C’est quoi ce bordel ? (bis)

Déjà je sais ce que vous vous dites : “Call of Duty : World at War ? Sérieusement ? Un jeu encore plus vieux que la dernière fois mais en plus encore un Call of Duty ?????”.

Eh bah …. oui. J’ai dit dans mon dernier article que je comptais reprendre chronologiquement mon odyssée PlayStation, elle a commencé il y a 10 ans, il y a du chemin à faire ! Et ne vous inquiétez pas, il y a des jeux très compliqués qui arriveront un jour ( ͡° ͜ʖ ͡°) ( ͡° ͜ʖ ͡°) ( ͡° ͜ʖ ͡°).

World at War : le dernier bon jeu AAA sur la Seconde Guerre Mondiale ?

Sorti le 11 novembre 2008 et développé par Treyarch, Call of Duty : World at War, a tout de même réussi a engendré 18 millions de ventes. Certes, nous sommes loin des ventes d’autres opus de la saga, mais la machine de guerre Call of Duty venait timidement de commencer avec Call of Duty : Modern Warfare. (Encore une fois il ne faut pas confondre le jeu sorti en 2007 et celui sorti en 2019).

[Pourquoi ce kiff de sortir 15 jeux avec le même titre à part pour surfer sur le succès d’un précédent opus et donc se faire des ventes faciles par des gens qui pensent que ça sera aussi bien qu’avant ? L’argent ? Non quand même pas.]
Finally inner peace meme
Quand tu critiques Modern Warfare (2019) alors que ce n’est même pas le sujet de l’article

Maintenant que mon aparté est terminé, parlons un peu de Call of Duty : World at War et de pourquoi c’est quand même vraiment un bon jeu (avant de parler du bordel des 100%). World at War se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale et nous allons alterner entre deux histoires séparées. Celle de l’américain Miller qui se bat contre les Japonais dans le Pacifique et celle du russe Dimitri Petrenko qui combat les Nazis en Europe.

Je ne vais pas rentrer dans le fond de l’histoire mais le jeu est bourré de détails qui manquent cruellement aux derniers jeux AAA sur la Seconde Guerre Mondiale. Contrairement à Call of Duty : WWII ou encore Battlefield 5, World at War veut vraiment nous montrer les horreurs de la guerre. (Et qui manquera probablement à Call of Duty: Vanguard mais nous verrons bientôt).

World at war superiority

Des membres arrachés, des scènes de torture, on crame des gens au lance-flamme, on rampe au milieu de dizaines de cadavres, on peut exécuter des soldats qui se sont pourtant rendus, … on est très mais alors trèèèèèès loin de la guerre toute propre voire carrément aseptisée des jeux que je viens de citer … Treyarch s’est donné du mal et ça se sent. Plusieurs fois dans le jeu, j’ai sorti des “Ah oui quand même” et c’est assez rare pour le souligner.

this is fine ?
Quand tu viens de cramer des mecs qui voulaient juste se rendre …

Encore une fois, le jeu est très bien fait, même si l’on sent un peu le poids du temps. Le jeu est relativement “lent”, surtout comparé aux derniers opus où on dirait que le joueur est sous crack. La musique est vraiment bonne (celle-ci en particulier est encore dans ma tête plus de 10 ans après). Le doublage est juste incroyable : Gary Oldman pour Viktor Reznov et Kiefer Sutherland (acteur honteusement sous-côté) pour le Sergent Roebuck. Un très bon mode multijoueur où le problème principal venait de la MP40 qui était beaucoup trop forte et disponible quasi immédiatement. Et surtout. Ce qui change tout. MAIS TOUT. Le mode nazi zombie.

Moi il y a un peu plus de 10 ans :

Tu finis la campagne pépouze.

Tu te dis “oh la la j’ai bien travaillé, j’ai claqué les nazis et j’ai planté le drapeau soviétique sur le Reichstag, c’était rigolo”

Générique tout va bien

PUIS PAF

Cinématique

mind blowing gif
Quand la cinématique se déclenche et que t’étais pas prêt …

“Euh c’est quoi ce bordel ?”

“COMMENT ÇA IL Y A DES ZOMBIES DANS MON CALL OF DUTY ??!!?!”

Puis tu te fais humilier mais dans le stress et dans la bonne humeur.

Et là le jeu passe de vraiment bon à incroyable.

Kiefer Sutherland smiling
Quand tu repenses à ta première partie en zombie où tu as fini manche 3 parce que tu n’as rien compris.

Mais bon, on est là aussi pour voir ce que vaut le 100% du jeu. Et cette fois, le 100% va correspondre au 100% (i.e. le platine) du jeu principal mais aussi aux DLCs qui ont rajouté des trophées avec les cartes zombies.

Le mode solo qui n’est pas là pour sucer des glaçons

Dans mon article sur Modern Warfare 2, j’ai dit que les trophées de la campagne étaient relativement faciles. Et que même si le jeu pouvait être compliqué par moment, les checkpoints rendaient ça très abordable.

World at War eh bah c’est pas tout à fait la même histoire pour la simple et bonne raison que les ennemis ont compris qu’ils avaient un stock illimité de grenades. C’est à dire qu’en difficulté Vétéran (la difficulté maximale du jeu), on peut se retrouver avec 6-7-8-10 grenades autour de soi. Donc déjà, finir le jeu en Vétéran, faut des nerfs solides.

Résumé World at War

Mais c’est loin d’être fini ! Plusieurs trophées sortent du lot et/ou peuvent poser quelques soucis.

Un trophée qui m’a énormément marqué est “Flingueur”. Il peut être obtenu lors de la mission “Vendetta”. L’intégralité de la mission consiste à suivre les instructions de notre meilleur ami, Viktor Reznov, pour abattre des cibles avec un sniper. La mission se termine en éliminant le Général Nazi Amsel qui a mis en œuvre la destruction de Stalingrad et l’élimination des civils et des militaires défendant la ville (un mec pas gentil donc). Cependant, pour réussir le trophée, il ne faut pas éliminer notre cible avec un sniper mais avec un pistolet. Il peut falloir plusieurs essais, mais réussir est extrêmement gratifiant.

Nodding meme
Quand tu arrives à éliminer ta cible au pistolet ( ͡° ͜ʖ ͡°)

J’ai aussi envie d’évoquer le trophée “Zéro pointé” qui demande à tuer 45 zéros japonais dans la mission “Chats noirs”. Déjà, le mec qui a donné le nom au trophée est un grand humoriste. Ensuite, c’est dur bordel. Il faut apprendre la mission par cœur. Toute la mission se déroule à bord d’un avion qui défend des navires américains. Il y a un peu plus de 60 zéros japonais dans la mission donc il y a un peu de marge de manœuvre. Mais si ça ne passe pas, il faut recommencer la mission, se taper la cinématique, les dialogues, les 40 animations où on se balade dans l’avion, … relou, très relou.

Dissapointed
Moi après avoir recommencé « Chats noirs » pour la 15ème fois

Le mode coop … #blasé ?

World at War possède un mode coop qui est peut-être cool mais honnêtement je n’y ai pas vraiment joué. Cependant, les trophées sont extrêmement simples donc de ce point de vue, rien à redire. Il y a 3 trophées coop :

  • terminer une partie en coopération (ça va, ça passe, il y a plus dur),
  • terminer une partie en coopération classée (c’est quand tu veux jouer avec des gens que t’aimes pas),
  • terminer une partie en coopération classée en étant premier (c’est quand tu veux jouer avec des gens que t’aimes pas et que tu veux leur montrer).

Et voilà ! Avec le mode solo et le mode coop, il est possible d’obtenir le Platine et donc les 100% du jeu de base. Puis vinrent les extensions qui ont rajouté des cartes zombies et des nouveaux trophées.

visible happiness
Quand je n’ai dû jouer que 20 minutes avec des gens pour avoir le Platine

Bonus : Un mode zombie bien sympathique

Call of Duty : World at War n’a eu qu’une poignée d’extensions payantes qui sont toutes sorties pendant l’année 2009. Ces DLCs ont ajouté 3 cartes zombies et 20 trophées que j’ai réussi à faire (en 4 ans mais passons). J’ai pris énormément de plaisir à faire ces trophées (sauf 1 mais je vais y revenir). Ces 20 trophées correspondent à des défis plus ou moins compliqués qu’il faut réaliser sur certaines cartes zombies.

Par exemple, il faut tuer 150 zombies avec un tir dans la tête ou tuer au moins un zombie avec tous les pièges de Shi No Numa (deuxième carte DLC). Ou bien réussir à avoir toutes les armes spéciales sur Der Riese (troisième carte DLC).

Pour ces 20 trophées, en pratiquant un peu le mode, ils se font tous sans trop trop de soucis. Mais moi, bah, j’ai quand même pas mal galéré.

“Mais Palplatine comment est-ce possible ? Tu viens de dire qu’en pratiquant ça se faisait bien”. Mon problème c’est que j’ai joué à ces deux extensions en 2015 et qu’en 2015, je jouais à Black Ops 3. Et le gameplay n’est pas du tout le même ! Black Ops 3 est BEAUCOUP plus rapide, les zombies n’ont pas le même comportement. Il n’y a pas le même nombre de zombie par manche, etc. Cela ne se joue pas du tout de la même façon. Et petit bonus, ma manette de PS3 était cassée et ma manette de PS4 ne voulait pas se connecter à ma PS3 (sinon c’est trop facile).

Why are we still here? Just to suffer?

J’ai donc dû me réhabituer au gameplay de World at War. Déjà ça prend un peu de temps et c’était un peu frustrant (mourir super vite c’est pas fun). J’ai tout de même réussi 19 des 20 trophées relativement rapidement. Puis vient celui qui m’a pas mal énervé : “Pro”.

Sur le papier et en lisant des soluces sur Internet, ça n’a pas l’air bien compliqué. Il faut simplement engranger 75 000 points sur Shi No Numa en une seule partie. Après plusieurs essais infructueux, j’ai mis ce 100% de côté. Ce n’est qu’en 2019, 4 ans après avoir acheté les extensions et 8 ans et demi après avoir lancé le jeu pour la première fois que j’ai enfin réussi à l’obtenir …

Et pour conclure ?

Comme pour Modern Warfare 2, Call of Duty: World at War est un jeu sympathique à faire à 100%.

Il est :

  • Challengeant (en vétéran),
  • Frustrant (en vétéran),
  • Amusant (faire les trophées zombies en coop peut être vachement cool – mais je n’en sais pas grand chose, j’aime pas jouer avec des gens),
  • Très gratifiant (trophées sympatoches)

Niveau difficulté, je l’évaluerais à 7/10. Comme avec MW2, les nombreux checkpoints rendent le mode solo très abordable même en Vétéran et si l’on est pas très bon en zombie, ça peut être bien galère (mais sympa !!!).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: