Cette critique a été écrite à 4 mains, Unckle R1D1, plutôt hardgamer appréciant ce jeu et moi-même plus spécialisée jeux famille / jeux d’ambiance qui n’ai pas aimé.

Roméo & Juliette est un jeu spécifique 2 joueurs où vous devrez faire triompher l’amour avant que la haine ne déchire vos familles.

A partir de 14 ans comptez une trentaine de minutes pour ce jeu coopératif.

Le coffret

Une magnifique boîte représentant la ville de Vérone fait office de tapis de jeu. Des marqueurs sculptés en forme de haine et de cœur, deux personnages : Roméo et Juliette, des pions personnages pour les membres de la famille Capulet et Montaigu et un ensemble de cartes de différentes tailles.

Le matériel est de qualité et magnifique, un travail d’illustration irréprochable mais on ne s’attendait pas à moins de la part de David Cochard.

jeu

Une vraie pièce de théâtre

Roméo & Juliette se joue en 3 actes maximum composé eux-mêmes de 4 scènes se décomposant en 5 phases de jeu. Ça fait peur mais ne vous inquiétez pas il n’est pas si compliqué.

Un joueur joue Roméo et l’autre Juliette.

Vous devrez à chaque début de phases avoir 4 cartes de chaque type : personnage et lieu.

Vous ne pourrez pas communiquer librement, vous allez donc dépenser des jetons missives pour donner un lieu de rendez-vous à votre partenaire. Si vous n’avez plus de jetons vous ne pourrez pas communiquer. Si votre partenaire peut et veut se rendre à votre rendez-vous il choisira le jeton passion pour vous le faire comprendre mais si au contraire il ne veut ou ne peut pas il choisira la raison. La raison vous permet tout de même de récupérer un jeton missive chacun.

Vous décidez ensuite face cachée une carte lieu où vous allez déplacer votre personnage (Roméo/Juliette) et le chaperon qui vous accompagnera. Puis vous révélez les cartes et déplacez vos pions. Ensuite vous appliquez les effets des lieux (déplacement de différents personnages).

La haine s’abat pour chaque lieu dans lequel se trouvent des membres des familles ennemies alors que l’amour grandit si Roméo et Juliette sont dans le même lieu et la passion a été choisie. Si l’amour vient à grandir alors un évènement se produit (à votre avantage dans les premiers scénarii qui deviennent très vite des difficultés à surmonter dans les niveaux au-dessus).

Vous gagnez si l’amour est élevé à son maximum. Si par contre la haine triomphe alors vous êtes vaincus et votre amour sera impossible.

Passion pour ce jeu ou place à la raison pour mon budget ?

Les visuels et l’esthétique de la boîte m’ont complétement séduites, mais malheureusement j’ai été déroutée par le jeu. Je trouve les phases répétitives. J’adore les jeux deux joueurs qui demandent des mécanismes différents. R&J rentre dans ce type de jeu avec un fonctionnement simple mais un raisonnement plus ardu. Nous sommes dans un jeu de déduction couplé à de la communication restreinte uniquement 2 joueurs, autant dire seul dans sa catégorie. C’est pour tous ces points positifs qu’il m’a fortement attiré mais finalement peut-être ne suis-je pas la cible ? Je le conseille donc à des joueurs confirmés qui seront certainement profiter pleinement du jeu et des différents niveaux.

Roméo et Juliette est tout de même original : un jeu coopératif à deux joueurs où tout est basé sur la communication alors que cette dernière est très limitée. Il faudra faire des choix stratégiques car à privilégier l’amour vous allez vous retrouvez sans missive et la haine peut aller très très vite. Ce jeu est une réalité de toute notre vie, on doit toujours choisir entre la raison et l’amour, faire les bons choix…

Les différents chapitres augmentent la difficulté. Vous n’êtes pas prêt de ranger ce jeu en vous disant ça y est je gagne tout le temps, croyez-moi !

  • Phases redondantes.
  • Un thème et une édition porteurs mais attention à ne pas tromper son public en se décrivant jeu simple et léger.
  • Le décalage entre simplicité des mécaniques et raisonnement difficile.
  • Dommage qu’une telle qualité éditoriale ne puisse être made in France. Nous n’avons pas le savoir faire, et même avec le savoir faire, il faudrait compter 50€ le jeu.

  • Eblouissant, merci pour ce travail graphique.
  • Un packaging du tonnerre, la boîte s’ouvre de tous les côtés pour faire office de plateau de jeu.
  • Grande rejouabilité avec ses 9 chapitres.
  • Pas de superflu niveau matériel.

En résumé

Un travail éditorial et d’illustrations remarquables, mais des mécaniques qui divisent au sein de notre équipe de rédacteurs. Le jeu semble s’adresser à un public plus averti, mais il reste accessible quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :