Zero Reflex : Black Eye Edition

Exordium Games
Neko Entertainment

 

 

 

– Avez-vous des réflexes ? –

zero reflex
Ouh pinaise, on me tire dessus ! D’oh !

Zero Reflex se présente comme un joli mélange entre jeu d’action, musical et bullet hell. Prenez un poil de Super Hexagon, un brin de Touhou Project, saupoudré d’un petit peu de Beat Hazard (pour l’aspect musical bien que Super Hexagon remplit aussi son rôle ici !)  et vous obtenez Zero Reflex. Le jeu est très simple visuellement, mais également très beau. Avec ses couleurs psychédéliques et variées, c’est un vrai voyage visuel que nous offre Zero Reflex, et c’est vraiment top ! Des niveaux à thèmes, à couleurs, on a au total 25 niveaux qui se succèdent à tour de rôle dans le jeu avant d’en voir le bout. En revanche, le level design de ces niveaux aurait pu être encore plus fou, il y a surement encore beaucoup à faire en terme de niveaux originaux grâce au gameplay simpliste imposé : niveaux à thèmes un peu fun,  pointe de gameplay originales (piste non circulaire mais triangulaire …) 

Chaque niveau a sa propre bande-son, dans le même style que Super Hexagon, mais un peu moins violent tout de même. On a donc des titres electro, frôlant avec le dubstep sur certains niveaux. Agréable à l’oreille, ils sont bien sûr adapté à un jeu de ce genre.

– Petit, mais puissant –

Qui a dit que le Snake de notre cher Nokia 3310 était démodé ?
Qui a dit que le Snake de notre cher Nokia 3310 était démodé ?

Avec un jeu d’à peine 70Mo et ne coûtant que 3.99€ (bande son incluse !) à installer via votre plateforme de jeu préférée, le jeu ne s’en révèle pas moins complet. Le jeu se présente toujours de la même façon : votre ennemi l’oeil est au centre, et vous êtes placé en périphérie de celui-ci. Pour gagner : enchaîner les 25 niveaux (placés aléatoirement, mais toujours tous présents) d’affilé. Vous perdez, vous descendez d’un niveau, vous gagnez, vous montez. Deux modes de jeux sont proposés depuis cette version Black Eye : une classique avec une image de fond fixe, et un mode « Psychedelic » rajoutant des effets au fond du jeu (fixe en normale) rendant l’image vibrante, mouvante, déstabilisante. Chacun de ces modes se re-divise en 4 modes de difficulté. Chaque mode vous retire une vie (vous avez 3 vies par niveau en mode Normal) puis le dernier ajoute en plus de la difficulté au niveau des mouvements. A noter qu’un mode « Practice » pour s’entraîner sur le jeu est également disponible, mais il reste futile … Quoi de mieux que de s’entraîner sur le jeu réel ?

Les mouvements, parlons-en ! Aussi simple que Super Hexagon : flèche gauche pour aller vers la gauche, droite pour la droite. A et D marchent aussi pour nos amis anglophones et leur clavier QWERTY. Bref, on ne pouvait pas faire plus simple.

J’ai l’habitude de diviser mes critiques en trois parties, mais le jeu est vraiment simpliste et plutôt court, cela ne sert donc pas à grand chose que je m’étende d’avantage, je pense que vous avez déjà compris mon point de vue et les grandes lignes du jeu !

Plus + tableau Moins -
  • Une jolie alternative à Super Hexagon
  • Une bande-son vraiment cool et téléchargeable gratuitement pour les possesseurs du jeu
  • Un prix vraiment tout doux (3.99€)
  • Difficulté inégale entre les niveaux
  • On est gourmands, on aurait voulu encore plus de niveaux originaux et fous !

Conclusion :

 

Zero Reflex est une réussite de la part d’Exordium Games. Grâce à ses graphismes épurés et simplistes et sa musique très efficace, Zero Reflex s’impose comme un immanquable pour tous les fans de jeux rageant et difficile à la façon d’un Super Hexagon ou d’un bullet hell hardcore à la Isbarah ou bien Touhou Project. On regrette néanmoins d’en faire si vite le tour (justifié par son prix très faible, certes) et de ne pas pouvoir avoir des niveaux encore plus fous et osés.  Médaille d’argent 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :