The Girlfriend Experience (suite et fin) 

Afficher l'image d'origine 

Bonjour/Bonsoir ! J’ai (enfin) visionné dans son intégralité la série The Girlfriend Experience

On va en parler rapidement, je ne vous refait pas une description de la série vous pouvez voir ça et mon avis sur les 4 premiers épisode juste ici

Le problème (majeur pour moi) était la VF, j’ai réussi à trouver la suite en VOSTFR. C’était déjà mieux (audible disons), après bon, je ne suis vraiment pas convaincue. Pour moi cette série n’a pas d’intérêt en fait (pardon Mr Soderberg !), je n’ai toujours pas vu le film originel mais les échos n’étaient pas bons, alors je passe mon tour.

Afficher l'image d'origine

Déjà je trouve l’actrice principale (Riley Keough) assez insipide, tout passe par le physique, rien dans le regard qui est « mort ». Après son personnage se veut froide et indifférente avec ses clients (pas de sentiments dans ce métier) mais un peu d’humanité n’aurait pas été de trop ! Disons, que le rôle repose avant tout sur sa plastique de rêve qui est mise à nu (sans mauvais jeux de mots) à chaque épisode de la série. 

Parlons du corps, parlons du sexe. Les 4 premiers épisodes présentaient quelques scène de sexe, assez courtes. Plus les épisodes avancent , plus celles-ci sont longues et régulières. Je pense notamment à [SPOILER] une vidéo virale de Christine en train de s’occuper d’un de ses clients. Cette vidéo on al voit et on l’entends au moins quinze fois. C’est lourd.[FIN]. Le dernier épisode offre une scène particulièrement longue, digne du film La vie d’Adèle

Afficher l'image d'origine

Et l’histoire ? Il y en a une, plus ou moins, des petites pistes qui ne sont pas explorées jusqu’au bout. Pour finalement vous dire : la vie d’une call-girl c’est ça : beaucoup de sexe, beaucoup de fric mais faites gaffe vous pouvez vous mettre tout le monde à dos.

Et si vous êtes curieux, sachez que la série est diffusé en exclusivité en France sur la chaîne OCS MAX jusqu’au 20 juin en US + 24.

2 pensées sur “The Girlfriend Experience (suite et fin)

  • 26 avril 2016 à 16 h 49 min
    Permalink

    Je suis complément d’accord avec cette critique!
    Je trouve que la série (The Girlfriend experience) manque de contraste quand il s’agit des relations sexuelles effectuées pour de l’argent. Ces relations ne sont vu que soit apportant de l’argent (sale), soit apportant des emmerdes, jamais un regard autre que négatif est avancé!
    De plus le personnages féminins de la série ne s’identifie qu’au travers le prisme du sexe, comme si les « travailleuses du sexes », n’étaient plus que des corps, sans l’ombre d’un cerveau pour prendre des décisions! Au début de la série le personnage féminin est assez indépendante, intelligente et autonome sexuellement, à partir du moment ou elle vend son corps, alors elle n’est plus capable de penser par elle même, ces décisions sont illogiques et sa sexualité est mise sur le banc de touche pour favoriser celle des autres (mecs).
    Bref, moral de la série : « Si pour toi le sexe c’est autre chose que concevoir, alors c’est que tu est déviant, et que seule une professionnelle du sexe pourra répondre à tes attentes de pervers. Parce que c’est bien connue seule une femme qui monnaye son corps acceptera ces idées dégoûtantes ! »
    Après avoir vu la série, on n’a l’impression d’avoir vu une documentaire/porno pour nous expliquer comment le sexe c’est mal quand il n’est pas pratiqué selon les bonnes mœurs acceptés par Bush (père et fils), Donard Trumps ou Christine Boutin!
    C’est moralisateur, patriarcale et complément négatif pour la sexualité des femmes.
    J’ajouterais que si le sujet vous intéresse regardé plutôt : Journal Intime d’une Call Girl (secret diary of a call girl) avec la sublime Billie Piper (bien meilleure actrice que Riley Keough).
    A bientôt les sériphiles !

    Répondre
    • 26 avril 2016 à 16 h 57 min
      Permalink

      J’approuve à 100% ce commentaire ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :