Wild Rose, est mon coup de cœur cinématographique de l’année.
En 2018, Jessie Buckley actrice principale, m’avait déjà éblouie dans The jersey affair. Elle revient dans Wilde Rose un film touchant, bouleversant et criant de vérité.

Un film pour les femmes par des femmes et avec des femmes

« Vous pouvez oubliez A star is born » est noté sur l’affiche. Oui et non. Les 2 films n’ayant en commun que l’envie mordante d’une femme de faire de la musique. Wild Rose est une histoire originale là ou l’autre est le quatrième remake de l’original.

Wild Rose est certes réalisé par un homme, mais au scénario on retrouve Nicole Taylor, une femme passionnée de country qui y a mis tout l’amour qu’elle a pour ce genre musical qui se caractérise par cette simple phrase : 3 chords and the truth.

C’est un film de femmes. Un film de femmes ambitieuses, de femmes passionnées, de femmes mères. On y retrouve peu d’hommes et leur passage est furtif car ils ne sont pas essentiels à leurs vies.

Rose-Lynn est une femme, une mère célibataire qui a été élevée par sa mère, Marion, qui est également seule, supposons veuve. A aucun moment on ne parle des pères, ils sont absents et ne manquent pas. A aucun moment leur légitimité en tant que parent n’est mise en cause.

Susannah est un autre exemple. Elle embauche Rose-Lynn pour faire le ménage chez elle et l’aidera à lancer sa carrière. Cette femme a réussi sans l’aide d’un homme, son mari vient des quartiers pauvres de Glasgow et doit tout à sa femme. Ce dernier n’est d’ailleurs pas très présent dans le film. Susannah croit en notre héroïne, la sororité est là et elle est tellement belle à regarder.

Bien plus qu’une histoire de chansonnette

Le but dans la vie de Rose-Lynn est de devenir chanteuse de country. Pour cela il faut aller à la ville en titre de ce genre : Nashville-USA.
Sauf que lorsqu’on sort d’un an de prison se pose la question de l’argent dans un premier temps.

Puis quand on a 2 enfants en bas âge comment gérer l’absence, la reprise de confiance, les habitudes, construire une routine.

Et quand on a une passion qui demande autant de temps que la musique : répétitions,  écriture, horaires décalés. Comment gérer le tout ?

Privilégier sa famille et renoncer à ses rêves ou rester auprès de ses proches ? Les deux ne sont pas impossibles mais les deux situations demandent des sacrifices.

Ce sont tous ces thèmes qui sont abordés dans Wild Rose. C’est un très beau film, complet, complexe sur l’humanité et la femme dans ses différents rôles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :