On a vu du rock. On a vu des boobs. On a vu du metal. On a vu des cheveux. On a vu le passé. Bref, on a vu Steel Panther ce soir à Paris. La soirée était sous le signe du bon vieux glam-rock des années 80 comme on l’aime. Sensations garanties !

Crédits Photos : Yann Charles (Merci à lui !)

– Fozzy : 19h15 – 20h –

Fozzy | L'Olympia

C’est le groupe du catcheur Chris Jericho qui ouvrira le bal ce soir. Venus défendre leur dernier album « Judas » sorti l’année dernière, Fozzy nous proposera un heavy metal puissant. Il présentera les titres phares de cet album comme le déjà connu Judas éponyme à l’album, et la toute dernière nouuveauté Painless. Le groupe a su proposer une première partie impeccable qui laissa les foules commencer à s’amuser sans trop de folies non plus. Le groupe devait commencer à 19h30 sur le running order qui était à notre disposition (tout comme l’ouverture des portes à 19h) mais finalement cela a du ouvrir plus tôt… Sinon ce début de concert prématuré risque d’avoir été raté par quelques personnes, comme ce fut le cas lors du concert de Five Finger avec Of Mice & Men. Décidément l’Olympia ! 

Le groupe se fera d’ailleurs tacler par la suite par Steel Panther. Satchell, guitariste de Steel Panther demandera de scander le nom du talentueux Chris Jericho, sans parler du groupe dans son intégralité. Michael Starr disputant alors Satchell, lui demandant de faire un effort pour citer Fozzy et non pas le catcheur même s’il savait que le groupe était nul ! Un dialogue drôle et à l’image de SP qui sera un peu notre running gag de ce soir. (enfin, l’uns des très nombreux running gags…)

– Steel Panther: 20h20 – 22h –

Steel Panther | L'Olympia

Steel Panther | L'OlympiaLe groupe de glam-rock le plus célèbre de son temps est de retour pour sa date annuelle dans la capitale. Fidèle à eux même, Stix Zadinia à la batterie, Lexxi Foxxx à la chevelure (ou à la basse, ça dépend du point de vue), Satchell à la guitare et Michael Starr au chant déboulent tous sur scène vêtus de rose, de bandanas, de bandeaux et de collants en tout genre. Lexxi, ne sort jamais sans son miroir magique et ne manquera pas de se recoiffer plus souvent que de toucher à sa basse. Si vous étiez venus ce soir pour voir Steel Panther innover, c’est clairement raté puisque nous aurons le droit à la classique, mais néanmoins terriblement efficace, formule habituelle. C’est donc un savant mélange entre tous les classiques du groupe, ponctuée de longues pauses de discussions entre Michael et Satchell qui n’hésiteront pas à se présenter mutuellement plusieurs fois, à balancer des blagues salaces, à faire des demandes aux filles de la salle pour « montrer vos nichons » (ce que l’une des filles de la fosse et une fille au balcon exécuteront ! Mais elles ne seront pas plus nombreuses que ça, au plus grand regret du public !). Une fille montera d’ailleurs sur scène à ce moment là, gentiment invité par Michael Starr. Dansant plutôt très bien et suite à sa demande d’enlever le bas plutôt que le haut, la jeune fille proposa au public (et surtout au groupe) un strip-tease chaud qui lui valu un accès backstage pour la suite du concert. Après une chanson, elle quittera alors la scène et ne reviendra plus de la soirée… Un classique signé Steel Panther !

Steel Panther | L'OlympiaS’enchaîneront ensuite quelques morceaux énergiques avant d’en venir aux solos de la soirée. Satchell montra sa virtuosité à la guitare avec des solos d’une vitesse aussi folle que « Eddie Van Fucking Halen ! », en commençant par reprendre le classique Eruption de Van Halen. Après une improvisation solo, il terminera finalement par plusieurs minutes de medley de tous les hits metal et rock inter-generationnel, sur lequel le public se donnera à coeur joie de fredonner tous les airs qu’il reconnaîtra aisément : Sweet Child O’Mine (en accéléré), Iron Man, Rock You Like A Hurricane, Thunderstruck, Breaking The Law ou encore Crazy Train. A la suite de cela, et dans une jalousie qui ne se cache même plus, Michael Starr demande lui aussi à faire son solo : le premier solo de vocalises de la tournée ! Ce sera ensuite au tour de Lexxi de nous faire un solo de… cheveux ! L’homme à la basse et au miroir va nous montrer tous ses talents : Michaell Starr et Satchell à ses côtés soufflent sur ses cheveux pendant que Lexxi nous fait de petits déhanchés pour faire bouger les cheveux en rythme… Il n’en fallait pas plus pour recueillir une ovation de la part du public ! Finalement, à quoi bon faire de la musique quand on peut faire de la Hair Guitar ? 

 

La fin du concert se termine par la classique montée sur scène de nombreuses filles sur scène. Pas 17 comme dans le titre qu’ils interprètent à ce moment là, 17 Girls In A Row, mais plutôt une cinquantaine ! Le trio Lexxi/Michael/Satchell est alors à l’avant de la scène, et des dizaines de filles dansent derrière eux ou proche des estrades du batteur. On remarque même deux filles sur la marche à gauche du batteur qui ont l’air d’être bien loin du concert, seins à l’air et s’embrassant fougueusement ! C’est ça aussi, le rock’n’roll ! Parce que dans des cas comme ceci, des images parlent mieux que du texte, voici un extrait de ce passage bien délirant, suivi de Gloryhole où les demoiselles étaient restées danser bien évidemment !

Steel Panther | L'OlympiaLe groupe se fera ensuite bien prier pour un rappel en attendant bien 5 minutes avant de revenir (et de nos jours,  c’est long 5 minutes pour revenir en rappel on vous assure !) pour nous interpréter les titres qui clôtureront le concert comme il se doit : Community Property et Party All Day (Fuck All Night).  En tout cas, le public a rugi pendant tout le concert laissant une ambiance chaude dans l’Olympia.

Post-concert, dans la longue queue du hall de l’Olympia (oh, ça va les blagues lourdes hein.) pour ressortir du concert, tout le monde chantait à tue-tête. C’est aussi là qu’on a pu découvrir à la lumière les nombreuses coupes mulets, bandeaux et tenues glam portées par hommes et femmes dans la fosse ! L’ambiance était au rendez-vous, jusque dans les moindres détails. A l’année prochaine Steel Panther, on reviendra avec grand plaisir !

Playlist :

  • Everybody Wants Some!! (rideaux fermés)
  • Eyes of a Panther
  • Goin’ in the Backdoor
  • Asian Hooker
  • Tomorrow Night
  • Wasted Too Much Time
  • Poontang Boomerang
  • Guitar Solo (+ Medley Hard Rock)
  • Vocal Solo
  • Lexxi Hair Solo
  • That’s When You Came In
  • Weenie Ride
  • 17 Girls in a Row
  • Gloryhole
  • Death to All but Metal

Rappel :

  • Community Property
  • Party All Day (Fuck All Night)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :