The Darwin Project

Scavengers Studio. Steam. Sorti le 9 mars 2018

Marre de PUBG ? Marre de Fortnite et de toute cette hype autour du Battle Royale. C’est votre jour de chance, car aujourd’hui, on va parler d’un Battle Royale ! Restez avec nous, car The Darwin Project devrait interpeller votre curiosité. Test 3O3Trois points positifs, et trois points négatifs sur le jeu !

Plus + tableau

  • I will survive – Je me demande bien quel aurait été la botte secrète de Gloria Gaynor sur ce coup-là. Dans ce battle royale de 10 joueurs, la survie sera de mise. Vous devrez couper du bois et récupérer du cuir afin de vous équiper contre le froid qui va venir jouer sur votre santé. Votre personnage possède une barre de froid et une barre de vie.
    Un peu de bois, et je me fabrique un Woody !

    Si la barre de froid tombe à zéro, c’est quasi la mort obligatoire qui en succède. Pour vous réchauffer, allumer un feu et la barre remontera en un instant. Le problème ? Le feu enverra des signaux de fumées qui permettront à vos adversaires de vous localiser ! Vous devrez donc jauger entre cachettes et attaques sur vos adversaires et garder une longueur d’avance sur eux. Il y a des mini-maps avec la localisation des joueurs dans plusieurs maisons, alors il ne faut pas hésitez à voir ses maps et tenter de vite contourner les ennemis les plus proches de vous pour prendre l’avantage. La chasse à l’Homme est ouverte. Vous avez un arc et une hache, avec très peu voir pas de flèches au départ. Les ressources sont peu nombreuses et vous tomberez vite en rade de flèches, alors attention à ne pas tirer n’importe où !

  • Big Brother Is Watching You – Je me demande bien comment l’Oncle Sam aurait survécu face à une flopée de flèches. Le jeu propose un mode très amusant qui fait toute l’originalité du titre. Il s’agit du mode Maître du Jeu. En effet, chaque partie possède 1 maître du jeu pour 10 joueurs. Le maître du jeu est un peu le point de vue omniscient du jeu. Il peut se promener avec une caméra géante et agir sur le cours de la partie. Chaque minute lui octroie un point d’action pour opérer. Diverses actions serviront à aider ou embêter les joueurs : fermeture d’une zone précise, soin ou réchauffage d’un joueur, chasse à l’homme sur un joueur (ce qui le rend visible de tous peut importe l’endroit où l’on se trouve sur la carte). Une partie peut donc être très rapidement retournée.
    I can see you from the Heaven.
  • RP ma gueule – Bien évidemment, ce côté MJ/Joueurs aura vite tendance à être jouissif pour le MJ et pas forcément pour les joueurs si jamais le MJ décide de s’acharner sur l’un d’entre eux. Mais c’est là que le RP entre en jeu. Le mode vocal est activé pour les joueurs qui s’entendent entre eux (s’ils sont proches sur la map, pour donner un effet réaliste) et tous peuvent entendre le MJ (qui lui peut s’adresser à certains joueurs en particulier en se positionnant à proximité). Il peut donc librement donner des informations à l’un, booster l’autre. Il m’est arrivé bon nombre de fois d’être aidé en début de partie puis de me retrouver avec une chasse à l’Homme sur ma tête à la fin par exemple ! Les joueurs auront vite affaire à se plaindre et les MJ abuseront avec une jouissance sans nom de leurs ultimes pouvoirs. J’ai croisé assez souvent des maîtres de jeux qui se la jouaient très RP en équilibrant bien les parties et en aidant ceux dans le besoin. SOS MJ Sans Frontières !
  • Petit prix – 14.99€, c’est très abordable pour un jeu avec une rejouabilité énorme et qui risque de vous provoquer une sévère addiction. Le jeu a des atouts indéniables et il serait bête de ne pas lui donner sa chance à un si petit prix. En plus si vous voulez vous lancer dans le streaming, celui-ci a plein de fonctions liées aux choix du MJ (notamment un système de vote pour le « favori » de la partie)
    Hail the apocalypse ! (Pardon on a encore Avatar en tête… checkez notre live report ! #sponsointerne)

Moins -

  • Un peu de latence et de délais – Puisque les serveurs européens sont pour le moment basé à Francfort, le jeu a forcément un peu plus de latence que sur des serveurs localisés en France. Ayant testé le jeu avec fibre optique, je n’ai pas ressenti de soucis particuliers, mais cela risque d’être plus problématique pour les connexions limitées, alors attention !
  • Déséquilibre – Vous l’aurez compris, l’atout du jeu est aussi sa faiblesse. Il est possible que le MJ s’acharne sur vous sans aucune raison et vous en fasse voir de toutes les couleurs. C’est ce qui rajoute du challenge mais on aurait presque tendance à se demander pourquoi parfois. Personnellement c’est ce que j’adore dans ce jeu, c’est de n’être à l’abri de rien et d’être toujours sur ses gardes, que ce soit en nombre de flèches, en chaleur, face à un MJ impitoyable. C’est le jeu qui donne le plus le ressenti de Battle  Royale et de survivre jusqu’au dernier. Un point semi-négatif, donc.
  • Flopée de bugs – Le jeu est encore en accès anticipé et les développeurs sont à l’écoute et avance rapidement sur le développement, mais nous ne sommes toujours pas à l’abri d’un méchant bug.
    Salut, je suis le petit nouveau dans la bande des Battle Royale !

    Notamment au lancement du jeu, les bugs sont foisonnants et il m’est arrivé plusieurs fois de devoir relancer le jeu à de nombreuses reprises. Pareil pour un retour au bureau en jeu, cela met le jeu souvent très à mal, alors il faut mieux éviter pour le moment de faire du multi-tasking le temps de trouver ses 9 compères de guerre et son MJ.

17/20

Les Battle Royale, c’est la nouvelle grande mode. Mais est-ce qu’un Battle Royale est vraiment la même chose qu’un jeu de survie en zone hostile ? Peut-être pas tant que ça. Après avoir joué à The Darwin Project, on a compris le stress de la survie, du fait d’être traqué par d’autres, de devoir résister au froid et s’armer pour s’attendre au pire. The Darwin Project amène de nombreuses nouvelles idées simple à comprendre et à assimiler pour un gameplay simple, mais diablement efficace. Le mode MJ est une pure réussite qui va faire parler d’elle sur les sites de streaming les plus connus. Le jeu a un gros potentiel de rejouabilité, et je suis d’ailleurs encore en train d’y jouer après avoir écrit ce test. Avec un bon support technique, du contenu régulier (pourquoi pas des skins, c’est à la mode il paraît.), le jeu peut nous faire de belles promesses. The Darwin Project, ce n’est que le début dans la Battle Royale au milieu des Battle Royale. Puisse le sort vous être favorable.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :