6ème Histoire : Astarte et Anniversaire

 

« Hey, il n’y a vraiment aucun problème ? »

« Oui, aucun problème. »

 

Nn ?

Je me réveillai dans une capsule remplie d’un liquide verdâtre.

Il s’agissait du même endroit ou j’étais né.

Autour de moi se trouvaient de nombreux tubes connectés à la capsule, de nombreuses machines un peu plus loin.

 

« … Hey, est-ce que cet enfant va bien ?

« Oui, les compétences régénératives des Goules sont assez puissantes. Au point ou il s’en serait sorti même sans avoir été emmené ici. »

 

Regardant en direction des voix, Astarte et la chercheuse rencontrée le premier jour étaient là.

Astarte agrippait la blouse blanche de la femme en tirant légèrement dessus.

 

« Il va être guéri ? »

« Il va être guéri. Ou plutôt il a bientôt fini de guérir. »

 

« Vraiment guéri ? Il n’aura pas de cicatrices ? »

« Il va vraiment être guéri. Sans aucune cicatrice. Enfin même si un monstre a une cicatrice … (*tousse**tousse*)

 

« Tu as dit quelque chose ? »

« Non non, rien du tout. »

 

« Cet enfant m’a sauvé la vie ! Alors tu dois bien le traiter ! Je ne te pardonnerais pas la prochaine fois que tu l’insultes ! »

« Oui, oui … d’accord, d’accord. »

 

La femme en blouse blanche répondait aux inquiétudes d’Astarte d’un air désintéressé.

On aurait dit une mère de famille s’occupant de ses enfants tout en faisant la cuisine.

 

« Et si tu mens ? »

« J’avalerais 10 000 Epées Sacrées Excalibur. »

 

Qu’est-ce que c’est que cette promesse ?

Les règles locales en enfer ?

C’est assez effrayant …

Peut-être parce qu’Astarte était finalement soulagée après avoir entendue une telle promesse de la part de la femme, elle relâcha sa robe qu’elle tenait tout du long, et émis un ‘’pfiou’’ de soulagement.

 

« Je suis rassurée … »

 

Apparemment elle était inquiète pour moi.

 

Une telle expérience est si rare pour moi.

Mes parents et mes proches m’ont toujours traité comme le pire des déchets.

Qui s’inquiéterait pour moi si je me blessais ?

Cette expérience pourrait même être ma première fois.

Honnêtement, j’en suis plutôt heureux.

 

« Astarte-sama, si vous ne rentrez pas bientôt, Sebastan-sama risque encore de se mettre en colère. »

« Mais- Mais cet enfant … »

 

« Ne vous inquiétez pas, je m’en occupe. Personne ne le touchera, ne serait-ce qu’un doigt. Alors s’il vous plait, rentrez. »

« Mais … »

 

« Vous savez, si vous désobéissez encore à Sebastian-sama, il ne vous pardonnera pas la prochaine fois que vous le rencontrerez. Vous feriez donc mieux d’y aller maintenant. »

 

« U- un … »

 

Astarte quitta la pièce en direction de sa chambre à contre-cœur.

 

*Pshhhhhh*

 

Ah.

Je viens à peine de m’en rendre compte, mais il y a ici une porte automatique.

Malgré le fait qu’elle soit en enfer, cette pièce est vachement moderne.

 

« A plus tard. »

 

Avant de sortir, Astarte se tourna vers moi et me fit un large signe de la main.

Je voulais lui retourner son salut, mais mon corps ne répondit pas à temps.

 

Pourtant mon corps avait bougé assez vivement et agilement à ce moment là …

Au final mon corps était revenu à sa situation initiale de poteau.

Dommage.

Apparemment ces créatures que sont les goules ne sont agiles que dans les situations de combats.

 

Ou plutôt … probablement seulement en cas d’opposant humain.

 

Dans mon monde original, il existait de nombreuses créatures ne bougeant vivement que pour capturer leur proie.

Les caméléons, les gymnosomatas (note : lien google image pour les feignants), et autres créatures du genre.

Dans ce monde-ci, ces créatures semblent être les goules.

Mais si je peux bouger comme ça de temps en temps, pourquoi ne puis-je pas tout le temps ?

 

Juste parce que les gymnosomatas ne bougent pas violemment quand elles ne chassent pas, cela ne veut pas dire qu’elles ne le peuvent pas du tout sans aucune proie devant leurs yeux, n’est-ce pas ?

Je n’arrive vraiment pas à comprendre les goules.

 

Astarte partie, la femme en blouse blanche m’approcha.

Elle avait une apparence humaine, mais n’en était pourtant pas une.

 

« Mais quand même, pour que la fille du ‘’seigneur’’ y soit aussi attachée. Je pensais qu’il s’agissait juste d’un échec, mais pour je ne sais quelle raison, il a l’air plutôt …. Intéressant. »

 

La femme approcha son visage de la capsule, et me regarda droit dans les yeux.

Franchement, la voir si près est assez embarrassant.

Ses seins pressés sur la vitre de la capsule m’offraient un magnifique spectacle.

 

J’ai le droit de considérer ça comme du harcèlement sexuel ?

Si j’avais été encore en vie, je me serais définitivement penché en avant dans ce genre de situation.

Je ne sais pas trop où regarder.

 

La femme me contemplait.

*Jeeeeeeeez~~~*

Qu’est-ce que …

Est-ce que par chance cette femme est en train de penser ‘’Ara, cette homme est plutôt mignon en fait … J’aime particulièrement ses larges orbites vides.’’

Ou peut-être ‘’J’aime ses magnifiques côtes.’’ ?

Qu’est-ce que je dois faire, je suis plutôt excité … !

Et maintenant, une romance entre une scientifique à grosse poitrine et une goule commence …

 

« Pffft »

 

La femme détourna le regard et étouffa un rire.

Le début d’une romance … c’est ça ?

 

« Mais Astarte-sama me sort un tel non-sens, ‘’Il est intelligent’’. Une créature aussi laide ne peut pas être douée d’intelligence. Elle n’a même pas de tissus cérébraux après tout. »

 

« Gah ! (Hey ! Un peu de respect !) »

 

« Quoiii ? On dirait qu’il se fâche. C’est comme s’il était intelligent ! Comme si c’était possible, ahahaha. »

 

« Mais il s’agit d’un véritable achèvement. Qu’il parvienne à protéger Astarte-sama d’intrus humains, le jour même ou le comte n’est pas là. Il doit y avoir ‘’quelque chose de bien’’ à l’intérieur, il va falloir que je le surveille. »

 

En disant ça, la femme quitta la pièce.

 

*Pshhhhhhh*

 

La porte automatique faisait assez surréaliste.

 


 

L’étage supérieur de l’un des châteaux des enfers, le Château d’Astarte.

 

C’est ici que vivent le seigneur du château, aussi appelé ‘’comte’’, et sa fille Astarte.

La porte de l’une des pièces fut violemment ouverte.

*Bam*

 

« Astarte !!! »

« Ah, otou-sama ! Bienvenue. »

 

« Tu vas bien ! Ma chérie ! On m’a tout raconté !! Est-ce que les humains t’ont fait du mal !? »

 

« U-, un, je vais bien ! Une goule m’a protégé des humains ! »

 

« Une goule t’as … ? Je n’arrête pas de te répéter de ne pas aller là bas, et cette fois, ce qui est arrivé … ahh, peu importe. Je suis soulagé de voir que tu vas bien. Si quelque chose t’arrivait, je ne le supporterais pas ! »

 

« Otou-san, tu exagère, mou ! »

 

Le comte enlaça tendrement le corps d’Astarte, comme s’il tenait dans ses bras de la porcelaine.

Cette action était pleine d’affection.

 

Je dédierai ma vie à ma fille chérie, Astarte.

C’était le motto (= devise) que le comte avait adopté.

Ce n’était pas du tout parce qu’il était un lolicon.

 

Le câlin dura une dizaine de secondes.

Cela donna, au comte qui était le gardien d’Astarte, un bonheur que rien ne pouvait remplacer.

 

« Ne t’inquiète pas otou-san, Astarte n’a même pas une seule blessure. »

 

Astarte bomba le torse, faisant ressortir sa poitrine non-existante, avec un *tadaa*.

 

« Ahh, je suis content que tu n’ai rien. »

 

Après avoir dit ça, le comte changea de sujet.

 

« D’ailleurs, Astarte. Ton cadeau d’anniversaire la semaine prochaine. Qu’est-ce que tu veux ? Je ne sais pas encore. »

« Eh ? Tu t’en souviens ? »

 

« Bien sûr que je m’en souviens ! Existe-t-il dans le monde un père ne célébrant pas l’anniversaire de son enfant ? Si je trouve une telle personne, je la réduirai en cendres ! HAHAHA !! Alors, qu’est-ce que tu veux ? Vas-y dis, n’importe quoi ! »

 

« E-to, e-to … » (= Euuuh)

 

Se faisant interroger si soudainement, Astarte prit sa tête dans ses mains et se mit à réfléchir.

Une telle action de la part de sa fille faisait aussi partie des choses qui calmaient le cœur du comte.

 

« Hahaha, je vois que tu n’as pas encore choisi ! Dis n’importe quoi. Je t’offrirais tout ce que tu me demandes ! »

 

« Ok ! Merci beaucoup otou-sama ! Alors, il y a une chose que je veux, mais … »

 

En entendant ces mots, le comte fronça les sourcils, mais finît par accepter au final.

Tout lui va, du moment qu’il peut voir la joie sur le visage de sa fille.

Ce n’est absolument pas parce qu’il est un lolicon.

…. Probablement.

 


 

 

[Journal de Recherches de Rinne]

Nom : Aucun

Race : goule

Rang : F

Compétences : Aucune

Remarques : Un étrange individu, qu’Astarte considère comme intelligent.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                      Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :