Allez, c’est le rush concert avec Steel Panther à l’Olympia dimanche et deux jours auparavant Escape The Fate au même endroit que ce soir. Le concert était prévu initialement au Petit Bain, mais à cause de la crue parisienne ces derniers jours, il a été obligé d’être déplacé. Heureusement si l’on se souvient de ce qui s’était passé groupe en première partie d’Of Mice & Men le lendemain du Download Festival 2017… Ces derniers n’avaient pas été gâtés par le bateau-concert qui les avaient vraiment mis à mal.

Aujourd’hui c’est donc au Trabendo qu’on découvre le premier concert européen (et en France du coup) de Motionless In White en tant qu’headliner. Ambiance feutrée, paillettes et violettes pour accueillir les divins Motionless In White. Alors, Manson ou pas Manson ce groupe qui paraissait déjà prometteur malgré les soucis rencontrés au Petit Bain l’été dernier ?

Cliquez sur les photos pour les agrandir !

– Ice Nine Kills – 19h30 – 20h05 –

Ice Nine Kills | Le Trabendo

Ice Nine Kills, porté par Spencer Charnas, commencent à être des habitués de la scène avec MIW. Spencer participe souvent sur les lives de Motionless In White, il n’était donc pas étonnant de les retrouver à l’affiche de ce soir. Venu défendre le remake de Safe Is A Shadow (sorti en 2010, leur second album) sorti en 2017 et leur dernier album original de 2015 « Every Trick In The Book », les américains s’en sont très bien sortis pour ce premier tour de chauffe. D’ailleurs, à en juger par les t-shirts présents dans la fosse, un bon nombre de personnes étaient venus voir le groupe. Cela m’a d’ailleurs étonné que ce soit Ice Nine Kills avant Cane Hill puisque je voyais Ice plus populaire que Cane Hill, mais passons.

Ice Nine Kills | Le TrabendoHeureusement que le Petit Bain a été remplacé par le Trabendo, car la salle est déjà bien remplie pour le tout début des festivités. En fait, le public était venu voir Motionless, mais aussi ses premières parties, et on a eu une salle aussi remplie du début à la fin du concert. Certes le Trabendo n’était pas plein à craquer, mais il était quasiment aussi rempli qu’à Escape the Fate quelques jours plus tôt. Du coup, c’était agréable d’avoir un peu de place là où nous aurions été tassés au Petit Bain. D’ailleurs je suis prêt à parier qu’avec les ventes de dernières minutes le Petit Bain n’aurait pas pu accueillir autant de monde qu’il n’y en avait dans le Trabendo ce soir là!

Les jeux de lumières étaient bien travaillés ce soir, et on avait un mélange de lumières colorés et de stroboscope. Autant vous dire que lorsque le chanteur se penchait pour balancer un gros scream sur un fond rouge vif accompagné de plein de flashs issus des stroboscopes, l’effet donné était juste monstrueux. On aurait pu se croire dans un clip tellement l’effet était sensationnel. J’espère que les epileptiques avaient quand même prévus le coup avant car cela n’a pas arrêté !

Setlist :

Communion of the Cursed
Bloodbath & Beyond
The Plot Sickens
Connect the Cuts
Enjoy Your Slay
Hell in the Hallways
Me, Myself, and Hyde

 

– Cane Hill – 20h20 – 21h –

 

Cane Hill | Le Trabendo

Cane Hill entre à son tour sur scène.  Les américains viennent sur scène défendre leur album « Too Far Gone » tout fraîchement sorti le 19 janvier 2018 et que l’on vous conseille si vous ne l’avez pas encore écouté !

Cane Hill | Le TrabendoLà où Ice 9 Kills avait opté pour une ambiance explosive, rouge et pleines de stroboscopes, Cane Hill s’oriente vers une gamme plus bleutée au niveau de ses lumières. (d’ailleurs bleu + rouge, ça fait du violet… Si vous voyez où je veux en venir pour Motionless… Coïncidence? Je ne pense pas!)

Le metal de Cane Hill est plutôt efficace mais… la fanbase d’Ice Nine Kills était cependant bien plus importante et le groupe ne rencontrera pas autant d’applaudissements et de pogos que ses prédécesseurs. Sans non plus lésiner sur les moyens à sa disposition, le frontman,  Elijah Witt, n’hésitera pas à demander au public quelques mosh pits et wall of deaths pour réveiller tout ça. Le public s’exécutera sans broncher !

Entre chaque chanson, on entendait des « Too Far Gone ! » dans le public qui ne semblait connaître que leur plus gros succès. Dommage d’attendre seulement un single alors que le groupe propose un tas d’autres choses sympathiques, mais c’est le jeu ! Vers la fin du set, le Too Far Gone tant attendu retentira, déclenchant un nouvel élan de folie dans le public, désormais totalement prêt pour recevoir les hôtes de ce Graveyard Shift Tour. Il était temps car Cane Hill n’aura pas réussi ce soir à rassembler autant les foules qu’Ice Nine Kills ou MIW bien évidemment…

Setlist :

Time Bomb
Lord of Flies
It Follows
True Love
Ugly Model Mannequin
Erased
10¢
Too Far Gone
Cream Pie
Fountain of Youth

 

– Motionless In White – 21h30 – 22h45 –Motionless In White | Le Trabendo

 

C’est après une attente insoutenable et un public qui n’en pouvait plus d’attendre que le groupe de Scranton (Pennsylvanie) débarque enfin sur scène. Chris est en grande forme, et on voit tout au long du concert qu’il est heureux de pouvoir assurer ce headline en Europe, et que cela lui fait d’autant plus plaisir de proposer à la France un show qui sera là pour rattraper celui du Petit Bain… Pari réussi ? Réponse de suite !

Motionless In White | Le Trabendo
Playboy ?

Le bassiste entre sur scène en premier, en portant un masque à la Donnie Darko, style lapin maléfique… Mais ce fut le seul à être masqué, sans trop savoir pourquoi finalement. Cela aurait été drôle que tous débarquent masqués  de la sorte ou bien qu’il y ait au moins une certaine logique à ce masque à l’entrée sur scène… Enfin bon, on ne se fera pas prier pour entendre retentir Rats d’entrée de jeu. Cette entrée en puissance n’ira pas en régression puisque s’enchaîneront derrière Reincarnate, tiré de leur précédent album du même nom, et Necessary Evil, un titre issu de leur dernier opus Graveyard Shift,et réalisé en collaboration avec… Jonathan Davis de KoRn, rien que ça !

Motionless In White | Le Trabendo
Spencer Charnas (Ice Nine Kills) est revenu sur scène le temps d’une chanson ! Et non, le dab, ce n’est pas so 2017.

 

On aura le droit majoritairement à leur dernier album bien évidemment avec des titres déjà classiques comme Loud (Fuck It) et les titres précédemment évoqués, sans oublier Hourglass ou Eternally Yours. 

Motionless In White | Le Trabendo
Les premiers gifs de concert de l’humanité, c’est signé Error404 et Romain Keller !

 

Au final, on partira presque dans un concert sauce Crossfaith sur la fin, avec de l’electro et du metalcore d’une énorme puissance et des spots qui feront des hauts et bas à toute vitesse. Le mode boîte de nuit est activé, c’est parti ! On quittera donc le groupe sur Devil’s Night qui clôturera à merveille ce sublime concert, presque un peu trop court à notre goût….

 

Attendez, il manque un titre phare qui n’a pas été joué… Le groupe revient donc sans trop de surprises pour un rappel avec le titre le plus populaire du groupe aujourd’hui sur Youtube : Eternally Yours.

Motionless In White | Le Trabendo
Main dans la main.

On peut voir la joie dans le public après avoir passé un excellent concert en tout point, mais aussi la joie sur le visage de Chris et des membres du groupe, qui ont pris leur revanche sur un Petit Bain qui en aurait rebuté plus d’un. Merci au groupe d’avoir retenté l’expérience en France et de nous avoir fait un petit concert au poil.

Motionless In White | Le Trabendo | (c) Romain Keller / Error404
Vous avez déjà vu cette photo dans notre teaser Instagram non ? Sinon, il faut penser à nous suivre ici : instagram.com/error404fr

Motionless a de l’avenir, et je peux vous parier volontiers que vous les retrouverez prochainement en France dans une salle plus grande, comme un Trianon ou un Elysée Montmartre un jour ou l’autre ! La grosse force de ce groupe est de proposer une musique variée et telle que même les non-adeptes adorent. Ce fut mon cas lorsque je découvrais le groupe en live au Petit Bain, et ce fut le cas du photographe ce soir qui a semblé bien apprécié le concert aussi. La musique de Motionless In White prend tout son sens en live, et les titres sont communicatifs, entêtants et ne se laissent pas intimider par quoi que ce soit. Je suis sûr que MIW est le genre de groupe à faire un carton plein lors d’un festival face à une foule de gens ne les connaissant pas forcément. Les morceaux sont très bien composés, et un live au poil font de Motionless In White la prochaine référence metalcore à ne louper sous aucun prétexte !

Merci à Alternative Live de nous avoir régalé d’un live d’exception encore une fois pour ce début d’année 2018… Vivement le prochain concert de MIW et d’autres compères du metalcore. Regardez l’agenda dans le petit menu de droite sur le site, vous n’allez pas être déçu !

 

Setlist :

Rats
Reincarnate
Necessary Evil
Break the Cycle
Loud (Fuck It)
Abigail (ft. Spencer de Ice Nine Kills)
570
A-M-E-R-I-C-A
Hourglass
Dead as Fuck
Immaculate Misconception
Contemptress
Devil’s Night

Rappel :

Eternally Yours

 

Crédit photo : Romain Keller

Suite de la Galerie photo en  page suivante ! 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :