Bonjour/Bonsoir et bonne année ! J’ai vu pas mal de films en 2018. De la grosse production au film indépendant, du drame à l’animation, du très mauvais à l’excellent.

Voici donc mon top 10 des films de 2018 :
(vous pouvez cliquer sur l’affiche pour voir le trailer)

Numéros 1 (je n’ai pas pu départager) : The Jersey affair et Katy says goodbye.
Ces deux films sont surement passés inaperçus au grand public, petite production, des acteurs peu connus et pourtant quelle claque pour chacun !

The Jersey affair
Réalisateur : Michael Pearce (II)
Sortie : 18 avril 2018

J’ai été happée par ce film sur tous les points de vue : la photographie, la réalisation, le jeu des acteurs (Johnny Flynn extraordinaire après avoir vu Lovesick). L’histoire et le rythme sont prenants, on laisse en arrière-plan les histoires de meurtre pour se concentrer sur l’histoire d’amour passionnée, violente et belle entre Moll et Pascal.
C’est un thriller rythmé, envahissant qui reste en tête et ne s’arrête qu’à al dernière seconde du film.

Katy says goodbye
Réalisateur : Wayne Roberts
Sortie : 18 avril 2018

Découverte dans la série Bates Motel et avant d’être révélée par Ready Player one, Olivia Cooke signe le plus beau rôle de sa carrière pour le moment.
L’histoire de cette jeune femme, pleine de vie ambitieuse, souriante qui veut quitter sa campagne natale pour devenir esthéticienne est juste belle et une vraie leçon de vie.
Katy se prostitue en plus de son travail au diner pour payer le loyer de son logement avec sa mère. A aucun moment le réalisateur ne pose un jugement sur son activité (contrairement à son petit ami). Cette activité lui permet de mettre des sous de côté, c’est un travail comme un autre point. Il est rare de voir la prostitution traitée de façon aussi neutre.
L’histoire de Katy est difficile à regarder. Elle touchera bon nombre de femmes et d’hommes. On pleure beaucoup tout en souriant d’étonnement devant son courage, devant sa gentillesse.
Ce film m’a mis une gifle sont je ne me suis toujours pas remise.

Numéro 2 un film espagnol beaucoup trop drôle

Champions / Campeones
Réalisateur : Javier Fesser
Sortie : 6 juin 2018

Champions c’est LA comédie de 2018. J’ai rarement autant ris devant un film qui parle de sujets aussi importants et rarement aussi bien traités.
Parler d’handicapés mentaux sans jouer sur les clichés, sans les rendre ridicules, sans aller dans le mélodrame non plus n’est pas chose facile.
Ce film peut changer le regard que certain-e-s ont sur les handicapés mentaux tout en douceur et humour.

Numéro 3 est un film politisé et trop peu vu

Blindspotting
Réalisateur : Carlos Lopez Estrada
Sortie : 3 octobre 2018

Premier film du réalisateur, sous ses allures de comédie Blindspotting alterne entre les genres.
On présente ici des américains sans clichés mais avec des problématiques qui parleront à tous : le racisme, le port d’arme, l’appropriation culturelle, les rapports avec la police.
Alternant scènes de vie joyeuse et vision d’une Amérique encastrée par la peur et le racisme Blindspotting déconstruit pour mieux reconstruire.
Le tout est accompagnée d’une bande-son rap folle avec une scène en freestyle qui ferait rougir Eminem.

Numéro 4, encore une fois mais très frais !

Spider-man : New generation
Réalisateurs : Peter Ramsey, Bob Persichetti, Rodney Rothman
Sortie : 12 décembre 2018

On ne présente plus Peter Parker. Alors on présente la relève : jeune, aimant le rap et le graff, noir (quoi ? mais oui allez personne raciste passe ton chemin).
On présente un nouvel univers graphique qui pète, qui reprends l’univers des comics, on joue sur le visuel, les onomatopées visibles.
On rit beaucoup, bien plus que je ne le pensais. Et surtout on joue avec les univers parallèles. Et ça c’est super mega cool. Surtout pour les lecteurs du comic. C’est un petit bijou d’animation qui met un bon coup de pied dans ce qui se fait actuellement !

Numéro 5 ; vous ne verrez plus les texans ou les enterrements de la même manière

Thunder Road
Réalisateur : Jim Cummings
Sortie : 12 septembre 2018

UN PETIT BIJOU ! Dans le genre : j’arrive à mêler comédie, drame, scène qui font rire et pleurer dans un seul film sans rien rater nous avons un gagnant ! Thunder Road est la révélation d’un réalisateur et acteur qui parle de masculinité via des scènes aussi simples que touchantes (comme le jeu des mains avec sa fille).
C’est une tranche de vie avec beaucoup de difficultés mais aussi beaucoup de sensibilité. Voir un homme pleurer au Texas c’est du presque jamais vu. Sans jamais tomber dans le cliché ou l’exagération Jim Cummings dresse le portrait d’un homme en 2018 comme il faudrait en voir plus.

Numéro 6 ; à voir aussi bien en Vf qu’en Vo

Silent Voice
Réalisateur : Naoko Yamada
Sortie : 22 août 2018

Silent Voice est un choix très personnel. Cet animé parle de harcèlement scolaire, de suicide, de différence (l’héroïne est sourde). Certains de ces thèmes me parlent beaucoup le film m’a donc beaucoup touchée de part son traitement mais surtout de part son réalisme.
Les dialogues et les attitudes des personnages m’ont rappelés certaines personnes que j’ai croisé ; personne n’est tout blanc ou tout noir. Les nuances évoluent avec le temps et ce film le retransmet bien.
L’histoire n’est pas non plus cucul la praline. Il y a une histoire d’amour certes mais en second plan, par petit touches sans avoir le final des Disney.
On notera également le choix d’une actrice et d’une doubleuse sourde pour le personnage de Nishimiya rendant le film encore plus touchant.


Numéro 7, le plus attendu


Les Indestructibles 2
Réalisateur : Brad Bird
Sortie : 4 juillet 2018

14 longues années après le premier volet, la famille de super-héros revient pour une aventure plus belle que jamais visuellement et d’un féminisme rare.
Elastigirl prend la tête de la famille, une mère moderne comme on en voit encore trop peu dans les films actuels pour enfants. Laissant monsieur Indestructible assurer (de façon très laborieuse) les tâches de la maison et la gestion des enfants.
Même si le film a tendance à jouer sur l’exagération concernant les difficultés de la tenue d’un foyer et parfois l’hypersexualsiation d’Elastigirl Pixar nous offre un chef-d’oeuvre d’animation bourré de scènes à mourir de rire. Je pense notamment à Jack-Jack qui mérite son propre film !

Numéro 8, le plus ambitieux

The Guilty
Réalisateur : Gustav Möller
Sortie : 18 juillet 2018

Film Danois salué par la critique, The Guilty est étonnant par sa réalisation. Nous parlons ici du kidnapping d’une femme par son ex-mari. On peut s’attendre à des scènes d’action, une caméra à l’épaule, course-poursuite en voiture,… et non. Tout est centré sur Asger et son téléphone. Ses aller-venues, ses émotions, son processus de pensée.
La tension est totale ; on est immergé dans la tête du policier. On aimerait se pencher sur son épaule pour lui suggérer de faire ceci ou cela. Jusqu’à al dernière seconde on s’accroche à son siège pour finalement respirer une fois Asger sorti de son bureau.

Numéro 9, le western revisité

Les frères Sister
Réalisateur : Jacques Audiard
Sortie : 19 septembre 2018

On ne présente plus Jacques (Audiard) ni le genre Western. Revisité encore et encore sous toutes ses formes. Alors le réinventer encore une fois en gardant les règles du genre sans en faire un énième western c’est un coup de maître.
La réalisation, la photographie et le jeu d’acteur sont incroyables. La violence est brutale, inentendue tout en étant bien gérée. Aucune scène n’est inutile. Le fond historique de la ruée vers l’or est passionnante, les cow-boys montrent leurs faiblesses : on peut être un homme et avoir envie d’une vie rangée.
Une grand film.

 

Numéro 10, le conte aquatique

The shape of water / La forme de l’eau
Réalisateur : Guillermo del Toro
Sortie : 21 février 2018

Guillermo est connu pour ses contes
fantastico-horrifiques. Ici je le qualifierai plus de conte fantastico-romantico-dramatique qui soulève des émotions inattendues.
L’histoire en soit est assez classique, le dénouement attendu (bien qu’il m’ai tiré des grosses larmes).
Ce qui m’a plu c’est surtout les personnages. Tous avec leur personnalité bien marquée, un féminisme présent. Zelda est très attachante surtout dans sa relation avec son voisin Giles. Et surtout la créature. Il est très rare que l’on trouve des costumes qui ne soient pas fait en images de synthèses. On croit beaucoup plus à l’existence de l’Amphibien.
Enfin les scènes dans l’eau sont d’une beauté sans nom.

Voilà pour mon top ! Il me tarde de découvrir les productions de 2019 🙂 Dites-moi quels sont vos coups de cœur !

Une pensée sur “Top films 2018

  • Avatar
    6 janvier 2019 à 21 h 17 min
    Permalink

    Très bien le choix n°1, avec pour moi, presque équivalent: « The Florida Project », qui traite aussi de ces américains de base, confrontés à une violence sociale et économique produite par leur système libéral, et dont on a pas idée en France (si, si les gilets jaunes , qui bénéficiez de la sécurité sociale, du système éducatif , d’une fonction publique qui tourne, de routes entretenues etc… !)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :