Put The Gun Down

Put The Gun Downput the gun down logo

 

Quand on parle de Put The Gun Down, on pourrait penser au célèbre titre de ZZ Ward… Mais il n’en est rien puisqu’aujourd’hui, c’est d’un groupe de metal bordelais que je vais vous parler ! On aime bien parler de temps à autre de petits groupes locaux (cf WASABI en Ile de France ou les Fastened Furious vers Lyon) et aujourd’hui notre choix se tournera donc vers Bordeaux. Le groupe nous a sympathiquement contacté en nous proposant leur EP. Comme on a plutôt accroché, on a décidé de vous en parler aujourd’hui ! 

– Put The Fun Up –

Put The Gun Down, c’est donc un sextet bordelais composé de Max et Anthony au chant, d’Alex à la batterie, de Yom et Thibaud à la guitare et enfin d’Oli à la basse.  Leur premier EP est donc sorti il y a maintenant un petit moment puisqu’il date déjà de la fin 2015. Il contient donc 7 titres qu’on va s’amuser à décortiquer sans plus attendre ! 

Democracy : « You the people have the power, the power to create machines, the power to create happiness. You the people have the power to make life free and beautiful, to make this life a wonderful adventure. Then in the name of democracy let’s use that power – let us all unite. »  C’est donc avec une belle citation de Charlie Chaplin en tant que Dictator que commence ce titre ventant la démocratie… Un choix intelligent d’intro qui nous met directement dans le bain. Put The Gun Down joue sur les samples de voix, de sons. Le son va bien plus loin que de la grosse guitare. 

Celle-ci arrivera par la suite avec les différentes voix qui sont plutôt correctes sur cette chanson et qui sont bien variées. La guitare est très efficace, la première note qui part avec la voix est tout simplement terrible ! Le riff général est vraiment sympa et on découvre avec plaisir cette alternance de voix.

Death Row : Ici on est de retour sur une musique purement « musicale » justement. La voix a quelques faiblesses cependant et on a même un bruit saturé en début de chanson (peut être que cela est dû à notre casque) qui n’est pas vraiment agréable à l’oreille. La guitare quant à elle est très bien enregistrée (hormis les passages trop saturés)

Black Sheep : Un début en forme, qui s’ensuit d’un passage plus doux et de voix maîtrisées, Black Sheep fait parti des bons titres de l’album. 

The Mirror Pt1 : Si vous ne deviez retenir qu’un titre, ce serait The Mirror Pt1. Bizarrement, et comme pour Bullet For My Valentine avec son Tears Don’t Fall s’étendant sur plusieurs albums, les titres en plusieurs parties font toujours partie des meilleurs d’un album selon moi. (Simple coïncidence ?). On retrouve le côté geek du groupe avec la présence de notre cher Woody Harrelson national et des répliques directement tirée de la série télévisée True Detective. Un son electro qui ne leur réussit que trop bien. Je sais que cela peut être déroutant de dire cela d’un groupe de metal, mais c’est vraiment cette touche de sample et d’electro qui crée l’originalité du groupe et les différencie du reste. Une sorte d’interlude au milieu de cet album vraiment très réussie. Vivement The Mirror Pt2 !

Get The F*ck Up : Le premier single de l’EP dont vous avez le clip un peu plus haut. Un riff très efficace encore une fois, un scream particulier mais pas dérangeant. C’est dommage que les deux chanteurs n’aient pas une voix qui se différencie davantage. On avait ici aussi quelques passages où le son saturait sur la version CD. J’ai essayé d’écouter la version YouTube que vous avez en haut de l’article juste après et les passages où le son devenait trop saturé n’y sont pas… Il semblerait donc que le problème venait de mon CD ou mes paramètres… Assez étrange !

Stick & Stones : On dirait que cette chanson a été enregistrée autre part/autrement car la batterie est bien plus présente et sonne de façon très pro. La voix également est très propre. Il ne serait pas étonnant de voir Stick & Stones comme deuxième single pour le groupe bordelais tant le rythme est accrocheur. Des riffs puissants, un bridge et un duo de voix qui fonctionne … « Here we go, here we go ! ». Passages rythmés et soft sont dans ce titre, et l’alternance de ces différents tempos fait souvent qu’un titre fonctionne. C’est démontré à nouveau ici !

Death Row Acoustic : Petite chanson bonus pour terminer cet album. On a le droit à Death Row en version acoustique. Cette version a été bien plus convaincante sans les faiblesses relevées la fois précédente.

–  ERROR 404 : GEEK NOT FOUND –

Put The Gun Down, c’est du metal assez puissant, certes. Cependant, il serait vraiment dommage de les limiter à cela alors que leurs cordes sont plus larges que ça. Si vous avez pris le temps de regarder la vidéo ci dessus, vous reconnaitrez bien évidemment une sorte de terminal avec une musique 8-bit qui fait la petite originalité de leur single « Get The F*ck Up » . Vous l’avez compris, un terminal, des petits trucs informatiques qui font qu’on ne peut qu’aimer chez Error 404 ! (D’ailleurs, notre introduction vidéo gaming n’en est pas si lointaine !)

L’humour est également très présent au sein du groupe. Sur leur page Facebook, ils n’ont pas hésité à profiter des soldes actuelles pour se renommer en « Put The Price Down » et à opter pour une couverture facebook un peu fun (bonjour le chien du Doge Coin !) et proposer ainsi de nombreuses réductions sur leur merch. Un esprit geek qui se montre à nouveau avec un peu d’humour… C’est une très bonne idée qui est facilement renouvelable et adaptable en fonction des situations, on espère que le groupe n’hésitera pas à changer de nouveau son nom suivant les occasions et à proposer des montages et du contenu barré comme celui-ci, tout en gardant une musicalité on ne peut plus sérieuse.

Plus + tableau Moins -
  • The Mirror Pt1
  • Democracy
  • Get The F*ck Up
  • Death Row Acoustic
  • Stick & Stones
  • Death Row
  • Black Sheep

Conclusion :

 

Put The Gun Down nous propose donc un metal efficace et puissant, teinté d’electro, de samples et de citations de personnalités célèbres. Le tout est donc agréable dans nos oreilles malgré quelques petits bugs de son sur l’enregistrement de la version CD lors de notre écoute. Les deux chanteurs gagneraient peut être à travailler un peu leur voix ou clarifier l’enregistrement (notamment la batterie qui est un peu en retrait sur la plupart des titres sauf Stick & Stones) mais les sonorités electro et les samples viennent ajouter une vraie touche personnelle à un metal rempli de riff puissant et qui reste en tête. On a hâte de découvrir le premier album de PTGD, il y a des chances pour que cela nous plaise beaucoup si cela reste dans cet esprit ! Médaille d’argent.

Médaille - Argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :