Gloom, mais c’est quoi?

Il s’agit un petit jeu de cartes sorti il y a quelques années chez Edge. Le principe était de faire mourir les membres de sa famille lorsqu’ils sont au plus mal. L’originalité de taille consiste en des cartes transparentes qui apporte différentes histoires et modificateurs aussi variés qu’amusants.

 

Gloom est ressorti cette année avec quelques modifications de règles qui permettent de fluidifier grandement le jeu, ainsi que quelques extensions et deux “stand alone” (boîte jouable indépendamment ne nécessitant pas le je de base ,que je vais chroniquer ici) le tout étant parfaitement mixable d’un point de vue gameplay.

Gloom Munchkin:

 

Gloom Munchkin est le croisement de l’univers du jeu Munchkin (parodie de jeu de rôle façon Gros Bill : portes, monstres, trésors) avec les mécanismes de Gloom. Le but étant toujours de faire mourir vos personnages quand ils sont le plus malheureux.

 

Après une lecture des règles limpides et mise en place rapide la partie peut commencer. On commence par découvrir les cartes personnages : les membres de votre famille sont posés devant vous et c’est à vous de les faire mourir au “bon” moment (bon pour le joueur, mauvais pour les personnages).  A son tour de jeu, chaque joueur va faire deux actions parmi 5 possibles.

Jouer une carte événement : elle va engendrer divers effets, puis elle est défaussée. Un symbole de corbeau au centre permet de les identifier facilement.

Jouer une carte modificateur : à placer sur un de vos personnages ou sur celui d’un adversaire.

Jouer une carte “mort prématurée” : elle doit forcément être jouée comme première action et sur un personnage avec une somme de points négative.

Défausser des cartes : vous pouvez vous défausser de toute votre main, à éviter en première action.

Passer : je ne pense pas avoir besoin d’expliquer…

 

Puis piocher jusqu’à avoir 5 cartes en main, et c’est au tour du joueur suivant, jusqu’à ce qu’un joueur ait décimé sa famille.

 

C’est alors celui qui aura obtenu le score le plus négatif qui l’emportera.

 

L’univers est accessible aux enfants de 10 ans (voire un peu moins, cela dépend de la sensibilité des parents), tout en sachant que le but est de tuer son groupe de personnages. Pour simplifier le jeu pour les plus jeunes, on propose d’ignorer les effets des cartes et de ne jouer qu’avec les valeurs.

 

Gloom Cthulhu :

 

En quoi cette édition est différente ? Le thème et les illustrations, forcément. Tout est une question de goût mais je préfère celle-ci, elle est plus proche du Gloom original. Et ça tombe bien car si toute la gamme est mélangeable à souhait, je vois mal la version Munchkin côtoyer l’univers de H.P. Lovecraft .

 

Les règles sont les mêmes, la variante pour les enfants en moins (l’univers se prêtant davantage aux plus âgés, mais rien n’empêche de l’appliquer).

Un nouveau type de cartes s’est quand même invité : les cartes histoires, et avec elles, avec une nouvelle règle.

Le jeu est bien disponible en français même si ce n’est pas le cas sur ces photos !

On en pioche 2 parmi 5 en début de partie et, dès qu’un joueur en remplit l’objectif, il peut la récupérer pour faire profiter sa famille d’un bonus. Attention toutefois, on peut se la faire prendre par un adversaire s’il en remplit à son tour la condition. Un même joueur ne peut pas posséder les 2 cartes histoires en jeu.


  • La nouvelle version des règles est plus fluide
  • Les cartes transparentes, j’adore
  • La version Cthulhu pour les vieux geeks
  • La version Munchkin pour les jeunes geeks


  • La boîte est 3 fois trop grande pour un simple jeu de cartes.
  • Les illustrations de la version Munchkin, même si avoir des cartes en couleur, c’est sympa quand même.
  • Il faut jouer avec des gens qui sont rôlistes, improvisateurs ou au moins un peu fun ! 🙂
  • L’univers est tellement particulier qu’il ne convient pas à tout le monde

 

Conclusion:

La série des jeux Gloom est, somme toute excellente si vous jouez avec des gens qui racontent un peu les aventures ou la mort de leur personnages. Sinon, il y aura juste quelques moments drôles et chafouins, par exemple quand vous empêchez de mourir un adversaire. Je conseille la version Munchkin aux plus jeunes geeks et la version Cthulhu aux plus vieux geeks d’entre vous, ou bien le Gloom original. Cette gamme de petits jeux trouvera facilement une place et on fera agréablement une petite partie de temps en temps, avec ce très bon jeu d’ambiance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :