On ouvre les festivités de ce tout nouveau  404 avec un album de rock’n’roll bien comme il faut ! C’est le nouvel album de Stone Temple Pilots qu’on va s’écouter aujourd’hui. L’occasion de vous présenter l’encadré « infos pratiques », l’une des grandes nouveautés de ce site du tur-fu ! Vous pouvez écouter l’album directement en streaming légal, vous le commander en CD/Vinyl et retrouver sa date de sortie, cover, label et tout ce que vous avez besoin de retenir sur cet album !

Le trio californien revient donc en grande forme avec ce nouvel album, et il est l’heure de faire notre petit Errock 404 tout neuf lui aussi ! Voici les 4 titres à retenir de cet album !

  • Middle Of Nowhere Chanson d’introduction de l’album, un riff entêtant qui reste en tête qui parle d’évasion, d’homme perdu au milieu des années 30 et de la propagande… Mais attendez, tout ça nous fait définitivement penser à Social Distortion ! Un titre entêtant qui a ses chances pour être le prochain single de l’album !

 

  • Meadow :Le titre phare de l’album. Révélé en fin d’année dernière, il fût le premier single de ce nouvel opus, très attendu des fans (et pour cause, la mort successives de leurs chanteurs avaient fait que le groupe n’avait pu sortir de nouveautés depuis 2010 /!\). Le single est une déclaration d’amour à Clémentine, le regret d’un temps perdu, avec une voix qui tire un peu plus dans les aiguës et qui tient les notes plus longtemps que dans le reste de l’album, se concluant par un solo des plus sympathiques sur une rythmique des plus simples qu’il soit. Simple et efficace, c’est donc

 

  • Six Eight : La grosse guitare, il n’y a que ça de vrai. L’intro de batterie suivi du riff bien gras derrière balance quelque chose de lourd en ce milieu d’album, qui ferait sûrement des étincelles sur un vinyl. Le titre ne sera qu’alternance entre gros riff et voix posé. On a une envie : foncer sur la route 66 avec ce genre de morceaux les fenêtre ouvertes et à rouler à fond !

 

  • The Art Of Letting Go  : Changement de rythme complet avant un « Never Enough » très carré. Ici, on opte pour de l’acoustique, quelques accords et une voix évangile. Un petit feu, et on est parti pour s’endormir sur le sable fin. Hymne au relâchement, au moment où l’on prend enfin un peu de temps pour soi, qu’on fait face à la vie et qu’on regarde là où cela nous mène. Une chanson sans prétention qui fait du bien au cœur, mais surtout aux oreilles !

Bilan : Dur de départager 4 titres tant l’album se veut égal. Les chansons s’enchaînent sur une même tonalité : Stone Temple Pilots sait se renouveler sans réinventer. Après les disparitions tragiques de feu-Chester Bennington et de feu-Scott Weidland, l’arrivée de Jeff Gut (ancien candidat de télécrochet : X Factor aux USA) apporte un brin de nouveauté vocale dans le rock de Stone Temple Pilots. Le groupe qui approche de la trentaine n’a finalement pas pris tant de rides que ça et délivre le meilleur du rock US que l’on peut espérer, sans quitter non plus les sentiers du genre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :