Bonjour/Bonsoir ! You c’est une série qui fait peur. Une série qui peut vous rappeler de mauvais souvenirs. Une série qui donne de mauvaises idées. Une série réaliste malgré son aspect que ce soit une fiction (j’espère).

 

  • You c’est le point de vue du harceleur – You révolutionne les séries parlant de stalker et de harcèlement en se mettant du point de vue du « méchant ».
    Entrer dans la tête d’un fou peut être déroutante : le haïr ou le comprendre ? S’offusquer ou compatir ? Ces sentiments peuvent êtres délicats.
    On comprend les motivations, on s’y retrouve un peu : qui n’a jamais été voir le profil facebook de son crush ?

 

  • You c’est flippant – Un esprit aussi machiavélique n’est pas rassurant. Le/la spectateur-trice va passer son temps à se demander jusqu’où Joe va aller.
    Cette passion n’allant que dans un sens (Joe vers Beck) il est effrayant de voir le cheminement de pensée.
    Et surtout de se dire que cela peut aussi donner des idées aux obsessionnel-les-s..

 

  • You ce sont des retrouvailles – Les retrouvailles de Dan, ce gentil garçon appelé l’outsider de Gossip Girl qui incarne Jo soit son opposé.
    Et les retrouvailles de Emily, la toute gentille jeune femme de Pretty Little Liars qui passe elle aussi du côté obscur de la force en incarnant Peach – elle aussi un brin manipulatrice.
    Le changement de rôle de ces acteurs est surprenant est agréable ; surtout que la production s’est amusée à glisser des références aux 2 séries au fil des épisodes.

 

  • Plus jamais je mets les pieds dans une librairie – J’adore lire, j’adore discuter avec les libraires. Sauf que. Déjà que je me méfie du type qui à pas l’air méchant mais qui me sourie dans le métro alors là je vais fuir comme la peste le/la moindre libraire un eu sympathique !
  • Beck c’est la nouvelle Sookie – Beck est une jolie femme, blonde, l’air un peu niais. ça ne vous rappelle pas Sookie dans True Blood ? L’air franchement débile et la bouche constamment ouverte en moins.
    Toujours est-il que Beck n’a rien de charismatique et que son personnage n’est pas très intéressant contrairement à Peach.
    Et puis : QUI NE MET PAS DE RIDEAUX A SES FENÊTRES QUAND L’APPARTEMENT DONNE SUR LA RUE ?
  • On pousserait pas le bouchon un peu loin (Morris) ? – Je n’ai jamais eu de stalker alors je ne fais que supposer mais il me semble que nos scénaristes s’éloignent un peu de la réalité.
    C’est logique hein mais il y a quelques incohérences pour moi ; autant de violence sans conséquences ça parait un peu trop gros.
    Surtout qu’une série plus terre à terre aurait pu être un vrai message d’alerte à différents niveaux.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :