TOP 4 des meilleurs jeux pour l’année 2018-2019 inspirés de faits historiques

4 – Battlefield V

Miss et Mister Badass 2018

Retour aux sources pour la série vidéoludique à succès. La campagne de ce Battlefield V nommée Histoire de Guerre devrait reprendre le même système que celle du premier opus. Les développeurs ont en effet annoncé qu’une multitude de personnages et de différentes factions seraient jouables. Fait intéressant, le jeu ne se base pas sur la Seconde Guerre mondiale que « tout le monde connaît dans les livres scolaires » (celle que t’enseignait ton professeur d’Histoire en première ES), puisqu’il se base essentiellement sur des conflits bien moins connus et représentés, notamment en Norvège. Pour donner un exemple plus concret le jeu présentera, en outre, la bataille de Rotterdam dont l’objectif fut de soutenir les armées allemandes combattant dans la ville afin de briser les résistances néerlandaises et, donc, les pousser à capituler. Côté mode de jeu, on est plutôt bien gâté avec une campagne solo, une campagne coop avec quatre joueurs, des matchs à mort par équipes, de la conquête ou encore du Battle Royale. Et surtout un mode « Grande opération » (à ne pas confondre avec Opération Destruction de Ratchet et Clank, qui est un peu moins historique) qui peut réunir 64 joueurs qui s’affrontent pendant quatre matchs, avec des objectifs et des lieux différents. Les différents matchs en question peuvent même impacter les suivants (selon si vous êtes bons ou mauvais, concrètement), en sachant que le dernier endroit présente des conditions météorologiques difficiles.

Bordel mais moi je cherchais juste mes clés

Côté gameplay, vous disposez de moins de vie, de moins de munitions, afin de rendre le jeu moins « arcade » et donc plus réaliste. Toujours en ce sens, vous pourrez tirer les blessés à couvert pour les soigner (c’est quand même le minimum à faire pour votre ami, du moins je suppose). De même, les mouvements et les réactions du personnage que vous incarnez dépendent de ce qui se déroule autour de lui. Attendez-vous à être un peu secoué si un avion s’écrase près de vous. Globalement, ce Battlefield se veut immersif et tactique. Une petite pensée néanmoins aux étonnés en tout genre persuadés que la femme, possédant une prothèse pour remplacer son bras gauche et visible dans la bande-annonce, ne peut être  représentative de la réalité. Eh bien, si. Les femmes ont combattu au front, notamment dans l’Armée rouge comme Lioudmila Pavlitchenko. Donc si, ce n’est pas si « incroyable » que ça en a l’air !

3 – A Plague Tale : Innocence

Ce n’est plus ce que c’était le métro Châtelet à 4h du mat

Ce jeu se déroule cette fois-ci en France en 1349, en pleine période de peste. Vous suivrez les aventures d’une jeune femme nommée Amicia (je ne suis pas certaine de la véracité historique du prénom mais bon passons), et de son petit frère Hugo. La première chose à dire sur ce jeu est : ah oui, ça fait beaucoup de rats quand même. Alors même si, en effet, la peste est bel et bien apparue en 1347 à Marseille (venue initialement de Crimée) et que cette pandémie a éliminé environ un tiers de la population européenne en 5 ans (faisant environ 40 à 100 millions de victimes humaines) les rats n’étaient pas pour autant des tueurs sanguinaires aux yeux sanguinolents. En fait… ils étaient juste comme les nôtres mais avec une maladie assez mortelle, nous le concevons. Et la peste ne se propageait pas qu’avec les rats, par ailleurs, mais aussi avec vos toutous. Mais bon, passons ce détail, le côté extrêmement glauque du jeu fait son effet. À tel point que l’on se sent très vite à la fois oppressé et désabusé face à cette masse funeste qui n’épargne aucune vie pas même les autres animaux. Et la lueur de la flamme qu’Amicia tient difficilement à bout de bras semble être l’ultime protection face à l’avancée inexorable des rongeurs.

Pourquoi fuis-tu ? Je ne veux pas te faire de mal, seulement que tu te fasses manger par les rats

Côté gameplay, il mêle à la fois aventure, action, infiltration mais aussi « puzzle » par le fait qu’il faut, en effet, redoubler d’ingéniosité pour se faufiler entre les différents obstacles. Vous pouvez également utiliser d’autres ennemis (notamment des inquisiteurs) contre les rats (afin qu’ils se fassent dévorer vifs oui) et inversement. L’héroïne possède également un lance-pierre qui s’avère utile pour avancer à travers l’univers. Et un craft d’alchimie permettant d’améliorer les équipements et les compétences. Et parce que cela serait bien trop facile sinon (non), il s’agit aussi de gérer le bruit, la peur, le stress, tout en prenant soin de l’enfant qui deviendra au fil de l’aventure de plus en plus utile (Atreus, fils de Kratos, prends-en de la graine). Le jeu semble plutôt prometteur, beau, insoutenable (et entre nous on adore, sinon nous ne serions pas aussi nombreux à regarder Game of Thrones) et particulièrement impressionnant avec ces milliers de rats (jusqu’à 5000) évoluant librement à l’écran. Et oui c’est ça la puissance de la PS4 ou de la peste… On ne sait pas trop.

2 – Ghost of Tsushima

Khajiit like to sneak

Il s’agit, ni plus ni moins, du nouveau jeu des développeurs d’inFamous. Normalement ça vous parlera. Le jeu se déroule en 1274, lorsque l’armée mongole envahit l’île de Tsu-shima. En effet, cette année-là (inutile d’avoir la chanson dans la tête) la flotte mongole prend la mer (avec environ 15 000 soldats mongols et chinois, et oui rien que ça) dans 300 grands vaisseaux et 500 plus petits. Le 20 novembre de la même année donc, les mongols débarquent dans la baie de Hakata là où se déroule la « bataille de Bun’ei ». Les Mongols, possédant des armes avec des explosifs, font rapidement reculer les samouraïs présents. En même temps ils n’étaient que 80 cavaliers. Et c’est à partir du joli petit pillage qui s’ensuit, que le joueur ou la joueuse incarne Jin Sakai. Ce dernier souhaite se venger de ses frères d’armes déchus et est donc bien décidé à devenir le fantôme de l’île afin de donner du fil à retordre à l’armée mongole.

Tu crois qu’ils vont tilter que je n’ai pas obtenu mon galop 2 ?

Et… Que ce jeu est beau ! On peut même se demander si l’on est réellement sur PS4 tant l’optimisation semble parfaite. Même le cheval galopant à travers les plaines et faisant virevolter les branches et les herbes sur son passage paraît que trop bien animé pour être sur PS4. Pour vous faire baver davantage, côté gameplay on est sur un monde ouvert avec quelques mécaniques de RPG, notamment des améliorations d’équipements et d’armures (la base j’ai envie de dire). Le jeu est assez axé sur la discrétion et les combats sont très stylisés. Fait intéressant, chaque coup peut être le dernier, enfin si et seulement si vous vous battez comme un véritable samouraï. On ne peut que saluer la volonté de respecter l’Histoire asiatique et de la valoriser à travers un jeu vidéo. Cependant, même si le jeu s’appuie sur des événements proprement historiques, les développeurs ont précisé qu’ils prendraient tout de même quelques libertés. Aussi, l’année 2019, pour tester ce possible bijou, semble encore loin !

1 – Assassin’s Creed Odyssey

Un jour je serai le plus grand dresseur, je me battrai sans répit

Le moins que l’on puisse dire c’est que oui, c’est peut-être un poil plus beau qu’Age of Mythology. Cette fois-ci l’action se déroule durant la Guerre du Péloponnèse en 431 avant notre ère, soit précisément 382 années avant l’histoire de Bayek relatée dans Origins. Mais si vous savez, ce fameux conflit qui oppose la « ligue de Délos » (menée par les Athéniens) et la « ligue du Péloponnèse » sous l’hégémonie de Sparte. Cette fameuse guerre, qui comprend trois périodes distinctes (archidamique de 431 à 421, la guerre indirecte de 421 à 413 et la guerre de Décélie de 413 à 404) qui se termine par la victoire de Sparte et l’effondrement de l’empire athénien. La guerre ayant été causée par les alliés de Sparte, craignant fortement l’impérialisme athénien. Cependant, la domination sparte est de très courte durée et beaucoup d’historiens s’accordent à dire que 413 marque la fin de l’âge d’or de la Grèce antique.

Ouais et là, la meuf me sort « je peux sortir de l’oikos ? » non mais quelle idée !

Le joueur peut dès le début de l’aventure choisir son personnage principal, un répondant au nom d’Alexios et un autre, cette fois-ci féminin, nommée Kassandra. Chose plutôt étonnante lorsque l’on connaît la misogynie des peuples grecs antiques. La femme fait des enfants et… c’est un peu près tout en fait. Sauf si elle est issue d’une famille riche, et encore. Et non, n’y pensez pas, contrairement à Assassin’s Creed Syndicate où il était proposé de passer d’un personnage à un autre, il ne sera plus possible de changer une fois le choix fait. Autre fait étonnant pour la licence, le jeu semble délaisser le genre purement action-aventure pour s’orienter davantage vers le RPG. Aussi ce nouveau Assassin’s Creed comprend des romances ainsi que des choix de dialogues qui influent sur l’histoire et donc sur sa fin (et oui exactement comme dans The Witcher III). À savoir tout de même que certains de vos choix peuvent entraîner la mort définitive de personnages principaux. Et prier Athéna ou Poséidon ne les refera pas revenir. Le retour des combats navals et du système de confrérie ont également été annoncés. Malgré quelques grosses incohérences historiques et des anachronismes (comme à son habitude, on finirait presque par pardonner) la licence accorde beaucoup d’importance à la reconstitution des lieux présents et des costumes. Et pour le coup, c’est plutôt bluffant d’autant que la période antique est connue pour son manque de sources. On notera tout de même que la politique eugénique des spartiates semble être passée à la trappe. Côté gameplay les combats ont été totalement repensés afin qu’ils soient beaucoup plus offensifs et inventifs. Bref, ce jeu semble être «de loin » le plus époustouflant de tous tant par sa créativité que par ce qu’il propose. Immersion garantie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :