Vous voilà prévenus.
Vous voilà prévenus.

– Monte, le manège va commencer ! –

Blue Estate, HeSaw, 8 avril 2015 (sur Steam), Version finale, français

22 Le studio français HeSaw va donc remettre au goût du jour ce genre-là, au travers d’une aventure haute en couleurs ! (Pour rappel, le rail shooter est un jeu de type FPS dans lequel vous ne contrôlez que le pistolet, et votre personnage se déplace tout seul, comme si votre personnage était sur un rail qui le faisait avancer et que vous ne contrôliez que la gâchette du pistolet !)

Cherry, bouge ton bodyyyyy!
Cherry, bouge ton bodyyyyy!

Scénario : Dans Blue Estate, vous incarnez Tony Luciano, le fils maniaque un tantinet psychopathe du parrain du crime de LA, Don Luciano, ainsi que Clarence, un ex-navy seal fauché, tueur à gages du Don Luciano, dont la mission est de nettoyer la pagaille semée par Tony. Alors que Tony se lance dans une vendetta personnelle contre le gang des Frères Sik afin de secourir sa meilleure danseuse Cherry Popz, Clarence va tenter de mettre un terme à cette guerre des gangs qui va dégénérer jusque dans les recoins de la Jamaïque !

Après être accueilli sur l’accueil par la charmante Cherry Popz (n’allez pas dire qu’il s’agit en réalité d’une escort-girl, vous vexeriez notre Tony Luciano) sur sa barre de danse, il est possible de choisir de débuter directement l’aventure ou bien de partir en mode arcade afin de tout casser ! La version Steam, accompagnée d’une partie du comics dont est issu le scénario du jeu, propose de jouer au combo clavier/souris, ou à la manette, et plus étonnamment au « Leap Motion » un petit appareil qui reconnaît vos doigts ! Vous avez déjà mis votre main en forme de pistolet et fait semblant de tirer ? Eh bien là, ce sera réellement possible ! Cependant, n’ayant pas de Leap Motion, j’ai testé avec le clavier et la souris, ce qui me paraît le plus correct pour les jeux de style FPS.

— Chinoiseries en Jamaïque —

Les cinématiques sont d'une beauté irréprochable.
Les cinématiques sont d’une beauté irréprochable.

Comme cité dans le scénario, l’aventure va vous faire voir de très nombreux décors, tous très somptueux. Tantôt une boîte de strip-tease style Chinatown, tantôt un champ de marijuana, les derrières d’un célèbre fast-food ou bien même un terrain de golf privatisé ; les clichés de la mafia répondent bien évidemment présents. Cliché ? Ce n’est que peu dire ! Le jeu est bourré de références humoristiques (l’humour français au meilleur de sa forme !) de part et d’autre. Notre héros, assez bavard, se verra souvent rectifié par la voix off qui viendra l’interrompre pendant qu’il explique quelque chose, ou qui apportera des précisions futiles sur le scénario.

Le jeu reste totalement crédible, car très très bien réalisé artistiquement (les cinématiques m’ont tout simplement bluffé) et avec une musique impeccable ! Bien souvent, celle-ci se veut rock assez punch collant à l’ambiance de course permanente de notre personnage à tuer des centaines d’ennemis.

Blue Estate est une vraie bonne surprise artistiquement parlant.

— EAT THIS FRIED CHICKEN! —

Ne voyez aucune référence OKFC dans le titre de ce paragraphe. Il n’y en a pas.

2015-04-12_00004
FPS AUTHORITY WARNING – Ceci est complètement faux. (Les écrans que vous verrez fréquemment apparaître pour faire une blague comporteront toujours cette mention.)

Le gameplay se veut donc très énergique, avec des tonnes et des tonnes d’ennemis dans chaque niveau ! Des objets cachés partout et un fort aspect scoring rendent le jeu addictif : on veut toujours faire mieux ! Pour cela, enchaîner les ennemis sans relâche, ne pas se prendre de tirs, viser la tête, les parties génitales… il y a de quoi faire pour augmenter son score ! Le seul réel défaut du jeu est son scénario et la fin qui arrive bien trop tôt… 8 épisodes d’une quinzaine de minutes composent donc le scénario en lui-même, soit deux heures pour voir l’écran final du jeu. Pour 12 €99, cela reste assez élevé, même si ce prix est vraiment contrebalancé par la qualité (c’est la qualité qui compte, pas la quantité !) de la prestation vidéoludique qu’il vous procurera ! Si vous êtes un aficionado des succès Steam et du scoring, vous aurez encore plusieurs heures à passer sur le jeu avant de le terminer complètement, mais c’est vrai qu’il est dommage que l’univers de Blue Estate ne soit pas davantage exploité. J’espère que les développeurs ont prévu une suite ou des niveaux supplémentaires prochainement, car il est certain que tous ceux qui auront pu essayer le jeu le rachèteront volontiers !

Pour chaque niveau, vous disposez d’une arme type pistolet à munitions infinies, et d’une arme plus conséquente (un automatique, un fusil d’assaut, un fusil à pompe, cela varie) à munitions limitées. Cela reste assez anecdotique dans le cadre d’une partie classique pour s’amuser et sans viser le haut du tableau des scores puisque j’ai personnellement fini le jeu en utilisant simplement le Desert Eagle et l’USP, sans prendre particulièrement plus de temps.

Plus + tableau Moins -
  • Réalisation au top : graphisme et musique IMPECCABLES
  • Humour omniprésent
  • Gameplay nerveux, addictif
  • Ambiance et personnages attachants
  • Durée de vie, pourquoi faire si court… On en redemande forcément après deux heures de jeu !

Conclusion :

Filles en petite tenue, mafieux du dimanche et Chicken Wings résument très bien Blue Estate. De par sa qualité artistique et musicale, son gameplay nerveux et sa vision d’un genre qui se fait de moins en moins, le rail shooter, est probablement le meilleur jeu auquel il m’ait été donné de jouer en 2015 pour le moment. L’humour omniprésent et l’ambiance du comics sont très bien retranscrits, même si cela ne dure vraiment que trop peu de temps. Il est presque OBLIGATOIRE d’apprécier Blue Estate et de passer un excellent moment à le finir. Bravo HeSaw ! On se retrouve OKFC pour fêter ce magnifique jeu !

Médaille - Diamant

 

 

Une pensée sur “[TEST][PC] Blue Estate

  • 23 avril 2015 à 3 h 17 min
    Permalink

    Le jeu est magnifique mais beaucoup trop court en effet 🙁
    13€ pour 2h ça fait mal, quand on voit que des jeux à 5€ offrent une durée de vie bien plus élevée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :