Tokyo Tatoo Girls

NIS America. Koch Media

Il y a toujours des nouveautés sur PS Vita, oui ! Nos amis japonais sont de grands friands de la petite portable de Sony, alors qu’elle ne fait plus rêver les autres territoires depuis très longtemps. NIS America et Koch ont fait l’effort de nous apporter le jeu jusqu’en France. Mais que vaut cet étrange jeu qui parle de tatouages, de filles, et du Japon ?!  Test 2O4Deux points positifs, et quatre points négatifs sur le jeu !

Plus + tableau

  • Des Tatouages pour tous les contrôler – Le tatouage est le point central du jeu. Amorcé par un scénario tout droit sorti du Japon, il vous faudra choisir l’une des 6 filles mis à votre disposition (qui influencera sur les unités et leur coût dans la partie) pour votre partie. C’est cette même fille pour laquelle vous recouvrirez le dos de tatouages. On peut saluer l’idée plutôt originale !
    On se fait un peu d’argent en ramassant les malettes…
  • Parties relativement courtes – Le fait que les parties peuvent être faites d’une traite est plutôt intéressant. On peut se faire une partie sans avoir à se rappeler où est ce que l’on en était la fois d’après. Moins d’une heure sera nécessaire pour compléter une partie en mode normale.

Moins -

  • Hardgame – Les règles du jeu dès le mode normal sont assez compliquées. On comprend rapidement qu’il faut faire quelques actions différentes : 
    • Conquérir les 23 territoires japonais (dont les noms vous seront familier pour peu que vous connaissiez un peu Tokyo et ses alentours)
    • Baisser le niveau d’alerte et éviter des « Turf Wars » à tout va
    • Recruter deux types d’unités (des punks et womens) dans tous vos territoires… Sans trop savoir ce que fait chacune de ses unités, mais bon !
    • Vous faire tatouer pour augmenter votre skill et votre persuasion dans les captures de territoires…
    • Cliquez sur les malettes pour récupérer de l’argent, ou sur les dés pour jouer à une sorte de Yathzee pour lesquelles je n’ai toujours pas complètement saisi les règles. Vous pouvez doubler vos mises d’argent dans ce jeu, mais le plus souvent perdre un paquet d’or qui aurait pu vous servir dans votre ascension vers la conquête de Tokyo.
      La map du jeu. Screen issu de la version japonaise. Mais on a testé le jeu en anglais, quand même !
  • Intérêt des tatouages – Finalement, on nous parle de tatouages… Mais que font-ils ? Chaque tatouage permet d’augmenter les capacités « Threat » ou « xxx » dans certains territoires (chaque territoire a des types, comme quartier commercial, quartier résidentiel etc). Une fois en jeu, cela n’a pas l’air d’avoir une incidence considérable. En tout cas, on ne le ressent pas au premier coup d’oeil. 
  • Rejouapabilité – Les parties sont courtes, mais quid de la rejouabilité ? On peut en effet utiliser et s’amuser à voir le dos nu de nos six jolies protagonistes et profiter de leurs unités avec des coûts différents (ces unités servent à proposer des trêves, baisser l’alerte, recruter.. bref faire toutes les actions du jeu)
  • Anglais seulement –Allez, vous vous en doutiez ? C’est déjà une nouvelle sortie sur PS Vita, il ne faut pas trop en demander ! 😉

A part si vous êtes un fan hardcore de tatouages ET de filles ET de Tokyo ET de jeux de stratégies (dans une moindre mesure), vous pourriez essayer un moment ce jeu qui a une incohérence cohérente (oui, oui.) dans son ensemble et qui permet de s’amuser le temps d’une ou deux parties sur plusieurs aspects : stratégie, dextérité (les éléments cliquables sur la map disparaissent rapidement, il faut donc être vif !)… Mais on a très, voire trop vite fait le tour du jeu qu’on ira finalement vite ranger de nouveau dans sa boîte pour jouer à la flopée d’autre jeux qui sont sortis récemment. Dommage pour la PS Vita, mais ce n’est pas encore ce jeu qui provoquera le regain de la console… Médaille de bronze, pour l’effort !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :