Mes tests & critiques ne sont que le reflet de mon ressenti personnel : considérez-les comme des avis !

Plateforme de test : PC + Manette 360

Cinq ans après le quatrième volet de la série Devil May Cry, Capcom a décidé de repartir de zéro avec cette série de beat’em all à l’univers sombre et démoniaque. Ce virage entrepris par la série a-t-il été une réussite ?

Dante de DmC : Devil May Cry

Des changements esthétiques et scénaristiques douteux

Ce qui marque en premier c’est l’aspect visuel du jeu qui se trouve assez éloigné de ses prédécesseurs. Au revoir les lieux sombres et gothiques, car on se retrouve dans ce reboot en face de décors plus lumineux et surtout bien plus colorés. En outre, ils sont principalement contemporains et non plus gothiques. Cependant, ils restent particulièrement déstructurés laissant ainsi une partie de l’ambiance chaotique de la série.

DmC Devil May Cry - Décor contemporainLes décors sont très torturés dans ce DmC. Cependant, on s’éloigne des décors gothiques des précédents volets.

De son côté, Dante aura subi un bien plus grand lifting : cheveux noirs, physique d’adulte plutôt mince en fin d’adolescence. Le physique du personnage m’importe peu cependant, sa rhétorique va malheureusement de pair avec son âge. Vous pouvez dire au revoir aux punchlines marquantes/badass et bonjour à celles dignes d’un ado de 14 ans…

DmC Devil May Cry - DanteKikou c moi le nouvo Dante !

Côté scénario, les grandes lignes sont respectées, cependant Dante se trouve être le fils d’un ange et d’un démon et non d’une humaine et d’un démon comme dans les quatre premiers volets. Rien de bien grave, de toute manière l’aspect scénaristique n’a jamais été l’aspect fondamental de la série.

Un gameplay toujours aussi énergique et jouissif

Et cet aspect fondamental, c’est le gameplay ! Et je trouve que l’équipe de Ninja Theory nous a servi un beat’em all très correct. Tout est très fluide, bien animé, la jouabilité est parfaite. Les armes sont correctement équilibrées et se complètent : les armes de démon sont puissantes mais lentes, celles d’anges sont rapides et possèdent une grande portée, mais font de plus faibles dégâts. Tout s’enchaîne très vite, il faut rester vigilant et vif, alterner entre différents coups pour faire monter la barre de combo, qui est évidemment encore présente dans ce volet. On prendra alors un grand plaisir à apprendre à maîtriser parfaitement les combos disponibles pour chacune des armes et essayer de monter le plus haut possible dans les combos !

DmC Devil May Cry - ComboSAVAAAAAGE !

Le seul risque pourrait être de se lasser de ces combats quelque peu répétitifs, cependant je n’ai ressenti aucune lassitude ! Cela étant, grâce à l’insertion de nouvelles armes durant notre progression, mais également à de nouveaux combos et capacités achetables à l’aide de points de capacités que l’on obtient avec les orbes blancs (et non plus avec les orbes rouges qui servent ici uniquement à l’achat de consommables comme des étoiles permettant de rendre de la vie ou des orbes jaunes pour ressusciter). Ces orbes blancs correspondent à une sorte d’XP : au bout d’un certain montant d’orbes blancs amassés, vous obtiendrez directement un point de capacité. Les capacités peuvent être vendues et rachetées sans aucun surcoût ! Vous pouvez ainsi rerépartir vos points de capacités selon votre bon vouloir, ce qui était impossible dans les anciens volets. En plus de cela, les ennemis se renouvellent également avec chacune des faiblesses différentes à exploiter pour les mettre à terre.

DmC Devil May Cry - AméliorationsAu total, on possèdera 5 armes de CaC & 3 armes à feu

Une bande-son intéressante, mais un doublage français raté

La bande-son de ce volet est signée Nosia et Combichrist : un groupe électro et un second électro/metal. Et leur musique marche plutôt bien ! Elle colle bien à l’univers et envoie une bonne dose d’énergie durant les combats.

Côté dialogues, à moins de mettre le jeu en anglais, on est obligé de subir le doublage français qui fera mal aux oreilles aux habitués… car ils osent prononcer « Dante » à la française (alors qu’il faut prononcer « Danté ») et comme je l’ai dit plus haut, les punchlines passent très mal, peut-être que cela vient de la traduction ? Ce qui fait tache également ce sont les trois-quatre phrases soit buguées soit qui n’ont pas été traduites, car l’on entend les personnes parler soudainement en anglais durant celles-ci !

Moins d’une dizaine d’heures pour finir le jeu

Un autre point faible du jeu est sa durée de vie qui atteint pour la trame principale les 8-9h mais qui pourra varier légèrement suivant votre niveau de jeu et votre niveau de difficulté.

Screenshot du jeu DmC Devil May Cry7h51 en difficulté chasseur de démon pour ma part

Pour essayer de la rehausser, Ninja Theory a mis en place des modes de difficultés à débloquer en finissant le jeu dans certains modes de difficultés. Cependant ce new game + et même new game +++ (oui il faudra finir le jeu à trois r
eprises pour débloquer les 5 modes de difficultés supplémentaires…) intéresseront uniquement les plus accros. D’autant plus que certains bonus et missions secrètes ne seront accessibles qu’en refaisant le jeu, car certaines armes seront nécessaires pour y accéder.  À noter qu’un DLC payant centré sur Virgil existe, je ne l’ai pas testé 😉

Screenshot du menu du jeu DmC Devil May CryLa difficulté « Fils de Sparda » se déverrouille après avoir fini le jeu une fois dans une des trois difficultés de base,
« Dante doit mourir ! » & « Enfer ou Paradis » en le finissant en « Fils de Sparda »
et enfin « Enfer ou Enfer » en le finissant en « Enfer ou Paradis ».
 

 

Plus + tableau

  • Un gameplay très dynamique et jouissif.
  • Un bon challenge en haute difficulté.
  • L’Unreal Engine toujours aussi performant.

Moins -

  • Un Dante trop ado aux punchlines ridicules.
  • Un univers trop coloré et lumineux.
  • Doublage français très moyen.
  • Une durée de vie faiblarde.

Conclusion

Ce nouveau départ pour la série n’a pas été si catastrophique, car le principal est encore là : un gameplay énergique, dynamique, addictif, ravageur ! Même si à côté de cela, certains changements artistiques ne feront pas l’unanimité auprès des fans de la série. « DmC : Devil May Cry » est donc pour moi un jeu très correct ! Cependant, à apprécier à prix réduit au vu de sa durée de vie, à moins que le challenge vous intéresse et que vous n’avez rien contre recommencer plusieurs fois un même jeu.

Médaille - Argent

 

Retrouvez moi également sur mon blog : nicoplays.error404.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :