La Tour Sombre (film)

Nikolaj Arcel

Bonjour/Bonsoir ! Récemment sorti à l’affiche La Tour sombre fait rêver les cinéphiles avec son joli casting : Idriss Elba (The wire, Luther, Bastille day) et Matthew McConaughey (Interstellar, Dallas Buyer club, True detective) deux acteurs très talentueux dans une adaptation dans la plus grande saga du maître Stephen King, c’était un beau rêve qui s’écroule lors du visionnage. 

Car OUI le scénariste et le réalisateur ont oublié le visage de leur père.

Je n’ai pas lu tous les livres de la saga (5 sur 8, lecture en cours) mais j’en sais assez pour vous dire que c’est un beau massacre

Quand on regarde l’équipe on est pourtant sur de bonnes bases, le scénariste a beaucoup écrit pour les séries Alias, Fringe et a écrit les scénarios des films suivants : La 5ème vague, Jumanji et The Amazing Spiderman  : le destin d’un Héros ; on a vu pire même si ce ne sont pas des films qui vont marquer l’histoire.
Le réalisateur Danois lui n’a pas fait beaucoup de films, souvent du fantastique peu connu son dernier The royal affair a attiré la critique mais sans plus. 

Bon, je ne suis pas contre laisser carte blanche aux réalisateurs, scénaristes ou grenouilles transgéniques pour réaliser un film, ENCORE FAUDRAIT-IL MONTRER UN PEU DE RESPECT A L’OEUVRE ORIGINALE. (pardon)

La Tour Sombre est une saga qui se situe entre nôtre monde et celui de Roland de Gilead qui ressemble au notre avec un touche apocalyptique et une touche de magie. Roland est le dernier pistolero qui cherche à atteindre la Tour Sombre qui sauvera son monde, pour cela il devra vaincre le mystérieux Homme en noir
Tout au long de sa quête il va rencontrer ses compagnons qui formeront le Ka-tet : Eddie, Jake et Susannah. (Où sont ces personnages ?!) 

Ces livres ont une touche de fantastique, une touche de western, une touche d’apocalypse, une bonne dose d’action et beaucoup de réflexions sur le monde

Alors QUAND JE VOIS CE FILM QUI TRANSFORME CETTE HISTOIRE EN FILM D’ACTION LIMITE NANAR, ça me fait mal. L’histoire c’est comme si on avait pris un citron sec et qu’on l’avait pressé : il ne reste qu’une goutte ou deux c’est à dire : 3 personnages sur 5 (et encore la famille de Jake n’a rien à voir), le nom de la saga et la première leçon du pistolero

Je ne vise pas avec ma main ; celui qui vise avec sa main a oublié le visage de son père. Je vise avec mon œil.
Je ne tire pas avec ma main ; celui qui tire avec sa main a oublié le visage de son père. Je tire avec mon esprit.
Je ne tue pas avec mon arme ; celui qui tue avec son arme a oublié le visage de son père. Je tue avec mon cœur.

Voilà. Ce n’est même pas un bon film en tant que tel tellement le scénario est simpliste, les combats surréalistes au point que c’est ridicule, le jeu des acteurs est loin d’être leur meilleure performance, beaucoup d’éléments sont balancés sans avoir d’explication. La seule chose que j’ai bien aimé c’est le contraste assez fort qui donne un effet sympa. 

Economisez-vous des sous et du temps et lisez plutôt La Tour Sombre

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :