Episode 120 : Nouveau Départ

 

Au crépuscule, la guilde des aventuriers de Comer était toujours remplie d’aventuriers.

Exploration de donjon, chasse dans la forêt, de nombreux aventuriers ayant reçus des quêtes à limite journalière revenaient pour faire part de leur progression.

Mais l’endroit le plus encombré d’aventuriers était le rez-de-chaussée, où il était possible pour les rangs D de rendre leurs quêtes et faire examiner leurs matériaux.

Plus les réceptionnistes prenaient du temps à terminer leur travail, plus les aventuriers alignés devant les comptoirs devaient attendre.

« Si tu as terminé, dépêche-toi de partir. »

« Je n’ai pas fini, je parle avec Rebecca. »

La plupart du temps, les aventuriers essayaient de parler avec Rebecca, ce qui devenait une gène et pouvait même déclencher des combats. Tous les aventuriers essayaient d’attirer l’attention de Rebecca, mais récemment, elle et les autres réceptionnistes avaient l’air perdues dans leurs pensées. Elles travaillaient plus lentement que d’habitude, ce qui ralentissait toutes les opérations de la guilde.

« Rebecca, que s’est-il passé ? »

« Collet, tout va bien. Je pense que je suis tombé amoureux. »

« Oui, cela a causé un combat, alors que c’est interdit dans la guilde. »

« Eh ? Ah bon ? »

« Rebecca, reprends-toi ! »

Un brouhaha incessant animait la guilde, et Collet réalisa que ces derniers jours, il y avait de plus en plus d’aventuriers à la guilde et d’explorations de donjon. Mais la raison pour la manque de concentration des réceptionnistes était une toute autre chose.

« Fifi, c’est presque l’heure de notre pause. »

« Oh oui ! Nous devons la prendre maintenant. Récemment, tout le monde est fatigué et manque de sommeil à cause des matériaux du donjon Enrio de Kusakai. Nous passons tout notre temps à les examiner. »

« Sais-tu qui ramène autant de matériaux ? »

« Aucune idée. Le maître de guilde le sait peut-être, mais il ne me l’a pas dit. »

Rebecca répondit sur le sujet d’un air désintéressé. Récemment, elle était souvent dans la lune.

« Rebecca, concentre-toi. »

Après que Collet ait essayée de réveiller Rebecca, la porte de la guilde s’ouvrit. Il y avait de nombreuses personnes dans la guilde, mais le regard de tous les aventuriers se tourna vers le nouvel arrivant.

« Marifa ! Tu viens aussi aujourd’hui ! »

« Je viens tant que ça ? Ce n’est que mon 30ème jour. »

Habituellement, un aventurier n’entrait dans un donjon qu’une ou deux fois par semaine, et profitait du reste de son temps pour réunir des informations. Toutefois, Marifa entrait chaque jour en donjon. Et lorsqu’elle ne s’y rendait pas, elle allait combattre des monstres dans des zones ouvertes.

De nombreux aventuriers étaient inquiets en sachant que Marifa entrai seule dans le Donjon Golgo, mais elle n’écoutait personne. Les premiers jours, Marifa rentrait à la maison en mauvais état. Mais maintenant, elle parvenait même à compléter le Donjon Golgo et à en sortir dans un état un peu moins déplorable. De plus, elle avait capturé un puissant monstre démon appelé Léopard Nuage, et Coro avait évolué en Loup Démon.  Elle était maintenant surnommée ‘’Marifa des Deux Bêtes’’.

« Marifa. »

« Merci pour ton aide aujourd’hui encore. »

« Ce n’est rien. Tu y es allé seule ? »

« Non, les deux démons attendent à l’extérieur du bâtiment. Je ne voulais pas qu’ils causent de problèmes en entrant. »

Collet qui savait la situation de Marifa n’en demanda pas plus, et Marifa sortit et plaça sur le comptoir les matériaux de monstres récupérés au Donjon Golgo. Autour de Marifa régnait une atmosphère hostile, et même Collet s’inquiétait qu’à l’avenir, Marifa ne l’écoute plus. Maintenant, même les aventuriers connaissant Marifa ne pouvaient plus lui parler.

 « Voici l’argent pour les matériaux, et Marifa a atteint le rang D. Félicitations ! »

Marifa était une ancienne esclave et une nouvelle aventurière. En seulement quelques mois, elle était devenue une aventurière de rang D, ce qui pouvait être considéré comme un exploit, toutefois l’expression de Marifa ne changea pas. Ainsi, elle prit l’argent sans montrer la moindre réaction aux félicitations de Collet. Lorsque Marifa fut sur le point de sortir de la guilde des aventuriers, quelqu’un lui bloqua le passage.

« Qui ose … Wood-san ? »

« Nous devons parler. »

« Désolé, mais je suis occupée. »

« NOUS DEVONS PARLER ! »

Marifa fut surprise par le cri soudain de Wood. Sa voix résonna même dans la guilde et attira l’attention de tous les aventuriers. Et comme Marifa, tout le monde fut surpris en entendant ainsi Wood qui avait l’habitude d’éviter les problèmes et de rester silencieux. 

« Tout va bien, Coro, et vous aussi, calmez-vous. Je dois parler avec Wood-san. »

Lorsque Wood avait crié, une puissante soif de sang était apparue derrière lui. Même s’il ne s’en était pas rendu compte, Coro et le Léopard Nuage étaient prêts à l’attaquer.

 

« Je connais les lieux, alors nous pouvons discuter à l’intérieur. »

Lorsque Wood entra dans le restaurant, il attendit dans l’entrée avec Marifa. Après, ils demandèrent une pièce privée afin que Coro et la Panthère Nuage puissent entrer avec eux. Ensuite, Marifa commanda à boire pour elle et Coro, mais Coro resta immobile et silencieux. Sans la permission de Marifa, il ne mangeait et ne buvait pas, même s’il était au bord de la famine.

« Tu veux aussi manger quelque chose ? Ne te retiens pas, de même pour tes 2 compagnons. »

« Ce ne sera pas nécessaire. Alors, que voulais-tu de dire ? »

« Cela concerne Yu. »

« Sais-tu où est Goshujin ?! »

Marifa sauta involontairement de sa chaise en entendant Wood, mais quelques secondes plus tard, retrouva son calme et s’éclaircit la gorge avant de se rasseoir. Même si Coro et la Panthère Nuage étaient toujours assis dans un coin de la pièce, les oreilles de Coro gigotaient.

« Désolé, j’ai juste été surprise. »

« Je l’ai rencontré à de multiples reprise, et la dernière fois était hier. T’a-t-il contacté depuis sa disparition ? »

« Non, pas une seule fois. »

Wood ne quitta pas Marifa du regard, et laissa échapper un long soupir.

« Je veux que tu gardes secret ce que je viens de te dire. De plus, je ne connais pas tous les détails étant donné que je n’ai pas beaucoup de temps pour lui parler chaque fois qu’il me rend visite. Il m’a aussi demandé de ne rien dire à Nina et Lena, alors fais de même. C’est une faveur que m’a demandé Yu. »

« D’accord, je garderais ça secret …. Goshujin … »

Marifa agrippa le bord de sa robe et écouta ce que savait Wood. Même si elle était réticente, elle écouta ce qui s’était passé.

En plus de l’incident avec Goria, le groupe marchand était en vérité un groupe d’espions du Royaume Sacré. De plus, Goria était un membre de l’Ordre Immortel, un groupe de personnes malfaisantes. Ainsi, Yu avait décidé de laisser ses compagnons hors de danger en partant. Yu avait demandé à Wood de tout leur expliquer, ce qui causa un conflit d’émotions en Marifa.

Même s’il parlait au début sur un ton des plus sérieux, Wood se lâcha une fois sa boisson engloutie.

« Ce qu’il n’a pas compris, c’est pourquoi le Royaume Sacré et l’Ordre Immortel lui en veulent. Ils ne reculent devant rien, et c’est justement ce qui est problématique. »

Après ça, Marifa proposa à Wood de manger à
la maison, et ils rentrèrent donc ensemble.

 

Sur le chemin, ils rencontrèrent Mago le marchand et Shah son escorte, qui sortaient justement de la propriété.

« Bonjour Mago-san. Que faites-vous ici ? La date de payement n’est pourtant pas encore arrivée. »

« Ah, Marifa-san, je vois que tu as ici un invité de qualité. Je ne suis pas là pour te rappeler la date du paiement, je sais que tu ne l’oublieras pas. Je suis là pour voir Kuro-san. Est-il là ? »

« Kuro ? »

« Oh, dans ce cas pouvez-vous me dire la raison pour laquelle vous m’avez fait venir ? »

« Je suis désolée, je ne suis pas au courant. »

« Dans ce cas, si Yu-san lui a demandé de ne pas vous en parler, vous devrez lui demander de quoi il en retourne lorsqu’il rentrera. »

Après ça, Mago passa à côté de Marifa et Wood et partit.

Marifa serra les poings de toutes ses forces. Elle était frustrée en sachant que quelque chose lui était caché, et regarda Mago partir au loin vers la ville. Wood tapota sur son épaule et ils rentrèrent dans la propriété.

 Lorsqu’ils rentrèrent, les Loups Noirs se reposaient dans le jardin et certains étaient même en train de se reproduire. Plusieurs femelles Loups Noirs allaitaient leurs enfants tandis que le reste les protégeaient.

« Oh, leur nombre est incroyable. »

« Ne t’inquiètes pas, je les ai dressés et ils ne t’attaqueront pas. »

Certains Loups Noirs regardèrent Wood en sentant sa présence, mais Marifa leur fit un signe afin de signaler qu’il n’était pas un ennemi.

« Je ne pense pas survivre si je me fais attaquer par un tel nombre. Je vois que la maison est bien gardée. Est-ce que Nina et Lena sont à l’intérieur ? »

« Lena part souvent ces derniers temps, mais elle n’a pas demandé de repas à emporter pour aujourd’hui, alors elle devrait bientôt rentrer. Nina quand à elle est probablement dans la chambre de Goshujin. »

En entrant, Wood et Marifa furent surpris. Lena lisait tranquillement un livre dans le salon. Elle leur lança un bref regard avant de retourner à sa lecture.

« Lena, ça faisait longtemps. »

« Tu es venu … que fais-tu là ? »

« Yu m’a donné quelque chose. Si Nina est dans la chambre de Yu, elle devrait descendre. Cela la concerne elle aussi. »

Lena n’avait pas l’air très intéressée par ce que lui disait Wood, mais lorsque le nom de Yu fut mentionné, elle ferma immédiatement son livre.

« … qu’est-ce que c’est ? »

« C’est une longue histoire, et j’ai besoin que vous soyez toutes là. Marifa, peux-tu m’emmener jusqu’à la chambre de Yu ? »

Lena se leva du canapé et suivit Marifa et Wood. En arrivant devant la chambre en question, Wood toqua à la porte plusieurs fois, mais personne ne répondit.

« Excuse-moi, c’est Wood. »

« … Nina est déprimée. »

« Entrons. »

Lorsque Wood entra dans la chambre sans même attendre la réponse de Marifa, la vision se présentant à lui était inattendue.

« Que se passe-t-il ? »

Sur le lit, les vêtements de Yu étaient empilés et formaient une montagne. Nina était probablement enfouie sous  ce tas d’habits.

« Nina, je sais que tu es là. Sors. »

Sachant que ses mots étaient ignorés, Wood essaya de l’attirer.

« J’ai des nouvelles importantes. »

« …… c’est … Yu ? … Uh …uh ….. Yu …. Où es-tu ? »

« Peux-tu sortir pour que nous puissions parler ? Tu n’as pas besoin de te cacher là dedans. »

Après quelques instants, la tête de Nina apparut sous la montagne de tissus. Ses cheveux étaient en désordre et ses yeux étaient rouges et enflés.

« Wood-san …. Sais-tu …. Où est Yu ? »

Wood plaça une table et une chaise devant le lit sans répondre à sa question, et demanda à Marifa et Lena de s’asseoir. Après qu’elles se soient assises, il sortit un par un avec précaution de son Sac à Objets les équipements que lui avait confié Yu. Anneaux, colliers, bracelets, il s’agissait du butin que Yu avait récolté au donjon Enrio de Kusakai. Lena essaya de toucher l’un des anneaux, mais …

« Ne le touche pas ! »

Instantanément, elle retira sa main.

« Actuellement, il vous est interdit de toucher à cet équipement. »

« Ces traces … est-ce du sang ? »

Lena avait vu juste, les équipements étaient couverts de sang.

« Vous l’avez remarqué ? Ce sont des équipements rares rassemblés par Yu et qui vous sont destinés. Il a travaillé dur pour les obtenir, et en voici la preuve. »

Les mots de Wood ne furent pas pris à la légère et il continua à sortir des objets récoltés par Yu.

« Marifa, tu ne sais même pas pourquoi tu te bats jusqu’à épuisement. Lena, tu entres seule dans un donjon de la capitale. Même si vous avez toutes deux l’air d’aller bien, vous avez publié une chose extrêmement importante pour un aventurier. Capacités ? Equipement ? Force ? Tout cela est faux. Vous avez oublié que vous formiez un groupe. Yu m’a confié tous ces objets, mais je vais les reprendre. Yu combat quelque part, et toi Nina, tu restes dans ton lit ? Il m’a même demandé de vous aider pendant son absence. Mais quand je vois vos progrès, je suis extrêmement déçu. Venez à ma boutique si vous pensez être dignes de tous ces équipements. »

Après ça, Wood rangea tous les objets dans son Sac à Objets et sortit de la chambre sans dire un mot de plus.

Nina resta silencieuse en regardant la table. Il restait dessus des traces de sang.

« Yu …. Yu …. Uhh … »

Les larmes de Nina tombèrent unes par unes sur la table. Peu après, elles recouvrirent la surface.

« Yu … travaille dur … Moi … Moi aussi je vais travailler dur …. *snif* … »

Nina se mit même à enlacer la table, mais arrêta de pleurer. Lena enfonça son visage dans son chapeau afin que personne ne puisse voir son visage. Marifa levait la tête comme si elle essayait de percevoir les cieux, tandis que des larmes coulaient lentement sur ses joues. Ce jour-là, pour la première fois depuis le départ de Yu, Nina prit un repas avec Marifa et Lena dans la salle à manger, et elles parlèrent de leurs futurs plans.

 

03

 

 

Le jour suivant, dans la matinée, Nina visita la boutique de Wood.

« Tu sais, tu aurais pu choisir un meilleur endroit où installer ta boutique. »

Ce jour-là, Nina, Marifa et Lena décidèrent qu’il s’agissait d’un nouveau départ pour leur groupe.

 

« Gor, gor, gori … c’était quoi son nom déjà ? J’ai oublié. A-t-il échoué ? » (Meri)

« C’est Goria, Go-chan pour faire court. Je ne sais pas s’il a échoué ou pas, mais en tout cas il ne nous a pas contacté. Peut-être qu’il prend juste son temps. » (Azerotte)

« Dans ce cas pourquoi ne demandes-tu pas à l’esprit du vent Azerotte ? S’il a échoué, cela veut dire qu’il était trop faible. Vous pouvez me rappeler qui a recommandé ce faible pour qu’il devienne un membre de l’Ordre Immortel ? Haha ! » (Meri)

En remuant la queue d’un air irrité, celle-ci forma un cratère de 10 mètres en frappant le sol.

« Meri-chan, ne t’énerves pas. Laisse-moi demander à Esprit-chan. Et pour la personne qui a recommandé Go-chan, c’était … Je ne me souviens plus … Ojii-san, tu t’en souviens ? » (Azerotte)

« Moi ? Je ne sais pas, de toute façon je déteste la violence, et tu sais …. Récemment, ma mémoire me joue des tours. » (Vieux Nain)

« Tais-toi. Nus voulons juste savoir s’il a
pu terminer son travail ou pas. » (Meri)

« Bien, j’envoie un esprit du vent pour vérifier. Oh, tu veux regarder ça ? » (Azerotte)

Devant eux, un large miroir apparut.

Des milliers de soldats se tenaient droits comme s’ils se rendaient sur le champ de bataille. Tous portaient la même épée et la même armure d’un air fier. Ils étaient probablement les régiments de chevaliers d’un pays. Peu après, des scènes de batailles, morts par piétinement, brûlure, gelures, noyades et toutes sortes d’autres morts atroces apparurent.

« Ce pays, c’est Ropugi ? Ils n’ont gagné une guerre que grâce à leurs mercenaires, et ont payés tout un tas de personnes pour organiser des massacres. »

« Meri-chan, nous allons les tuer ? »

« Ah, je ne sais pas, les petits poissons ne m’intéressent pas. Rien qu’un membre de notre ordre peut facilement les exterminer. Le pays qui m’intéresse  s’appelle Mandogoa, et il est vraiment gigantesque. »

Toutefois, elle venait de dire cela de façon tout à fait nonchalante, alors il était difficile de savoir si elle était sérieuse ou pas. Azerotte se tourna vers le vieux nain mais celui-ci haussa les épaules.

« Meri-chan, tu es devenue folle. » (Vieux Nain)

« Uuh … c’est parce que Akate est méticuleuse. Et de toute façon, si Akate le veut vraiment, ce Mandogoa peut déjà être considéré comme nôtre. Et plus important, trouve Goria. Est-ce que tes esprits du vent le voient ? » (Meri)

« Pourquoi m’appelles-tu Akate ? Je déteste ça. Ce n’est pas mignon. Appelle-moi Ah-chan ou juste Azerotte. Bien, j’ai enfin trouvé Go-chan. L’esprit du vent a trouvé sa trace au Royaume Houdon. C’est étrange, pourquoi est-il toujours là-bas ? » (Azerotte)

« Hmm, pour le moment, pourquoi ne demanderais-tu pas à ton esprit du vent d’examiner Comer de plus près ? » (Meri)

« Compris. » (Azerotte)

 

Chapitre Précédent                                                                                                                    Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :