quel mouvement ou seulement avec l’esprit.

Grâce à vos profondes connaissances et votre expérience, la compétence commencera au Maître Niveau 3.

 

Je fus surpris par l’apparition soudaine de la fenêtre. Alors cette compétence existait huh ?

Petite explication. Dans mon ancien monde, j’avais voyagé à travers le monde entier pour m’entrainer et je ne restais à un endroit que quelque mois. Pendant tous ces voyages, une idée m’était venue à l’esprit, celle d’intimider mon ennemi pour obtenir un avantage sur lui. J’avais cherché une telle technique et était tombé sur un vieux moine vivant dans les montagnes. Je pensais au départ qu’il était un simple concierge, mais il était en vérité un maître. Après ça, j’avais essayé de le combattre mais il parvenait toujours à m’effrayer avant même le début du combat. Même s’il paraissait faible, ses yeux étaient les plus effrayants qu’il m’ait été donné de voir. Je m’étais entrainé à ses techniques en regardant droit dans les yeux des loups sauvages, mais chaque tentative s’était soldée par un échec. Mon maître n’avait même pas besoin de regarder quelqu’un pour l’effrayer, et son aura y suffisait. Et enfin, après 2 ans, j’avais enfin réussi à devenir comme lui. Malheureusement, il mourut peu après de problèmes cardiaques et ne pus continuer à m’enseigner ses techniques.

La compétence commença au niveau Maître. Cela coulait dire qu’après ma réincarnation, je n’avais pas récupéré toutes mes compétences et que je devais les réutiliser une par une pour les acquérir à nouveau.

– Toi, je me souviendrais de ça. Je suis le prince du continent démoniaque, et tu vas me le payer très cher.

– Huh ?

Je regardai les 3 personnes s’enfuir en courant avant de me tourner vers le professeur. Le garçon à lunette n’était plus là et le professeur soupirait. Je n’avais pas prêté la moindre attention à ce qu’il se passait devant moi tandis que je regardais ma fenêtre de compétence.

Bon, il fallait bien commencer quelque part. J’étais curieux de savoir où était parti le garçon à lunettes. Je détectais les personnes autour de moi mais il n’en faisait pas partie. En tout cas, il était rapide pour fuir et se cacher.

Sans plus m’attarder sur le problème, je continuai à suivre le professeur.

Peu après, nous arrivâmes devant un gigantesque bâtiment. Devant lui était érigée une large statue de chacal. Il s’agissait d’Anubis.

La statue d’Anubis se situait juste à côté du portail. Je la contemplai afin de détecter le moindre indice, mais sans succès.

Après avoir passé le portail, du dortoir, le professeur me donna mon numéro de chambre et une carte. Il m’expliqua qu’il s’agissait de la clé de ma chambre. Mon colocataire était apparemment déjà installé. Il rajouta qu’il ne savait pas de qui il s’agissait, étant donné qu’une autre personne s’étant occupée de la disposition des chambres. J’hochai la tête et entra dans le bâtiment.

L’entrée était semblable à celle d’un hôtel 5 étoiles, et j’en avais déjà visité un. Il y avait une dame s’occupant de la réception. Elle me regarda et m’expliqua que je devais monter les marches jusqu’à trouver mon numéro, ce que je fis. Sur le chemin, les élèves me regardèrent bizarrement mais je les ignorai ou les intimidai.

Puis, j’arrivai enfin devant a chambre.

– 95 huh.

J’insérai la carte dans une sorte de fente servant de serrure et a porte s’ouvrit en me rendant ma carte. Lorsque j’entrai dans la chambre, celle-ci était plongée dans le noir.

Le salon était sombre. Les lumières étaient éteintes et les rideaux fermés. Je les ouvris et allumai les lumières. D’ailleurs, celles-ci fonctionnaient … en fait je ne savais pas. Ma mère m’avait un jour expliqué qu’elles marchaient grâce au mana, alors pas besoin de me pencher plus sur la question.

J’examinai le salon. Il était équipé de 3 fenêtres et 3 portes, d’un large canapé et d’une cuisine avec table et chaises. Il y avait aussi toutes sortes d’instruments de cuisine ainsi qu’une machine ressemblant à un frigo. C’était vraiment impressionnant, mais j’avais une autre question,

Où était mon colocataire ?

La pièce était vraiment étrange. Tout était auparavant plongé dans l’obscurité mais les meubles et le sol étaient propres, alors quelqu’un devait bien vivre ici.

La porte vers la chambre à coucher était légèrement ouverte, alors j’y entrai et vit une personne couché sur le lit. Même la chambre à coucher était grande, équipée de 2 lits et de quelques meubles.

Il dormait, son corps entièrement recouvert d’un drap. Je ne pouvais pas voir son visage.

N’importe quel élève normal serait entré discrètement avant de repartir pour le laisser dormir. Mais ce n’était pas mon genre.

– Réveille-toi, je suis ton colocataire !!!

Criai-je. La personne sursauta et retira la couverture recouvrant son visage. Je le connaissais.

– …

– …

Il s’agissait du garçon martyrisé plus tôt.

 

Chapitre Précédent                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

5 pensées sur “Un Nouveau Départ – Chapitre 24

  • 19 juin 2016 à 12 h 27 min
    Permalink

    C’etait tellement evident que son colocataire ce serais le demon martyrisé…

    Répondre
    • 19 juin 2016 à 14 h 37 min
      Permalink

      Et maintenant, second cliché, c’est pas un mec, mais une fille qui se déguise en garçon ^^

      Nan, en faite, j’en sais rien

      Répondre
  • 19 juin 2016 à 13 h 49 min
    Permalink

    je finissais le premier chapitre et je me disais que j’avais envie de lire la suite et la je me suis rapelé qu’il y a déjà la suite ! merci bcq 🙂

    Répondre
  • 19 juin 2016 à 14 h 49 min
    Permalink

    Merci pour les chapitres 🙂

    Répondre
  • 11 août 2016 à 22 h 27 min
    Permalink

    …je suppose que le son coloc se fera entraîne par Damon vue que sa situation l’énerve X)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :