Bonjour/Bonsoir ! The Unfinished Swan est un jeu qui date de quelques années. Mais qui n’a rien perdu en terme d’originalité ou de poésie. Je vous invite à découvrir l’histoire de Monroe. Un jeune orphelin qui entre dans le tableau préféré de sa mère : le cygne incomplet pour partir dans une aventure particulière.

 

  • Original –  Lorsque l’on prend en main The Unfinished Swan on se retrouve face un tableau blanc. On peut s’y déplacer mais c’est aussi difficile que d’être dans une pièce plongée dans le noir. En parlant de noir d’ailleurs il faudra, dans cette première partie, balancer de la peinture noire pour faire apparaître les reliefs du décor pour avancer. Puis ce sera le tour de l’eau pour faire grandir des plantes, ouvrir l’oreille dans la nuit,… Chaque tableau demande de se ré-adapter à l’environnement de façon inattendue.

  • Poétique –   Que ce soit par son design simple ou son histoire contée au fur et à mesure de l’avancement du jeu on a affaire à un dénouement entre folie et amour auquel on ne s’attend pas. Malgré une durée de vie courte (3h00 en moyenne) on s’attache au personnage et au monde qui réserve un peu plus de surprises à chaque fois.

 

  • Des défauts de conception –  Les lois de la gravité sont clairement défiées dans The Unfinished Swan ! Lorsque l’on grimpe on ne voit pas les membres de Monroe. On suppose que l’on avance grâce à la caméra qui nous donne l’impression d’être clairement dans le vide… sans tomber ! Le jeu est un RPG sans se voir à aucun moment, c’est un peu dommage ; on s’entend mais cela ne suffit pas.

 

  • Une difficulté peu maîtrisée –  Alors que la première partie est relativement simple à faire, certains morceaux du jeu demande beaucoup plus de pratique de la manette. Les différences de difficulté sont un peu perturbantes, surtout quand ce n’est pas cresendo.

 

Original, touchant, malgré quelques défauts de conception on se laisse entraîner à travers un monde jouant avec les différents éléments ainsi que la réflexion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :