pixel

Ohé Ohé Moussaillons ! Si vous êtes ici pour une petite bouteille de rhum, vous pouvez dès à présent passer votre route ! Aujourd’hui, on ne boit pas mais on joue !

« Mais capitaine… À quoi on joue ? »

On joue à Pixel Piracy ! Un jeu réalisé par deux gars, Vitali Kirpu et Alexander Poysky, et édité par le studio Quadro Delta !

Pixel Piracy est actuellement en Early Access via Steam, c’est-à-dire qu’il a encore de nombreux bugs, mais est jouable dès aujourd’hui !

En gros, Pixel Piracy est un mélange de simulation de piraterie et d’un rogue-like plutôt sympathique.
Ce jeu a de nombreux aspects qu’on va présenter rapidement.

Le jeu se lance, on peut alors choisir quelques paramètres (très peu, les réglages graphiques sont les mêmes pour tous à l’exception de la synchronisation verticale que l’on peut activer ou désactiver), ou alors lancer sa chasse au trésor ! Il faut garder à l’esprit que Pixel Piracy, c’est avant tout une histoire de trésor !

Une fois la nouvelle partie lancée, on a affaire à une petite enquête sur notre vie de joyeux marin !
parametres d'entree
Je suis ton père – Un pirate imitant Dark Vador (crédible, n’est-ce pas ?)

Ce petit questionnaire est cependant crucial car il va directement affecter les paramètres de votre partie à venir !

Vous voilà, vous êtes sur votre île paradisiaque… Que demander de plus que tous ces cocotiers et ce sable fin ?
De l’or bien évidemment !
Les touches sont très simples dans ce jeu, les flèches directionnelles du clavier servent seulement à bouger la caméra de gauche à droite (jeu en side-scrolling 2D), la barre d’espace vous servira à aller dans le menu (je vais y revenir très vite) ou interagir avec les marchands des villages, tandis que le clic gauche permettra de faire déplacer votre commandant de bord, et le clic droit vos petits mousses qui n’attendent que de nettoyer votre bateau qui va vite s’infester de nombreuses crottes d’oiseaux (et de pirates…)

On commence alors le jeu par se promener sur cette île de départ, avec une grande taverne bien sympathique où il y fait bon vivre, et où l’on apprécie les discussions bien tenues des matelots buvant un bon rhum !

On a soif !
On a soif !

C’est là qu’on va pouvoir faire notre première interaction : Acheter des membres d’équipage pour nous accompagner sur notre superbe bat… Attendez ! Nous n’avons pas de bateau !

C’est là qu’intervient le menu que l’on ouvre avec la barre d’espace. Depuis ce menu, vous pourrez absolument tout faire (sauf la vaisselle, mais ça viendra) ! Ce menu se divise en 4 grandes parties.

  • 1) Your Crew :

    C’est ici que vous allez voir les vaillants pirates que vous avez recrutés ! your crew
    En cliquant sur un pirate vous allez pouvoir voir sa fiche très précise.. trop peut être même, et où vous allez pouvoir augmenter les caractéristiques à chaque niveau passé ! Vous allez aussi pouvoir voir l’appétit et l’humeur de vos marins. Attention à ne pas laisser l’appétit descendre à 0, sinon le pirate mourra tout simplement.
    Quant à l’humeur, vous devez veiller à ce qu’elle reste haute sinon le marin ne vous écoutera plus. Pour remonter l’humeur, c’est plus facile que pour l’appétit (où vous devrez chercher de la nourriture) : via ce menu, vous pouvez donner un salaire à votre pirate ! Quoi de mieux pour rendre le sourire qu’un salaire pour s’offrir plein de tonneaux de rhum à la prochaine auberge que vous rencontrerez ?!

  • 2) Animals :

    Relativement similaire à vos pirates, mais pour vos petits animaux de compagnie.
    animals
    Eh oui, que serait un pirate sans son fidèle perroquet ! La fonctionnalité n’est pas encore bien mise au point dans cet Early Access au moment du test donc on va un peu passer notre chemin sur cette fonctionnalité pour le moment !

  • 3) World Map : Un des points les plus importants du jeu !

    Ici, vous aurez accès à une map semblable à cela :
    world map
    Vous pouvez donc voyager sur n’importe quel carré en cliquant sur le carré puis sur Sail To Destination en haut à droite ! Vous voyez ce qui vous attend sur les îlots adjacents aux votre dans la plupart des cas, ensuite c’est à vous de voir si vous voulez vous lancer plus loin d’un coup ! Plus vous allez loin plus le trajet est long cependant.
    Pendant un trajet, vos personnages gagnent de l’expérience et peuvent être la cible d’événements imprévus au cours de celui-ci. Exemple : Une rencontre avec un ennemi qu’il va falloir fracasser, un de vos marins qui demande son salaire en avance (et si vous refusez… attention aux représailles, il pourrait vous attaquer ou bien vous empoisonner…) et bien d’autres mais je ne vais pas tout vous spoiler !

  • Et pour finir, 4) Ship Setup !

    Voilà le menu tant attendu ! C’est ici que vous allez pouvoir créer votre bateau de base avec quelques matériaux gracieusement fournis !
    Ship Setup
    Le menu de création est très intuitif, on part d’un « point », et au fur et à mesure que l’on pose des briques, les bords de celles-ci se déverrouillent pour poser davantage de matériaux !

Voilà, avec ce menu vous savez donc créer votre bateau (appelons ça plutôt « barque » que « bateau » pour le moment, ce sera plus approprié) et voyager d’îles en îles ! Lorsque vous recrutez vos moussaillons dans la taverne, il est indiqué quelle était leur profession. Sachez qu’il existe de nombreuses professions avec des fonctions variées : sailor pour nettoyer les cacas d’oiseaux dont je parlais précédemment, carpenters pour réparer vos bateaux lors de violentes attaques, murderer pour effectuer des assassinats rapides et discrets, etc.

À partir de là votre aventure commence ! Recrutez des moussaillons, partez à l’attaque de bateaux ennemis, visitez des terres inconnues… Laissez libre cours à votre imagination ! Les façons de jouer et les possibilités sont très nombreuses !
Note : on peut sauvegarder entre CHAQUE déplacement sur la World Map, ce qui fait qu’en cas de mauvaise rencontre, on revient à notre emplacement précédent, ce qui est plutôt très pratique et qui permet d’avoir un jeu pas trop punitif. En revanche, si vous voulez jouer en mode hardcore, vous pouvez aussi passer ce passage et ne jamais sauvegarder !

On va revenir un peu sur l’attaque de bateaux ennemis : sur la World Map vous pouvez trouver des rencontres de bateaux neutres ou ennemis. Si vous allez à l’encontre d’un ennemi, vous serez obligé de les battre pour vous en aller, ce qui n’est pas le cas en cas de rencontre avec un bateau neutre !
Une fois l’affrontement terminé vous avez 3 possibilités : soit partir l’air de rien sur votre bateau après avoir pillé ce qui était à bord du bateau ennemi, soit faire exploser le bateau ennemi, ce qui n’a aucun intérêt, mais c’est juste jouissif de faire péter l’ennemi de la sorte (veillez à ne pas être dessus à ce moment là par contre !), soit vous trouvez le bateau de votre ennemi funky et vous pouvez alors le réquisitionner pour en faire votre bateau !
baston ennemi

Pour ce qui est de la bande-son, elle fait son boulot, sans trop en faire, elle est correcte et bien dans le thème ! En revanche les bruitages des pirates qui font leurs petites affaires à droite à gauche deviennent vite bien embêtantes ! (Ouf, on peut enlever ces bruitages dans les options !)

Je vais donc conclure ce petit test sur le fait que le jeu est en Early Access et a encore beaucoup de potentiel, les développeurs mettent leur jeu à jour très très souvent !

+

  • Gestion d’une vie de pirate très complète
  • Le menu de création de bateau
  • Faire péter le bateau ennemi, car après une bonne baston, ça n’a pas de prix
  • La variété de possibilités, le jeu est complet et prenant
  • L’introduction/questionnaire avec les choix influençant la suite du jeu
  • Durée de vie quasi infinie
  • La sauvegarde entre chaque déplacement
  • Les bruitages, pour certains insupportables
  • La difficulté à comprendre tous les mécanismes au départ
  • Anglais ou espagnol seulement pour l’instant
  • Un peu répétitif au début

Conclusion

En conclusion, Pixel Piracy est un jeu comme on n’en voit pas tous les jours : gros potentiel une fois l’Early Access terminé ! Après une mise en jeu pas forcément évidente pour les non anglophones (afin de comprendre tous les petits mécanismes du jeu, le jeu devient intéressant une fois les premières heures passées à avoir un bateau tout moche, à recruter des pirates aussi incapables les uns que les autres… Ce jeu fait donc partie des jeux à suivre en 2014 !

Médaille - Argent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :