Blue Period, le manga de Tsubasa Yamaguchi, est LA nouveauté Pika de ce début d’année à ne pas rater !

Yatora est un lycéen banal qui n’a pas vraiment d’ambition. Un jour, il aperçoit par hasard le tableau peint par une camarade de classe en cours d’arts plastiques : un événement qui va bouleverser sa vie et le projeter dans des sphères où il n’aurait jamais pensé entrer !

« Le truc pour maintenir des relations sociales harmonieuses, c’est de dire que ce les autres veulent entendre »

Yatora est un lycéen qui se contente de faire ce qui est socialement attendu de lui. Il s »amuse avec ses amis, fume pour faire comme eux, mais étudie aussi beaucoup pour avoir de bonnes notes… Il se sent bloqué, oppressé, en décalage avec les autres. Jusqu’à ce qu’il tombe sur le dessin d’une camarade et se découvre une passion pour la peinture et le dessin. Puis, il décide d’entrer à Geidai, la fac d’art la plus prestigieuse de Tokyo.

Parfois un peu indigeste dans les informations didactiques, Tsubasa Yamaguchi présente de manière très complète le personnage principal, la découverte de sa passion et son but (tout en mettant en lumière les sujets sociétaux). On retrouve donc dans Blue Period un « petit côté » shônen – car Yatora cherche à se dépasser pour arriver à ses fins. Être aux côtés de Yatora alors qu’il s’épanouit grâce à l’art est touchant, captivant.

© Tsubasa Yamaguchi / kodansha Ltd.

Côté dessins, j’avoue avoir été interpellé par la couverture – pas par le visage du héros mais par le mouvement du pinceau et les couleurs utilisées. À l’intérieur, le découpage des planches sert bien le récit. Les passages où Yatora est transporté par sa passion pour le dessin sont particulièrement beaux.

Les autres personnages, bien que moins présents, sont tout aussi intéressants. Il me tarde d’en apprendre plus sur eux. Ce premier tome, finalement, c’est l’esquisse d’un manga qui montrera à son lectorat que rien n’est impossible lorsque l’on croit en soi et en ses capacités. Un récit mature mais passionné, centré sur la passion justement.

Vous pouvez lire un extrait de Blue Period sur le site de Pika.

Pour lire d’autres chroniques manga, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile