Bonjour à tous,

On s’est rendus cette année avec Furyina à la Japan Expo 2018 ! On en a vu des choses, et pas qu’un peu ! Alors il est temps de vous parler des différentes choses qu’on a pu voir !

– Ambiance générale –

Pour le vendredi et le samedi, je n’ai pas ressenti de différences très notables quant aux nombres de personnes : les deux jours étaient bondés du début à la fin (et mention spéciale pour la finale de cosplay de l’ECG de samedi qui a rempli la plus grande scène de la Japan Expo de  tout le hangar ! Assez impressionnant !

Globalement, les prix étaient chers pour les goodies (des peluches à 40€, des figurines dépassant les centaines d’euros), des techniques de vente un peu aguicheuses mais vite dangereuses : par exemple le stand Merch In Dice où des boîtes à 30€ étaient proposées et étaient potentiellement remboursées. Pour cela, il ne fallait faire rien d’autre qu’un triple 6 aux dés, ce qui nous donnaient 1/216 chances de réussir ! (avec une chance sur 6 pour chaque dé et des événements indépendants, sisi les maths de terminale S et les probas) (D’ailleurs, si je me plante et que je ne me rappelle pas de ces cours si lointain, dites-le moi ! ;))

Les lucky bag japonais étaient aussi à la mode et de nombreux stands proposaient des sacs surprises à divers prix et sur divers thèmes, très rarement intéressant mais ayant pourtant eu un succès non négligeable. On avait également un stand spécial pour les Ichiban, les loteries japonaises. Le principe est simple : vous achetez un ticket à un prix fixe et remporter forcément un lot qui n’a pas encore été gagné de la loterie. C’est donc souvent un petit lot d’une valeur plus faible que le ticket qui est remportée, mais quelques gros lots (souvent de grosses figurines assez sympa) viennent compléter la loterie et contrebalancer ces petits lots !

– Cosplay Show et Finale des ECG (European Cosplay Gathering) –

 

Forte composante de la Japan Expo ou des conventions du genre, le coin extérieur entre les halls de la Japan Expo était, comme à son habitude, rempli de personnes déguisées en personnages de jeux, de séries, de films, de mangas et bien plus encore. Les costumes étaient variés et certains avaient fait des costumes vraiment exceptionnels, ou très originaux, tandis que d’autres plus classiques, participeront tout de même à cette petite fête !

Comme à son habitude, l’ECG est le temps le plus fort de la Japan Expo. La scène Ichigo, la plus grande de la Japan Expo était remplie d’un bout à l’autre, avec plusieurs milliers de personnes admirant le show. Overwatch, Warcraft, Disney, Fate, de nombreuses licences seront représentées durant cette finale haute en couleur. Les écrans proposaient des images de qualité sur les prestations, et de petites vidéos sur chaque pays étaient diffusés entre chaque, permettant de dynamiser le rythme de la finale. On a donc profité d’une finale explosive avec une Mei en tant que grande gagnante solo et le groupe gagnant était celui de Smite !

Résultats de la Finale de l’ECG – European Cosplay Gathering 2018

Solo:

1ère place : Pologne – Overwatch – Luiza

2ème place : Allemagne – Vaiana – PandoraCos – Cosplay & Art by Yuna

3ème place : Suisse – Viking – Cide Cosplay

Groupe:

1ère place : République tchèque – Smite – Germia Ketrin cosplay Ali Cosplay & Props

2ème place : Allemagne – Fate Grand Order – CupCat -> Shiroku & Chiko Chan

3ème place : Suisse – The Witcher 3 – Syf Cosplay et Ailyta cosplay

Prix Arda Wigs : Finlande groupe – Beyblade – UruharaFC

Je vous invite enfin à découvrir un joli récapitulatif des cosplays qu’on pouvait croiser dans la Japan Expo réalisé par ORYON, une vidéo de qualité qui représente bien l’ambiance qui régnait sur la Japan !

Musique : EPIC SOUL FACTORY – « Hero Memories »

– Malkyrs –

Malkyrs est un jeu de cartes connecté français qui va faire parler de lui dans les prochains mois. Prévu pour une sortie définitive en mars 2019, le jeu possède déjà une jolie petite communauté et a de jolis plans pour l’avenir. Je ne m’étale pas trop sur le sujet car j’ai pu rencontrer Paul, l’un des créateurs du jeu qui m’a initié à Malkyrs et m’a longuement parlé de son jeu. Un article dédié à celui-ci viendra donc prochainement ! 🙂

En tout cas, on apprend tout juste que Malkyrs va débarquer dans tous les Micromania Zing de France, avec une carte exclusive : Griffe de Braise, dont les méthodes d’obtention sont encore restées vagues.

Par ailleurs, si vous avez un téléphone Android, vous pouvez installer l’application nomade de Malkyrs pour scanner les cartes trésors se trouvant en magasin et vous faisant remporter 1000 faveurs, précieuse monnaie du jeu pour obtenir de l’équipement pour vos héros. Le téléphone peut également servir de lecteur de jeu pour le peu que votre ordinateur dispose de Bluetooth (sinon une clé Bluetooth ça coûte rien et ça marche très bien, je l’ai acheté pour synchroniser les manettes de mon Lenovo Mixed Reality, et ça marche du feu de Dieu !) et d’un lecteur NFC sur votre téléphone. Il sera ainsi possible de scanner les cartes directement dans le jeu via votre téléphone, ce qui évide d’acheter le lecteur et le pack à 50€ et ainsi d’essayer le jeu dès 25€, ce qui est nettement plus raisonnable et qui laisse la porte ouverte à pleins de curieux pour un prix moindre !

– KLab Games –

Petit nouveau venu dans les « gros » stands de la Japan Expo, il s’agissait de l’acteur du jeu mobile KLab. Venu présenter ses derniers titres mobiles : Bleach : Brave Souls, et Captain Tsubasa : Dream Team. Les jeux mobiles étaient présentés au travers de trailers et de diverses petites activités. Pour Bleach, il s’agissait d’un UFO Catcher pour tenter d’obtenir des petits goodies sur la licence. Du côté d’Olive & Tom, le concept avait été poussé un peu plus loin. Il était déjà possible de lancer des roue de la fortune sur des tablettes pour tenter de remporter tatouages, t-shirts ou chiffon microfibre sur la série, mais c’était surtout l’occasion de s’essayer à la VR. KLab a développé pour l’événement un mini jeu basé sur Captain Tsubasa : Dream Team  en VR. Une fois le HTC Vive mis sur la tête, vous voilà au milieu du terrain de foot. Votre but : arrêter trois tirs tous différents et particuliers… Le dernier était particulièrement difficile à stopper puisqu’il s’agissait du célèbre Tir de la Feuille Morte, iconique shoot d’Olive & Tom ! Cette petite expérience rapide était très immersive, surtout en cette période de Coupe du Monde, et mettait bien en avant le jeu mobile. Les séquences de tirs reprenaient exactement celles que l’on trouve sur le jeu mobile, alors que l’on découvrait le jeu par la VR ou bien que l’on puisse redécouvrir le jeu mobile que l’on connait dans une version VR, il y avait de quoi s’amuser quoi qu’il arrive !

-Waven –

C’est le moi d’il y a 15 ans qui parle : une nouveauté chez Ankama, ça ne se rate sous AUCUN prétexte. Waven, c’est la nouveauté de chez Ankama Games cette année. Une espèce de mélange entre jeu de plateau à la Krosmaga, jeu avec plusieurs héros et builds à la Dofus Arena, mais toujours l’univers de Dofus/Wakfu. Waven promet d’être le Dofus Cube, ou 3.0 comme son nom original l’indiquait. On a pu essayer une partie de preview du titre contre un autre joueur. L’interface était bien propre et le gameplay  très intuitif. On possède un « deck de sort » et il nous est possible de déplacer nos personnages et lancer des sorts à chaque tour. Même si de nombreuses subtilités nous échappent encore (les sorts n’ont pas de portée et peuvent donc être utilisés de partout, donc pas besoin de se déplacer finalement ?), Tôt, créateur de Dofus et la société Ankama nous assure qu’il y aura beaucoup de PVE, une cinquantaine de sorts par classe de personnage pour personnaliser son gameplay à volonté, de nombreux alliés à invoquer et encore bien d’autres éléments. Le but du jeu est donc de faire tomber les points de vie de son adversaire à zéro, un peu à la façon d’un Hearthstone (pour le système de deck et de vaincre le héros). Au final, le jeu propose quelques mécaniques intéressantes. Par exemple, chaque utilisation de sort donne des points élémentaux qui serviront à invoquer des alliés ensuite. Des statuts peuvent se cumuler sur les personnages, altérer leurs statuts et leurs fonctions.

En tout cas, le jeu nous a beaucoup attiré l’attention après notre partie de test et notre discussion avec Tot. C’est étonnant d’ailleurs que ce soit le boss final d’Ankama qui présente le jeu himself. Après comme c’est son idée, c’est sans doute plus légitime. Tot a toujours aimé parler avec sa communauté à travers son blog. Vivement la bêta car je suis très curieux d’en apprendre bien plus sur le titre !

– Les conférences –

Sword Art Online Alicization : C’était une conférence attendue par les fans, et ceux-ci n’auront pas été déçus. Alors qu’elle était ponctuée par un live-drawing de Shingo ADACHI, chara-designer de la série, qui sera remporté par une personne aléatoire du public

La conférence présentée par Kayane fût intéressante pour les fans et on eut même le droit à quelques exclusivités mondiales. L’annonce la plus importante de la conférence était bien évidemment l’arrivée de la saison 3 de Sword Art Online – Alicization qui sera dans continuité de l’Aincrad et de Gun Gale (mais pas du spin-off Gun Gale Alternative sorti récemment avec d’autres personnages). Cette nouvelle saison sera disponible en exclusivité sur Wakanim dès le mois d’octobre 2018, donc très bientôt ! C’est une super nouvelle pour les fans et une énorme exclu mondiale qu’a ramené Wakanim à la Japan Expo. Voici le tout nouveau trailer qui a été diffusé pendant la conférence.

 

Disgaea In Translation : Niikawa-san, PDG de NIS America Software et Nico From Tokyo, traducteur officiel des jeux Disgaea, ont tenus ensemble une conférence sur la localisation des prochains titres de Nippon Ichi Software. C’est donc le prochain Disgaea 1 Complete Edition sur PS4 et Switch qui a été entièrement re-traduit (il l’avait déjà été de l’anglais vers le français sur sa version DS, mais va l’être de nouveau du japonais vers le français pour être bien plus fidèle à la réalité). Le jeu sortira le 12 octobre 2018. Les compères nous parleront aussi de Labyrinth of Refrain, qui sera aussi localisé en français et qui est le prochain espoir majeur de l’entreprise, qui voit déjà ce titre comme le successeur de Disgaea. Ce dernier sortira le 21 septembre 2018. On en apprendra beaucoup sur les problèmes liés à la localisation sur de nombreux points, les délais nécessaires et bien plus encore ! Une rencontre très intéressante pour les passionnés de jeux japonais !

VEGA MANGA : Conférence sur une petite scène, VEGA est une nouvelle maison d’édition de mangas qui va se concentrer sur plusieurs seinen. Présentation de l’entreprise, des personnes qui la composent, de l’origine du nom de l’entreprise, mais surtout les premiers projets de la maison à venir en octobre.

PELELIU  par TAKEDA Kazuyoshi

Résumé :
La bataille de Peleliu, nom de code Operation Stalemate II (« impasse » en français), s’est déroulée durant la Seconde Guerre mondiale entre les États-Unis et le Japon dans le Pacifique entre septembre et novembre 1944 sur l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos.
Le général américain avait prévu que l’île serait sécurisée en quatre jours, mais en raison de fortifications bien installées et de la forte résistance japonaise, les combats ont duré plus de deux mois. Cette bataille est sûrement la plus controversée de la guerre, en raison de la valeur stratégique douteuse de l’île et du grand nombre de morts. En effet, après la victoire américaine décisive dans la bataille de la mer des Philippines, l’aviation japonaise ne représentait plus une menace aussi sérieuse et l’objectif de Peleliu apparaissait donc non stratégique. Le manga décrit le quotidien de cette bataille par les yeux d’un soldat japonais. 

SURVIVANT – SHONEN S NO KIROKU par Takao Saito et Akira Miyagawa

Résumé :
À la suite d’une catastrophe naturelle, le jeune Satoru se retrouve seul au milieu d’une nature redevenue hostile. Ce jeune homme urbain, assisté et apeuré va devoir réapprendre, par le souvenir, la logique ou la nécessité, les gestes et les techniques qui lui permettront de survivre. En attendant, il devra affronter les bêtes sauvages, les rats ou les humains, et, bien pire, la faim, la peur et la solitude. Satoru réussira-t-il à survivre ? C’est tout l’enjeu de cette série.

DEEP SEA AQUARIUM MAGMELL par Sugishita Kiyomi

Résumé :

Dans la baie de Tokyo a été construit un superaquarium à plus de 200 mètres de profondeur. Le Deep Sea Aquarium Magmell est le seul au monde qui peut observer de près la vie sous-marine sauvage de ces profondeurs.L’occasion de découvrir mystères de la nature et créatures improbables. Kaitaro Amagi, a décidé de travailler comme nettoyeur à l’Aquarium Magmell. En fait, il adore les étranges créatures des profondeurs et est fasciné par ce monde encore inconnu. Un jour, une rencontre avec le directeur Otosezaki Minato va bouleverser sa vie, et le mener sur les chemins aventureux de la recherche.


-Les stands notables et animations –

Kazé nous a gâté en terme d’animation cette année avec de nombreuses choses orienté sur leur nouveau gros hit : The Promised Neverland : mur d’escalade, test de QI de « Maman », une Escape Box à réserver à l’avance gratuite et un petit photocall sur une autre licence qui fait les beaux jours de Kazé : Black Clover. La célèbre roue de la chaîne J-One avait pris place sur le stand Glénat et faisait gagner de nombreux cadeaux durant ces 4 jours !

On remarquera aussi le joli petit stand d’Ankama qui était toujours très cosy et sympathique, comme à leur habitude, mais aussi les nombreux petits stands d’artistes qui produisent divers produits fait main, des mangas auto-produits, des tenues traditionnelles, des lettres avec nos prénoms écrit en kanji et pleins de choses du genre.

Petite mention pour Mwoaa_art, qui fait de la peinture sur cartes pokémon. Vous avez sûrement déjà vu passer ses oeuvres ou des oeuvres similaires sur vos réseaux sociaux. Le rendu est saisissant !

Bref, la Japan Expo, c’est une dizaine de scènes avec des conférences de tous les côtés, des tonnes de stands avec leurs propres programmes, leurs animations et leurs présentations et tant de choses à voir et acheter qu’il est impossible d’avoir assez de temps pour être partout ! La Japan Expo n’a pas volé son titre de rassemblement  nationale de l’univers nippon en France, et c’est à chaque fois un régal et une bouffée au pays du Soleil Levant. Une bouffée qui a certes un prix élevé et beaucoup de monde, mais bouffée quand même ! Rdv l’an prochain pour les 20 ans de la Japan Expo, qui promet d’avoir un programme encore plus explosif !

Encore merci à la Japan Expo de nous avoir proposés d’être leur partenaire cette année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :