Chapitre 22 : Combat Contre le Serpent Acide

 

La terre se mit à trembler sous mes pieds.

Il me fallait de la puissance, mais je ne savais absolument pas pourquoi j’avais rugi.

Lorsque le rugissement prit fin, j’analysai la situation.

Tout le monde à part Grimor était tombé le derrière contre le sol.

Grimor quand à lui était tout à coup devenu sérieux.

De la sueur perlait sur son visage et des frissons avaient l’air de parcourir son dos. Il était blanc comme un linge, et me regardait d’un air abasourdi.

Tout le monde avait maintenant peur de moi.

– Levez-vous et tuez-le ! Vite !

Ordonna-t-il en forçant ses camarades à regagner leurs esprits.

Maintenant, Grimor voulait me tuer immédiatement. Il me fallait un plan.

La situation ne s’était pas vraiment arrangée, alors pourquoi étais-je plus calme qu’avant ?

En me demandant cela, je regardai tout autour de moi et aperçus Albi. Elle se tenait sur le toit d’une cabane. Elle me regardait comme si elle venait de voir un fantôme.

Je me demandais bien pourquoi ?

Je regardai mon corps, et plus particulièrement mes bras.

Les tatouages sur mon corps brillaient d’un rouge vif.

Une minute … Je venais d’utiliser le Rugissement du Deldurian. Selon sa description, l’effet allait changer. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Je devais vérifier.

– A l’attaque !

Alors que j’étais sur le point de faire apparaitre ma fenêtre de compétence, je me souvins de la situation dans laquelle je me trouvais.

L’ennemi avait apparemment retrouvé son esprit combattif.

Ils chargèrent dans ma direction.

10 épéistes coururent furieusement vers moi.

Je jetai un coup d’œil derrière moi, vers Luke et Lucy pour vérifier s’ils allaient bien. Lucy bougea les lèvres. Même si je ne l‘entendais pas, je pus toutefois lire sur ses lèvres,

– A l’aide.

Les épéistes s’approchèrent de moi.

– Crève !

Tandis que l’un des hommes cria, je sortis mon katana bleu.

– Huh ?

10 en moins, plus que 40.

En un clin d’œil, je venais de tuer 10 personnes.

Avec une vitesse phénoménale, cela ne me prit que 2 secondes.

Je contemplai les restes. Au final, 10 personnes coupées en deux gisaient à mes pieds.

– Qu’est-ce que … ?

– Est-ce qu’il a …. ?

Les ennemis s’arrêtèrent tout à coup et me regardèrent, choqués et terrifiés.

Et je profitai de cette chance.

Levant ma main gauche, je donnai à Albi le signal d’attaque.

Et ainsi, le combat et le bain de sang continuèrent.

En pleine confusion, j’utilisai mon Vide afin de créer un portail pour Lucy et son père.

Sans poser la moindre question, ils sautèrent à l’intérieur.

Après avoir refermé le portail, l’examinai le champ e bataille. Albi combattait des mages.

Ils résistaient plutôt bien.

Les épéistes se remirent à courir vers moi à toute vitesse. Et ce, tous en même temps !

Mais je n’étais pas inquiet. Mon corps me paraissait léger et plein d’énergie.

Je ne savais même pas moi-même d’où me venait une telle vitesse.

Je ne souhaitais pas prendre part à ce combat car mes statistiques n’étaient pas très élevées.

Même si je maitrisais de nombreux arts martiaux, je restais un enfant. Cela ne changeait pas.

Mais je ressentais maintenant un étrange sentiment à l’intérieur de moi. C’étais comme si tous mes statistiques avaient doublés et que mon esprit était plus stable et calme.

Je regardai Grimor. Il avait toujours une expression amère sur son visage. Il ne bougeait pas et se contentait de m’observer. Il ne voulais apparemment pas combattre, sauf en cas d’extrême nécessité.

– Meurs !

Tandis que j’étais perdu dans mes pensées, un lancier décida de m’attaquer.

Je devais tester ma force. Qui sait si je pouvais la contrôler, mais il valait mieux la tester maintenant que contre Grimor, pendant que celui-ci ne prenait pas part au combat.

Lorsque la lance s’approcha de ma tête, j’en attrapai la pointe avec mon index et mon majeur, comme si je tenais une simple cigarette.

– Im….Impossible !

S’exclama le soldat, abasourdi. Les autres soldats réagirent exactement de la même façon en nous voyant.

Meh, on s’en fiche. De toute façon, tout va bientôt se terminer.

Profitant de ma vitesse supersonique, je tuai rapidement tous les épéistes et soldats.

Tout ce qu’ils purent voir fut un katana bleu se dirigeant vers eux, avant de sentir un frisson glacial traverser leur peau.

Mon katana se déplaçait à une telle vitesse qu’il était possible de le voir à différents endroits en même temps.

Albi était toujours en train de combattre les mages. La situation était apparemment sous contrôle de son côté.

Je me tournai vers Grimor. Son visage amer avait été remplacé par un sourire sinistre.

Je n’arrivais vraiment pas à le comprendre.

Tout à coup, il leva la main, paume vers moi, et une quantité gigantesque de mana fut aspirée.

Toutefois, je ne bougeais pas et me contentai de l’observer, sur mes gardes.

Tout à coup, de l’eau apparut.

Je courus vers lui.

Nous nous tenions à 30 mètres l’un de l’autre.

Avec ma vitesse actuelle, je pouvais arriver à son niveau en une seconde.

En arrivant devant lui, je brandis mon épée. Toutefois, il continua à me regarder en souriant.

Avait-il prévu mon attaque – à cette vitesse ?!

Tandis que je pensais à cette possibilité, mon intuition sonna, m’ordonnant de reculer.

Lui faisant confiance, j’arrêtai mon attaque et sauta en arrière.

L’endroit où je me tenais une seconde plus tôt n’était plus là. Comme s’il avait été dévoré.

Je e pouvais rie voir à côté de lui ou sur lui ayant pu causer une attaque aussi dévastatrice, mais son mana était toujours présent.

Il termina son invocation et une sphère d’eau apparut tout autour de lui. Il s’agissait à la base d’un sort de protection, mais la bulle commença à devenir verte.

– Oh, je ne pensais pas trouver un démon ici ! Es-tu un demi-démon ?

– …

Je ne lui répondis pas, mais il continua à parler.

– Je prends ça pour un oui. Je voulais te le demander plus tôt, mais de quelle race fais-tu partie ? Un enfant démon normal, et même un enfant tout court, ne peut pas tuer 36 soldats d’élites en un instant. Tu as attisé ma curiosité.

Il commençait à m’énerver, alors je répondis à sa question.

– Deldurian.

– Quoi ? Hugh … Pff … HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !

Il se mit tout à coup à rire sans que je sache pourquoi. Etait-ce à cause de ma race ?

– …

Après que je sois redevenu silencieux, il me regarda et s’exclama,

– Tu n’as pas l’air de savoir grand-chose sur les Deldurians, n’est-ce pas ? Je ne vais pas tout t’expliquer, tu vas bientôt mourir alors ce ne serait qu’une perte de temps. Bien, prends ce cadeau.

La sphère était maintenant devenue un liquide vert. Des fouets gluants se formèrent sur la sphère et m’attaquèrent à une vitesse terrifiante. Les fouets ressemblaient exactement à des serpents.

J’esquivai juste à temps, mais des gouttes de liquide tombèrent sur mon pantalon.

Et en baissant les yeux, je vis que les zones touchées par le liquide n’étaient plus là. Mon pantalon était maintenant plein de trous. Je réalisai tout de suite de quoi il s’agissait : de l’acide !

– Huehuehue. Hmm, tu es plutôt jeune, alors tu ne dois pas me connaitre. Je vais donc te donner mon nom et mon titre, je suis Grimor, le Serpent Acide ! Hahahaha !

Je n’avais pas la moindre idée de qui il était. Et de to
ute façon, je ne voulais pas le savoir. Sa sphère était impressionnante mais aussi intrigante.

A cause d’elle, je ne pouvais plus m’approcher de lui ! Si j’entrais directement en contact avec le liquide, j’y perdrais facilement la vie. De plus, je ne peux rien lui lancer, car il faudrait un large objet qui prenne du temps à fondre.

Je réfléchissais à toutes les façons de le vaincre, mais je sentais aussi que l’effet du Rugissement du Deldurian disparaissait lentement. Je devais le vaincre maintenant. Je l’observai tout en examinant ses attaques.

Mes vêtements avaient maintenant disparus, corrodés par l’acide.

Au moins maintenant, ils n’allaient pas me gêner. Et Albi était actuellement occupée, et ne me prêtait donc pas attention. Elle était toujours en combat, et il ne lui restait plus que 6 mages à vaincre.

Toutefois, elle commençait à fatiguer. En continuant ainsi, nous risquions de mourir !

J’inspectai Grimor une dernière fois.

J’essayai d’observer chaque détail lorsque ses serpents d’acides m’attaquaient.

Après observation, il utilisait certaines parties de la sphère protective pour tirer des projectiles, mais les failles crées disparaissaient immédiatement.

En tout cas, la marge de manœuvre n’était pas assez importante pour agir. Je me mis à réfléchir.

Réfléchi, Réfléchi, Réfléchi – un instant !

J’avais la compétence de Vide !

Je commençai à fatiguer. Le remarquant, Grimor parla,

– Hmph, il est enfin temps. Je te félicite d’avoir survécu aussi longtemps contre moi, mais la fin est proche.

– Oh, vraiment ?

Répondis-je sarcastiquement, me moquant ouvertement de lui.

– Abandonne, et je t’offrirai une mort sans douleur !

– Dans tes rêves !

– Toi !

Fou de rage, il envoya 4 serpents acides dans ma direction. Alors qu’il s’approchaient de moi, je m’avançai vers eux au lieu d’esquiver.

– Quoi ?!

Ma réaction était apparemment inattendue. Les serpents passèrent à côté de moi, car il pensait que j’esquiverais en me déplaçant sur le côté.

Je courus vers Grimor qui était toujours en train de tirer son acide. Je n’étais maintenant plus qu’à 8 mètres de lui.

Il lança à nouveau 2 jets d’acide vers moi, mais je les esquivai en jeta une dague dans le trou créé par son attaque. La dague traversa sa barrière et lui coupa la joue.

– Huh ? Hahaha ! Tu as raté idiot ! Alors tu t’es rendu compte de mes failles ? Tu as réussi à me blesser, mais tu as raté. Maintenant, je vais faire en sorte que tu ne puisses même plus t’approcher-

Grimor s’arrêta tout à coup de parler et une expression de choc apparut sur son visage.

– Huh …. ? *Tousse* *Tousse*

Grimor regarda l’endroit où je me trouvais un instant plus tôt, mais je n’y étais plus.

Pendant qu’il était trop occupé à parler pour m’attaquer, j’avais pu me concentrer et utiliser ma compétence du Vide pour me téléporter dans sa sphère. Ma dague l’avait raté, mais je ne comptais pas le toucher avec.

Et après m’être téléporté derrière lui, dans sa barrière, je l’avais poignardé dans le cœur, par derrière.

Il commença à cracher du sang.

Il se retourna lentement et me regarda. J’étais épuisé et souffrais de nombreuses blessures. J’étais à bout de souffle. Un sourire apparut sur son visage pâle. Un sourire sincère.

– Peut-être qu’’ils’ ne sont pas aussi inutiles que nous ne le pensions …

Ils ?

Je ne comprenais pas ce qu’il voulait dire, et décidai donc de l’ignorer avant de l’achever avec une dernière attaque.

Lorsqu’il mourut, la sphère disparut lentement.

Je pensais que le liquide tomberait et me recouvrirait, alors j’ouvris un nouveau portail pour m’en écarter.

J’étais soulagé, mais tout n’était pas terminé.

Je regardai Albi, elle était assise sur le sol et respirait bruyamment.

Lorsqu’elle me vit, son visage devint rouge et elle s’empressa de tourner la tête.

– Goshujin … tu n’as pas de vêtements !

– Ah oui, désolé. Mes vêtements ont été brulés par l’acide. Il m’en faut des nouveaux. Tu peux m’en trouver à ma taille ?

Albi hocha la tête et partit me chercher des vêtements.

Assis sur le sol, j’avais froid et pris donc la robe grise que portait Grimor et l’enfila.

– Tu n’en auras plus besoin vieil homme.

La robe était bien trop grande, mais je n’avais rien d’autre sous la main. Il y avait dessus de nombreuses poches contenant des potions et divers objets.

Apparemment il transportait toujours avec lui ces objets.

Parmi ces objets, il y avait aussi une carte. Je l’ouvris. Elle montrait tous les continents de chaque race. Cela ne m’intéressait pas pour le moment, alors je rangeai tout dans le Vide.

Tandis que j’attendais Albi, je me rappelais que je devais examiner mes compétences.

– Montrer Compétences …

Lorsque je dis ces mots, une fenêtre apparut.

Mise à Jour Compétences : Rugissement de Deldurian a évolué en Rugissement de Force et d’Esprit.

Informations Compétences :

Un rugissement faisant trembler de peur vos ennemis et terrifiant la moindre personne l’entendant.

Cette compétence triple votre puissance et renforce votre esprit.

En retour, cette compétence consomme une large quantité de vigueur.

 

Je pouvais maintenant l’utiliser.

La compétence était incroyable, mais la perte de vigueur était un énorme malus. Mais bon, il fallait bien rééquilibrer la balance.

Maintenant, les choses allaient devenir intéressantes. Après tout, cette compétence était surpuissante !

Je me couchai sur le sol et contemplai le ciel bleu. Je repensai à mon lieu de naissance, à ma maison.

– Je n’ai plus de chez-moi …

M’exclamai-je à voix haute en soupirant.

A cet instant, Albi arriva sans que je ne la détecte. Peut-être que mes sens s’étaient émoussés après avoir utilisé cette compétence. Honnêtement, j’avais besoin de dormir et de me reposer.

– Goshujin, voici des vêtements.

J’enfilai les vêtements ramenés par Albi dans l’une des cabanes. Il s’agissait d’un ensemble classique composé d’un tee-shirt en tissu et d’un pantalon en cuir. Je lui en étais reconnaissant, mais je ne préférais pas lui demander où elle les avait obtenue.

En sortant de la cabane, je regardai tout autour de moi. Le sol était partout jonché de cadavres, et je voulais piller l’endroit. Dans mon état actuel, je ne pouvais pas me battre alors il fallait éviter une nouvelle confrontation.

– Albi, pillons les lieux ! Je cherche les cadavres, et toi tu fouilles les cabanes. Empile tout ce qui te parait utile. Oh, prends aussi tous les métaux que tu vois, les papiers et livres et les meubles les plus solides. Nous preons tous ce qui est utile !

Albi acquiesça joyeusement et courut vers la plus grande cabane.

Je ne pensais pas qu’elle avide, comme moi.

En m’approchant des cadavres, je pris tous les objets de valeurs et même les vêtements. Albi m’apporta quelques habits, coffres et meubles. J’ouvris un portail dans lequel elle jeta tout.

– Hey Albi, ce n’est pas une poubelle !

En voyant qu’il n’y avait plus beaucoup de vie au village, je me concentrai sur le combat s’y déroulant.

J’espérais que ma mère et les autres allaient bien.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :