La Magie de Soin du Saint est une Version Inférieure à la Mienne

 

Chapitre 1 : Je ne peux utiliser que Soin

 

« Soin ! »

 

Quelle belle journée, idéale pour utiliser la magie de soin.

Moi, Arnest, j’ai pu un jour contempler quelqu’un utiliser une magie de soin, et je suis maintenant complètement absorbé dans son apprentissage.

Normalement, pour apprendre cette sorte de magie, il faut faire une grosse donation à l’église. Cependant déjà à l’époque, j’avais compris qu’il s’agissait d’une somme considérable que je ne pouvais posséder, moi qui était né dans une famille assez modeste.

Alors qu’est-ce que je pouvais bien faire pour y remédier ?

Eh bien, je n’avais pas d’autre choix que de l’apprendre moi-même.

 

« C’est parti ! »

 

Je coupe mon propre bras. Cela faisait vraiment mal avant, mais maintenant je ne ressens qu’un léger picotement.

« Er.. Soin ! »

 

Mon bras repousse en un instant. En quelque secondes, mon bras jaillit de mon épaule, comme s’il n’avait jamais disparu.

Eh, j’ai réussi en quelque sorte à apprendre la magie de soin ? A un point ou je peux soigner même une personne sur le point de mourir. Tout d’abord, c’était un doigt, ensuite une main, une jambe, un bras. En gros, j’avais fait tout ce qui était possible de faire. Mais il s’agit probablement de la limite de l’auto-apprentissage. Bientôt, il va me falloir quelqu’un pour m’apprendre les prochaines étapes.

Apparemment la magie de soin est une magie très précieuse, il n’y a qu’à voir son utilité. Je pense que je vais pouvoir économiser assez pour payer la donation si je travaille en tant que soigneur dans une grande ville.

Je vais avoir 16 ans aujourd’hui. L’âge auquel je suis considéré comme un adulte. J’ai été patient jusqu’à aujourd’hui, mais c’est enfin terminé. Aujourd’hui, j’ai déjà reçu la permission de mes parents pour quitter le village.

 

« Hey Nest ! Tu pars déjà ? »

« ‘tou-san ! J’ai déjà fini mes préparations, je suis prêt ! »

Je monte dans une caravane marchande et voyage avec eux jusqu’à la ville.

 

La ville est immense. Clairement pas comparable à mon village. Mais la capitale l’est encore plus, ce qui est assez impressionnant.

« E-excusez-moi.. Je suis bien à la Guilde de Aventuriers ? »

Je suis actuellement à la Guilde des Aventuriers. Mais je ne compte pas en devenir un.

« Vous y êtes, seriez-vous une nouvelle recrue par hasard ? »

L’accueil est remplie de belles demoiselles, mais celle-ci, avec ses longs cheveux châtains, est d’un tout autre niveau. C’est un peu trop intense pour quelqu’un comme moi, pas habitué aux femmes.

 

« N-non, je ne suis pas là pour m’inscrire en tant qu’aventurier, mais pour emprunter l’une des tables de la guilde. »

 

En parlant de la guilde, de nombreuses personnes s’y rassemblent. Plutôt que d’ouvrir mon propre commerce, je pense que c’est mieux de le faire ici.

 

« Eer… Et pourquoi avez-vous besoin d’une table ? »

Ce n’est peut-être que moi, mais elle paraissait assez prudente. S-s’il te plait, ne me fixe pas comme ça. C’est super génant.

« C-c’est…que….en t-tant que…..surface de travail….. »

Je ne pouvais pas m’empêcher de bégayer. Mais elle était réceptionniste, alors elle parvenait à comprendre ce que j’essayais de dire.

« Oh, c’est de ça qu’il s’agit. Je suis désolée, je pense que c’est possible, mais je dois d’abord vous présenter a la maîtresse de guilde, il s’agit du règlement, d’accord ? »

Je vais devoir rencontrer le maitre de guilde. Eh, n’est ce pas un peu précipité ?

« Madame ! C’est moi, avez-vous un instant ? »

« Oui, vas-y entre. »

La réceptionniste me fit entrer dans une pièce. A l’intérieur se tenait une enfant.

 

« H-huh ? Pourquoi est-ce qu’une enfant…….. ? »

« Oh, c’est parce que je suis une elfe. Nous vieillissons plus lentement que vous. J’ai cette apparence mais j’ai plus de 100 ans. »

« Une loli-grand-mère !? Ha ! Désolé, je suis de la campagne alors…… »

C’est vrai, si je ne fais pas bonne figure, il se peut qu’ils ne me laissent pas emprunter une table.

« Cette fois, c’est… er…… »

«  Ah, mon nom est Arnest. Mais mes amis m’appellent Nest. »

« Compris. Alors, Arnest-san ici présent désire emprunter l’une des tables de la guilde pour travailler en tant que soigneur. »

Ah, sans hésitation, elle m’a appelé par mon prénom. Bon, c’est vrai que nous n’allons pas ensemble, mais quand même !!! Ca ne me dérangerait pas si elle était un peu plus familière… 

 

« Donc c’est pour ça. Er, donc tu es Nest, n’est-ce pas ? Quel magie restauratrice connais-tu ? »

« Er..seulement Soin, est-ce que c’est suffisant ? »

 

C’est vrai, je ne peux utiliser que Soin. Je ne sais pas si ma réserve en mana est considérée large, mais je peux l’utiliser assez souvent. Avant, j’avais testé combien de fois je pouvais l’utiliser en une journée, mais au final, je l’ai lancé du matin jusqu’au soir et il me restait encore des réserves. La consommation de mana de Soin doit être assez faible.

 

« Hmm. Seulement Soin, huh….. »

Elle à l’air sérieuse. Qui est-ce ! Qui a dit que seulement être capable d’utiliser la magie de soin était grandement apprécié !

 

« Actuellement, il n’y a personne dans cette ville qui puisse utiliser une magie restauratrice. Même si tu ne peux utiliser que Soin, tu auras probablement de nombreux clients, mais je me demande si tu pourras tenir le coup. Aussi, il y a apparemment des différences individuelles entre les soigneurs, même ceux qui ne connaissent que Soin. »

« Ah, le nombre de personnes ne devrait pas me causer de problèmes. J’ai un large surplus même en lancant Soin toute la journée. »

« ?…Pourtant le coût en mana devrait être assez élevé…. ? Se peut-il que Nest ne parle pas de Soin… ? Il avait dit venir de la campagne….. »

Pour je ne sais quelle raison, elle baissait les yeux en murmurant. Aaaah, peut-être que ce n’est pas possible. Je ne peux pas non plus retourner comme ça à mon village. Aaaaah, sérieux, qu’est-ce que je dois faire ?

 

« Hey, Nest. Peux-tu nous montrer ta magie de soin ? Je veux vérifier quelque chose. »

Oh, c’est peut-être ma dernière chance !? Si je rate, tout est fini. Je dois faire de mon mieux.

 

« U-um, alors je vais lancer mon soin, qu’est-ce que je devrais couper, mes deux bras ou mes deux jambes ? Je ne suis pas très doué pour manier une lame alors…. »

« « Huh ? » »

 

la voix de la réceptionniste et de la maitresse de guilde se chevauchaient. Eh, ce n’est pas assez….. ? Peut-être, ma tête !?

 

« Ah, je suis désolé. J-je ne peux pas faire la tête ! Je suis désolé ! »

« N-non, ce n’est pas ça ? Ou plutôt, tout ira bien s’il s’agit de tes deux bras ou jambes ? »

La maitresse de guilde et la réceptionniste me regardait en doutant. Hm, qu’est-ce qu’elle veut dire ? Ce n’est pas comme si j’allais mourir si je me coupais mes deux jambes.

 

« Er.. Ca ne me dérange pas s’il s’agit de mes bras ou jambes …. ? »

« Madame, peut-être qu’il parle d’hémostase. Je suis sûre que Soin peut s’occuper de blessures de ce niveau…. »

«  Hmm, peut-être qu’il pense pouvoir se faire soigner après ça. Il est assez pitoyable alors nous allons lui demander de se faire juste une petite coupure. Ce serait déja bien s’il pouvait au moins soigner ce genre de blessure….. »

Les deux étaient plongées dans une profonde conversation. Peut-être que je ne suis finalement pas assez compétent ….

 « Hey, Nest. C’est bon si tu te coupes juste un petit peu la main. Tu peux le faire toi-même dans ce cas, n’est-ce pas ? »

« C’est vrai, vas-y. »

Elles avaient l’air d’être sur la même longueur d’onde, mais après tout, je suis si incompétent que même me voir me couper leur est déplaisant….La maitresse de guilde est vraiment déraisonnable. Finissons ça rapidement et partons chercher ailleurs…..

 

« Er.. Un petit peu de ma main, c’est ça….. ? Compris…. »

 

Qui faut-il blâmer pour cette basse tension ! Non, je ne peux blâmer personne !

 

Je coupe ma main. Elle tombe sur le sol.

 

« « !!! » » 

 

Les deux furent surprises. Mes capacités au couteau sont si mauvaises que ça ? Ca ne m’avait pourtant jamais dérangé jusqu’à présent.

 

« Oi ! Qu’est-ce que tu fais ! Nous t’avons dit de juste un peu te couper la main espèce d’idiot !! Pourquoi est ce que tu as tout coupé !? »

Huh ?..Pourquoi est-elle en colère ?

 

« Madame, vite, occupez-vous du traitement ! Nest-san, dépêchez-vous d‘arrêter le saignement !! »

Ah, la réceptionniste m’a finalement appelé Nest. Elle à quand même l’air assez paniquée. Ok ! Avec ça, je peux continuer à vivre !

 

« Soin. »

 

Ma main guérit. Ah, mince ! J’ai sali la pièce ! Que faire, ils ne vont pas me demander de rembourser, n’est-ce pas ?

 

« « Huh » »

« Er…J’ai fini. Mais ce n’est pas assez, n’est-ce pas, avec juste ça. »

 

Je n’ai probablement pas besoin d’entendre leur décision. Je suis tellement embarrassé !

 

« Je vais venir nettoyer demain, alors s’il vous plait, laissez moi rentrer pour aujourd’hui….. »

 

Je tourne la poignée de la porte, déprimé.

 

« Att…att..attendez un instant ! »

« Eh. »

La réceptionniste me retient en m’enlaçant par derrière. Je le dis une deuxième fois au cas ou vous ne l’auriez pas compris. M’enlace par derrière. Ou plus simplement, sa large poitrine est en contact avec mon dos.

 

« gffhgqhbgbeghyrjhtlpoakkaf »

 

Incapable d’endurer l’élasticité, je m’extirpe immédiatement de son étreinte et m’enfuis.

 

——————————————–[PV Réceptionniste]————————————————————————-

 

« I-il est parti. »

Quand je dis ça, la maitresse de guilde se remet enfin de la situation.

 

« Qu-qu’est-ce que c’était que ça ? Il a dit [Soin], mais si ça c’est un Soin, qu’est-ce que la magie de soin de ce monde ? Une blague ? »

Le Soin qu’il avait utilisé déviait clairement de la norme. Juste quand je pensais qu’il s’était coupé une main, il s’était soigné en quelques secondes. Une nouvelle avait repoussé. Ce qui était avant sa main git actuellement sur le sol.

 

« Quelque chose de vraiment regrettable vient de se produire. »

Il ne reviendra probablement jamais ici. Je ne sais pas trop ce qu’il comptait faire, mais si je savais que ça allait se passer comme ça, je lui aurais directement prêté une table.

 

« Hey toi. La cicatrice sur ton cou, e-elle vient bien de guérir ? »

« Eh ….. »

Il s’agissait de quelque chose que j’avais obtenu par le
passé, lorsque j’étais encore une aventurière. J’en avais profité pour arrêter ce métier et devenir réceptionniste, tout le monde avait peur de moi à cause de ça.

Maintenant elle était recouverte par mes cheveux que j’avais fait pousser mais ….

La maitresse de guilde me donne un miroir.

Mon cou sans défaut était reflété.

J’avais vu ses extraordinaires capacités, alors je ne pouvais qu’être convaincue qu’il en était la cause.

 

« Nest, huh…….. »

Sans que je sache pourquoi, je sentais mes joues rougir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.