Les Trolls

Dreamworks Animation, sortie le 19 octobre 2016, avec Louane Emera et M.Pokora
les-trolls

Figurine phare des années 80/90, les Trolls reviennent aujourd’hui en film pour notre plus grand plaisir… C’est le test 4O4 des Trolls ! Quatre points positifs, et quatre points négatifs sur ce film !

Plus + tableau

  • Cover sympathiques de chansons… – Des chansons inédites et le tube de l’été du producteur musical de l’oeuvre : Justin Timberlake, ça claque. Une reprise de The Sound Of Silence avec un petit « Hello Darkness my old friend » qui est l’une des premières choses que l’on entendra dans le film… WORTH IT ! D’ailleurs, mention spéciale aux doubleurs qui n’ont pas traduit ces chansons en français. Je suis pour les chansons en français avec une traduction un peu fun quand c’est bien fait, mais pour le coup, traduire Simon & Garfunkel de façon correcte, c’est un autre jeu ! Mention Spéciale à Hello d’Adèle interprété à merveille par le personnage de Brigitte/Bridget !
    Enfin après, ça reste M Pokora et Louane donc faut pas déconner...
    Enfin après, ça reste M Pokora et Louane donc faut pas déconner…
  • Animations colorées – 120 Millions de dollars de budget pour ce joli film… C’est à dire 115 millions pour l’animation dynamique et vraiment cool des cheveux des trolls, et 5 millions pour tous les à côtés. Le scrapbooking et les cartes pop-up de Poppy font fureur et donne un aspect très feutré au film, c’est beau, y’a pas à chier des cupcakes.
    Un sublime tableau du film parmi tant d'autres.
    Un sublime tableau du film parmi tant d’autres.
  • Humour et personnages amusants : nuage ! – Alors là, c’est juste une aberration. On introduit l’un des personnages les plus stylés de l’animation de ces dernières années : un homme nuage farceur au sourire ravageur, et on le fait disparaître dans les 5 minutes qui suivent ???! J’espère que Dreamworks m’entendra mais il nous FAUT un film sur le Nuage Guy à part entière. De plus, le film fait une jolie performance en créant une histoire autour d’une figurine des années 80/90 que beaucoup ont pu connaître en leur temps. On créé souvent des produits dérivés à partir de produits culturels, et là c’est l’inverse qui se produit pour une fois !troll-twerk-5794eed5-56c9-4614-ba3d-89974c833f4b
  • Message de fond non manichéen : Les bergens pas forcément méchant – Dans le fond, le film émane un message plutôt cool : les méchants ne sont pas forcément ce que l’on croit, voir ne sont pas forcément méchants. Vous aurez tout le plaisir de comprendre la profondeur de ce message en voyant le film. 
    characters_bergens_birdget
    Le roi a craqué, et toi ?

Moins -

    • Plutôt pour les enfants ! – Au début, on a un peu peur… La princesse Poppy (Louane Emera) conte une histoire : Les trolls dansent, chantent et font des câlins, et chantent, et dansent et re-re-re-refont des câlins dans un monde où tout le monde fait des cacas cupcakes… L’histoire se révèle assez banale dans le fond. (mais bien menée)
      Et dans mon monde à moi.. et bah même qu'on fait des caca cupcakes !
      Et dans mon monde à moi.. et bah même qu’on fait des caca cupcakes !
    • Bisounours everywhere – C’est rose, c’est cupcake, c’est paillettes, c’est froufrou, c’est Lady paillette froufrou bien évidemment ! Amis allergiques au rose, il faudra passer votre chemin car en plus d’être très enfantin, le film voit la vie en rose (rien à voir avec Toulouse par contre). 

  • Les personnages secondaires pas approfondis – Le Nuage Guy, certainement le personnage le plus cool depuis l’Âne de chez Dreamworks n’apparaît que très peu sans trop savoir pourquoi… Idem pour les trolls aux cheveux liés, l’homme qui fait des pets-lettes à la voix vocodée (du verbe vocoder, et oui.), le rasta sensas’… Bref tant de personnages capturés et avec des personnalités sûrement très intéressantes mais qui ne sont pas exploités. L’histoire tourne finalement autour du roi, de la fille de chambre, de la princesse Poppy et son acolyte Branch et c’est à peu près tout…
    nuage-troll
    Je me pisse littéralement dessus !
  • Disneyland quand tu nous tiens… – Avec une comédie musicale comme ça, on s’approche des films Disney, et c’est pas trop le genre de la maison Dreamworks… Attention à se risquer en terres inconnus où il y a déjà le maître aux grandes oreilles. Cela dit, c’était osé, c’était risqué, mais le film s’en sort plutôt bien !mickey-gifMédaille - ArgentLes Trolls est un beau film d’animation pour cet automne 2016 à aller voir (plutôt au cinéma vu les nombreux effets et couleurs éclatantes). Bourré d’humour, le film est principalement destiné aux enfants dans son scénario très accessible et son humour (bien que quelques blagues soient un peu camouflés pour les plus grands, à l’instar de Shrek). Avec des chansons reprises de qualité et un beau message de fond, il est impossible de passer un mauvais moment devant les Trolls.
    troll
    Il fallait forcément finir par ça…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :