diapo drmario

– Petite prescription messieurs, dames –

Avant de lire cet article, je vais devoir vous prescrire quelques médicaments : gélules jaunes, gélules rouges, et gélules bleues. Trois fois par jour pendant quinze jours !

Dr Mario, le célèbre Tetris-like à la sauce Nintendo revient sur 3DS. Développé et édité par Nintendo himself, le célèbre docteur moustachu vient cette fois-ci avec son frère. Mais est-ce que le prix auquel il est vendu sur l’eShop de la 3DS (9,99€) est justifié ?

Avec une bande-son assez limitée et un contenu plutôt pauvre, le jeu a quand même quelques points positifs et trouve de quoi acquérir quelques nouveautés par rapport aux précédents épisodes de la licence.mario artwork

– Aspirine ? Poudre, gélule ou effervescent ? –

Le jeu se découpe en trois axes principaux : le mode Intro, qui est tout simplement doté d’une dizaine de niveaux pour se faire la main sur le principe.

Ce principe, parlons-en. Vous devrez assembler les gélules qui tombent du haut de l’écran avec les virus déjà sur le tableau à « nettoyer ». Lorsque quatre gélules/virus sont alignés, soit horizontalement, soit verticalement, ceux-ci disparaissent (et ce qui était au-dessus sur le tableau descend, comme dans un classique Tetris). Le but est donc de tuer tous les virus et d’ainsi guérir ! À noter qu’après un certain nombre de blocs de quatre détruits, un des quatre bonus se débloque et viendra vous aider ! Détruire les blocs d’une certaine couleur, détruire toute une ligne ou encore créer une explosion, voici des exemples de pouvoirs que vous pourrez découvrir dans Dr Mario : Miracle Cure.

Les autres modes correspondent au mode Détente, qui reprend le gameplay de base avec des parties relativement simples. On a donc une vingtaine de niveaux pour découvrir un peu plus en profondeur le jeu et ses mécanismes et commencer à vraiment se débrouiller là-dessus.

– Vous pouvez me prescrire quelque chose d’un peu plus fort docteur ? –

Reposant principalement (et seulement ?) sur son gameplay, Dr Mario a du mal à se renouveler. Un effort a tout de même été fait avec Dr Luigi ! La particularité des niveaux avec Dr Luigi est que les gélules tombent deux par deux, en forme de L, au lieu d’une ! Il faut donc complètement revoir votre manière de penser les niveaux. On a donc de façon alternative des niveaux Mario et Luigi afin d’essayer de varier un peu le gameplay et de ne pas s’ennuyer… Cela ne réussit que moyennement puisque les niveaux se ressemblent tous et que la réelle difficulté sera de gérer son stress lorsque vous jouerez à des niveaux où tout ira très vite, comme ceux proposés dans le dernier mode de jeu : Défi.

Les gélules du mode Dr Luigi tombent par deux.
Les gélules du mode Dr Luigi tombent par deux.

Un dernier mode existe, le mode Infini, qui revient à un Tetris-like sans fin pour le coup. Le petit point rigolo est qu’il est jouable en multijoueurs afin de comparer son score et d’envoyer des virus à son adversaire !

Dans le menu des options, on peut désactiver la Chute rapide en cas de pression vers le haut du joystick, la gélule tombait instantanément, et il arrive parfois de faire des faux mouvements, plutôt contraignants. Bien pensé le plombier !

 

Plus + tableau Moins -
  • Tetris-like.
  • Mode Luigi, ingénieux pour renouveler un peu le jeu.
  • Bonus sympathiques et gameplay efficace.
  • Trop court, même pour 9,99€, et même si on est des puristes et qu’on passera son temps à faire le mode Infini.
  • Dialogues et graphismes au ras des pâquerettes.
  • Attention à la chute rapide avec le joystick si vous ne l’avez pas désactivée !

Conclusion :

Dr Mario: Miracle Cure plaira à tous ceux qui ont aimé les précédents opus par sa simplicité et ses petits ajouts comme le mode Luigi et les bonus. Mais il n’est en rien indispensable. N’innovant pas de façon assez considérable pour justifier sa faible durée de vie ou son prix, si vous n’êtes pas fan du gameplay, il n’y a pas grande raison de vous attarder sur ce jeu, qui aura tout l’air d’un jeu pour mobiles. Médaille de bronze.

Médaille - Bronze

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :