Teen Titans : Beast Boy de Kami Garcia et Gabriel Picolo, le comics d’Urban Link qui a détrôné Raven (même auteurs, même éditeur) dans mon cœur.

Garfield Logan est en terminal. C’est sa dernière année de lycée, et il est bien loin d’avoir rempli les objectifs qu’il s’était fixé. Les régimes protéinés l’ont à peine remplumé de quelques kilos, sa croissance est au point mort et sa voix n’a toujours pas mué. En bref, Gar complexe. Tous les autres étudiants semblent avoir trouvé leur place, ont l’air de savoir avec précision ce qu’ils aiment, ce qu’ils veulent et surtout ce qu’ils sont mais, à dix-sept ans, Gar est encore bien loin de tout ça. Il est celui que personne ne remarque, et son crush, Alana, ne fait pas exception. Ses amis, Stella et Tank, ont du mal à comprendre ses obsessions et cette volonté tenace de devenir le prochain M. Populaire. Á trop se soucier du regard des autres, ne risque-t-il pas de se perdre en chemin ?

En octobre dernier, je vous avais parlé de Batman Nightwalker et du label Urban Link. Label qui se développe extrêmement vite (et bien ou moins bien, il en faut pour tous les goûts !). Teen Titans : Beast Boy est considéré comme le deuxième tome de la trilogie Teen Titans (le premier étant centré sur le personnage de Raven, le troisième – à paraître – les fera se rencontrer).

« Les autres ne t’accepteront que si tu t’acceptes toi-même. »

J’avais beaucoup aimé Teen Titans : Raven, malgré quelques défauts dans la narration et son découpage. J’attendais donc avec impatience que Teen Titans : Beast Boy soit disponible dans nos librairies ! Je ne m’attendais pas à l’apprécier encore plus. L’agréable surprise est la présence de la cause animale dans le récit, qui ajoute un peu plus de profondeur et de distance (puisque centré sur Gar sinon).

Il faut dire qu’il existe peu de titre centré sur ce personnage ; pourtant, Gar est tellement attachant ! Difficile de ne pas s’identifier à lui, l’ado complexé par son physique « de gringalet », qui ne grandit pas et ne prends pas de muscles malgré ses efforts. On le voit qui cherche désespérément sa place, à se faire accepter par les autres lycéens… On y trouve également beaucoup d’humour, et une bonne dose de sarcasme.

Graphiquement, on retrouve donc le style de Gabriel Picolo. Les illustrations sont magnifiques. Les tons sont majoritairement verts pour la colorisation des planches, pour coller au personnage de Beast Boy.

Ainsi, Teen Titans : Beast Boy est avant tout à propos de Gar avant qu’il ne « devienne » Beast Boy. Le jeune homme découvre peu à peu ses capacités hors-norme. Comme pour les autres titres du label, on assiste à sa transformation, à ses épreuves, jusqu’à ce qu’il arrive à s’accepter pour ce qu’il est. Vivement la suite, Beast Boy Loves Raven !

Pour lire d’autres articles (mangas, comics…) c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :