What remains of Edith Finch

Edité par Annapurna Interactive et développé par Giant Sparrow
PlayStation 4 et Xbox One

Bonjour/Bonsoir ! Je reviens avec un petit jeu indépendantWhat remains of Edith Finch, comprenez : ce qu’il reste d’Edith Finch et de sa famille par extension. 

C’est un jeu sombre et poétique assez rapide (2h30 environ). Vous incarnez Edith qui se rend dans sa maison d’enfance suite à la mort de sa mère.

Vous vous rendez vite compte que cette maison est très atypique part son architecture et qu’elle est remplie de sombres secrets. Il vous faudra emprunter des passages secrets ou dérobés pour accéder aux différentes pièces de la maison, les portes de celles-ci étant scellées. 

Chaque pièce renferme une histoire, histoire qui raconte la mort d’un membre de la famille Finch. Vous interprétez chaque membre, chacun ayant une histoire très différente des autres
Chacune à un style visuel très particulier ; l’histoire est raconté à travers: un comic, un cerf-volant, une usine, un animal,… Toutes sont très belles et très agréables de les interpréter. Aucune ne fait peur mais le malaise est présent dans beaucoup. 

L’ambiance y est glauque, dérangeante, en même temps on se balade dans une maison qui raconte des suicides ou accidents. Il ne fallait pas espérer ressortir de bonne humeur ; cela dit  on n’en ressort pas en étant déprimé. 

J’ai beaucoup aimé le début qui vous plonge directement dans le jeu : le titre apparaît dans le ciel, puis s’efface légèrement, la caméra recule et la voix d’Edith Finch s’enclenche : c’est le début du jeu. Vous contrôlez la caméra, ses gestes. C’est une immersion totale tout en douceur qui m’a surprise. 

Ce jeu s’adresse aux amateurs d’ambiance un peu sombre, aux amoureux des jeux indépendants et aux graphismes simples mais bourrés de détails.
Bien qu’on ne puisse pas interagir avec tous les objets ce qui est un peu dommage, j’aurais aimé en savoir plus sur les membres de la familles d’Edith Finch et surtout en savoir encore plus sur elle

 

Une pensée sur “What remains of Edith Finch

  • Avatar
    18 avril 2018 à 20 h 39 min
    Permalink

    Interesting. On se dit pourquoi pas. Cela a l’air prenant, pas trop addictif. Un bon livre qui ne ferait pas 5 tomes et qu’on se réserve, mais pas longtemps car on a a quand même envie d’y aller…et d’en ressortir.
    Lampeduse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :