Chapitre 79 : Dague Rouillée

 

– Tout le monde est prêt ? Tenez bien le ticket, j’enclenche la téléportation !

Expliqua Christina à tout le monde tout en regardant autour d’elle. Nous nous tenions tous la main en cercle, et à ma droite se tenait Christina, tenant ma main et le ticket qui était notre moyen de transport vers le ‘’Colisée’’. Tout le monde était décidé à partir, et nous allions enfin quitter cet endroit.

– Maitre Dawn …

J’hochai la tête en direction de Christina. En comprenant ce que cela voulait dire, elle ferma ses yeux pendant un instant. Je sentis l’énergie pure se canaliser dans le ticket, causant un léger tremblement de l’air qui paraissait déchirer ma vision. Le ticket émit aussi une puissante lumière tandis que ses symboles s’illuminèrent pour former d’étranges formes. Tout le monde paraissait anxieux et effrayé, mais paraissait aussi penser …

– Nous quittons enfin cet endroit …

Murmura Hestia en agrippant ma main avec un peu plus de force. Ainsi, une sorte de nova de lumière apparut, et tout devint blanc.

 

– Ahhh, putain …

Murmurai-je, à genoux et tenant ma tête. Ma vision était trouble et je me sentais malade. Ces satanés transports magiques, je n’arrivais décidément pas à les supporter … Apparemment je n’avais absolument aucun talent pour la magie, alors je détestais prendre ces portails qui avaient toujours les mêmes effets sur moi.

– Jeune maître, laissez-moi …

J’entendis la voix d’Hestia en ouvrant enfin les yeux, toujours gêné et pris de vertiges. J’avais l’impression d’être sur un bateau … Enfin, je n’en avais jamais pris, mais je pouvais tout à fait imaginer la sensation.

Je sentis tout à coup quelqu’un m’aider à me relever. Je sentis une odeur familière, et me rendit compte instantanément qu’il s’agissait d’Hestia. Même si ma vision était toujours trouble, j’inclinai ma tête sur le côté afin de vérifier. Mes yeux commencèrent petit à petit à se concentrer, identifiant une beauté aux cheveux rouges, souriant tout en tenant mon bras …

– Merci …

M’exclamai-je en secouant la tête. Allais-je un jour m’y habituer ?

Ensuite, je me mis à observer les alentours, pour réaliser que nous nous trouvions dans une pièce. Les filles étaient là avec nous, mais je me mis toutefois à les compter au cas où. Heureusement, nous n’avions perdu personne, mais il valait mieux prévenir que guérir.

– Tout le monde va bien ? Si vous êtes blessé, levez la main.

Plusieurs filles étaient assises au sol, ressentant la même sensation que moi, tandis que d’autre étaient déjà debout, observant l’endroit. Christina qui se tenait à ma gauche allait bien et hocha la tête pour me confirmer qu’elle allait bien. En résumé, tout le monde allait bien, même si plusieurs personnes étaient prises de nausées.

En voyant tout se dérouler comme prévu, je me mis à regarder autour de moi. La pièce était ronde, avec de nombreuses fenêtres. A l’extérieur se trouvaient d’autres pièces identiques à la nôtre, et nous nous tenions sur un large cercle magique dessiné sur le sol.

Tandis que j’inspectai les environs, la porte trembla tout à coup avant de s’ouvrir, révélant une femme aux longs cheveux châtains et portant des vêtements noirs et blancs adoptant les formes de son corps. Ses vêtements étaient plutôt légers mais pas trop, et elle commença à marcher vers nous avec un sourire amical. Elle était très belle, et j’avais déjà deviné de qui il s’agissait.

– Bienvenue au Colisée, très chers invités, mon nom est Kelly, et je suis votre escorte. Vous êtes l’un des premiers invités à arriver dans notre humble établissement, et j’espère que vous garderez de bons souvenirs de votre visite. Si vous le voulez bien, suivez-moi pour la cérémonie d’ouverture. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser.

En annonçant cela, elle se pencha poliment en avant et nous montra la porte. Son sourire ne disparut jamais de son visage, et je ne pouvais pas lire en elle étant donné qu’elle portait un masque dissimulant partiellement ses expressions.

En entendant cela, les filles se tournèrent vers moi, attendant mes ordres. J’organisai rapidement mes pensées m’exclamai,

– Allons-y, nous sommes là pour ça après tout.

Tout le monde acquiesça et en me voyant ainsi mener tout le monde, l’escorte se tourna vers moi. Je pus voir une lueur briller dans ses yeux malgré le masque. Je n’étais pas sûr de quoi il s’agissait, mais elle hocha la tête et demanda à tout le monde de la suivre, ce que nous fîmes.

En me mettant à suivre l’escorte, tout le monde se mit à marcher derrière moi. Seules Christina et Hestia se placèrent respectivement à ma gauche et à ma droite. Elles regardaient tout autour d’elle, voyant le spectacle impressionnant de toutes ces personnes sortant des petites maisons rondes, menées par des escortes aux coiffures différentes mais mêmes tenues. Ces personnes paraissaient elles aussi impressionnées en marchant sur les pavés en pierre blanche et en regardant l’énorme bâtiment devant nous.

Christina parut elle aussi abasourdie. Non, tout le monde l’était en voyant le géant bâtiment rond devant nous, possédant sur sa façade de nombreux portails et fenêtres. Le bâtiment était de couleur jaune-marron et donnait une puissante impression de grandeur … Il s’agissait du Colisée.

Je fus impressionné par son architecture durant un instant, mais ne le contemplai pas autant que les autres. A la place, je regardai derrière moi pour vérifier où nous nous trouvions … Habituellement, ce genre de portail de téléportation menait ses utilisateurs dans une dimension différente, et j’en reçus rapidement la confirmation en regardant derrière nous et réalisant qu’il n’y avait plus de sol. Les petites maisons rondes se trouvaient au bord de l’île. L’endroit était similaire à l’Académie Sutopia … Une dimension d’île je suppose ? Etait-ce la même ? Non. Pourquoi ? Parce que cette île possédait 2 soleils rayonnant dans le ciel et placés à 2 endroits différents …

Nous continuâmes à suivre notre escorte vers l’entrée du Colisée. Tandis que nous nous en approchions, Hestia commenta en observant plus les gens que le colisée lui-même,

– On dirait qu’ils ne prennent même pas la peine de vérifier notre identité.

Tandis que j’étais sur le point de lui répondre, l’escorte marchant devant nous s’en occupa à ma place. Elle expliqua en se tournant vers nous,

– Vous avez utilisé le ticket pour venir ici, il s’agit d’une preuve suffisante, peu importe votre identité. Cela signifie que vous êtes une personne influente, étant donné que ces tickets ne tombent pas entre les mains de n’importe qui. Et surtout, notre établissement souhaite respecter la vie privée de ses clients, ce qui fait de notre établissement l’un des plus réputés au monde.

Sa façon de parler paraissait extrêmement arrogante et orgueilleuse, ce qui fit grimacer Hestia et lui donna envie de répondre avec dédain. Toutefois, elle se retint avant de se tourner vers l’entrée sans rien dire de plus.

Christina sourit amèrement en regardant Hestia.

Et ainsi, nous entrâmes dans le Colisée avec des sentiments partagés. Quand à moi, je gardai la monte en or en main dans ma poche, me souvenant de l’explication de Christina concernant le sort de localisation lancé sur l’objet.

L’explication était simple : du moment que je touchais directement la montre et que ma cible se trouvait dans un périmètre de 2.5 kilomètres, je pouvais la trouver en suivant un fil apparaissant dans ma vision. Les conditions du sort étaient plutôt sévères, mais l’effet correspondait parfaitement à ce genre de recherche, ce qui allait me permettre de la trouver très rapidement. Tandis que je repensais à tout cela, je pris la montre dans ma poche et un fil doré se mit à flotter devant moi … bingo.

J’hochai la tête en direction de Christina pour la prévenir du succès de son sort, ce qui la fit sourire. Tandis que nous marchions travers le large couloir à l’intérieur du Colisée, je remarquai que l’intérieur du bâtiment n’était pas bien différent de l’extérieur. Les deux étaient de couleur marron, à la seule différence que l’intérieur était décoré de peintures et statues.

Tandis que nous continuions à suivre notre escorte, je remarquai que nous prenions un chemin différent des autres invités. Tous étaient dirigés vers un autre endroit, ce qui me fit avoir des doutes quand à l’emplacement de cette soi-disant ‘’cérémonie d’ouverture’’. Mais je reçus rapidement une réponse en arrivant devant une double porte.

L’escorte s’arrêta devant la porte et nous annonça avec un large sourire,

– Bienvenue à la cérémonie d’ouverture du Colisée, honorables invités. Entrez, et amusez-vous bien !

Elle ouvrit la double porte pour nous, révélant une sorte de balcon.

Sans réfléchir, je me dirigeai vers le balcon, souhaitant en finir le plus rapidement possible afin de partir discrètement pour aller chercher la fille. En arrivant ici, j’avais émit l’idée de nous diviser, avant de rapidement me rendre compte que ma disparition risquerait d’être hautement suspicieuse. Cela risquait même d’alerter le personnel, alors je ne voulais pas prendre de risques tout en essayant d’en finir rapidement.

En me voyant m’avancer aussi rapidement, les filles firent de même en me suivant par derrière. Lorsque nous fûmes enfin arrivés sur le balcon, la porte derrière nous se ferma avec un *clic*.

– Que faisons-nous ? Devons-nous rester ou partir ?

Demanda Hestia en examinant le balcon. Celui-ci était constitué de 15 sièges et 2 tables, sur lesquelles étaient posés toutes sortes de nourriture … Je me mis à réfléchir un instant, mais tout à coup, des trompettes retentirent, suivies par des cris et encouragements.

Curieux, je me dirigeai vers le bord du balcon. Je pus y voir en bas une large arène située au centre du Colisée. Tout autour de celle-ci se trouvaient d’autres balcons remplis de personnes. Un homme flottait au dessus de l’arène et tenait une sorte de microphone. Il portait des vêtements colorés avec des bandes rouges sur un costume bleu ainsi que des hachures noirs, le rendant selon moi ridicule. Mais en même temps, il était là pour ça. Orsqu’il se mit à parler dans le microphone, sa voix était profonde et plaisante à écouter.

– Mesdames et Messieurs … Bienvenue à la cérémonie d’ouverture du Colisée ! Comme beaucoup d’entre vous le savent, cet évènement commence toujours par la cérémonie du ‘’PREMIER SANG’’, le premier combat à mort dans l’arène afin de nous échauffer pour les combats à venir. Nous vous promettons une excitation sans pareille et un spectacle épique, alors asseyez-vous confortablement et amusez-vous, car cet évènement doit être savouré longtemps ! Bien, avant le premier combat, écoutons le créateur du colisée lui-même !

Une fois son discours terminé, il claqua des doigts et disparut tout à coup dans un nuage de fumée. Tout le monde leva les yeux tandis que les lumières se concentraient à un endroit précis, vers un vieil homme. Celui-ci avait une longue barbe grise et portai un costume noir ; il tenait un verre de vin qu’il leva en s’exclamant,

– Je vous remercie de votre visite, chers invités, et je suis fier de vous annoncer le début de cette 15ème cérémonie d’ouverture. Afin de réduire au maximum ce discours, je ne vous dirais qu’une chose …. QUE LES JEUX COMMENCENT !

Des cris de joie s’ensuivirent et le vieil homme but son verre de vin en se rasseyant sur son siège. A côté de lui se tenaient plusieurs femmes aux vêtements presque inexistants, tandis qu’il regardait comme tout le monde l’arène.

Les filles s’étaient elles aussi placées au bord du balcon afin de regarder ce sport sanglant, le visage pâle. Cet endroit était basiquement rempli de personnes souhaitant voir des combats à morts …

Je me tournai vers la porte, considérant mes options. Partir maintenant était probablement le meilleur choix, étant donné que tout le monde était concentré sur l’arène …

– Attendez, c’est une petite fille ?!

S’écria horrifiée l’une des filles du groupe en pointant du doigt l’arène. Les autres parurent elles aussi surprises, et Hestia qui se tenait à côté de moi se raidit en plissant les yeux vers l’arène …

Je me retournai en vitesse vers l’arène afin de voir ce qu’il se passait, et fus complètement abasourdi. A droite de l’arène se tenait une petite fille armée d’une dague rouillée. Son corps était recouvert d’égratignures et de sang, et ses cheveux en désordre atteignaient ses pieds et trainaient sur le sol … Elle ne portait même pas de vêtements, mais une sorte de sac en toile arrangé pour ressembler à une horrible robe …

Mais ce n’était pas ce qui m’avait surpris le plus. Non, ce qui m’avait surpris le plus étaient ses cheveux blancs et ses yeux dorés …

Je m’empressai d’agripper la montre en la regardant. Et ainsi, un fil doré apparut devant moi, me reliant à la fille dans l’arène …

C’était elle … elle était là.

La personne que je devais trouver était juste en dessous de moi, dans l’arène, tenant une dague rouillée … Que faisait-elle ?

La réponse à ma question arriva bien vite, lorsque le portail de l’autre côté de l’arène s’ouvrit pour révéler un autre personnage. Il s’agissait d’un grand homme musclé, le corps recouvert de cicatrices et ne portant qu’un tissu déchiré afin de dissimuler ses parties intimes. Il était extrêmement laid et une partie de sa mâchoire était défigurée, le faisant ressembler à un monstre. Il se mit à rugir en regardant la petite fille … La fille en question ne parut pas impressionnée, et regarda indifféremment son adversaire en agrippant sa dague rouillée …

Je me mis à transpirer en voyant une telle scène. Je voulus arrêter immédiatement le temps afin d’aller la chercher, mais avant cela, quelque chose d’inattendu survint …

Le temps se mit tout à coup à ralentir … et cela ne venait pas de moi.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                            Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 79

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :