Lancez la petite setlist du concert à droite pendant que vous lisez ce report ! 😉

– Stand Atlantic : 19h15-19h45 –

Premier groupe de la soirée, un trio australien de pop punk dans la même veine que les prodiges de la soirée. Stand Atlantic était déjà très attendu en France semble t-il. Pour leur toute première date en France, le groupe composée de Bonnie au chant et à la guitare, David à la basse et Jonno à la batterie est venu défendre. Même si la salle n’était pas encore remplie, le public connaissait déjà par coeur la plupart des chansons interprétées par le groupe de Sydney.  Les titres de leur EP de 2017, Sidewinder y sont donc tous passés, ainsi que deux titres supplémentaires, Wasteland et un autre titre totalement inconnu au bataillon !

Le concert était donc intense, avec un public à fond qui a chanté tout du long. Un concert tellement intense que la guitariste cassa l’une des cordes de sa guitare, ce qui avait l’air de la stresser pendant un petit moment du concert… « Mais quelle est cette corde que je ne saurais voir qui se promène à côté de moi ?! ». La fin du set qu’il restait s’est donc joué avec une guitare amputée d’une corde, mais qu’importe, c’est aussi ça le rock’n’roll !

Il y a donc de fortes chances pour entendre parler de Stand Atlantic à nouveau… Même peut être plus tôt que ce que vous auriez pu imaginer puisqu’au sur-lendemain du concert, State Champs a annoncé une nouvelle date parisienne le 11 novembre à la Machine du Moulin Rouge, avec toujours Stand Atlantic en première partie, ainsi que Woes et Seaway ! Drôle de coïncidence, mais si vous avez bien regardé la photo ci-dessus, Bonnie portait un t-shirt du groupe Woes justement ! Alors, simple coïncidence ou indice précurseur ?

Setlist :

  • Coffee At Midnight
  • Mess I Made
  • Wasteland
  • Chemicals
  • ??? Nouveauté !
  • Push
  • Sidewinder

 

– Knuckle Puck : 20h00-20h45 –

Deuxième groupe de la soirée, deuxième fiesta de la soirée. Le groupe de l’Illinois vient de loin et est heureux de nous le faire savoir  » On est loin de chez nous, mais c’est incroyable ce métier qui nous permet de faire le tour du monde ! ». Le groupe formé en 2018 va donc enchaîner sans broncher son petit set de 12 titres. Venu défendre ce soir leur dernier album, datant déjà de 2017, « Shapeshifter », les titres s’enchaîneront sans pause.

L’humour américain n’était pas en reste ce soir puisque les blagues faisaient foison au milieu de ce punk rock énergique. « Oui, on est ce genre d’américains à dire tout le temps fuck ! », ou bien de jouer avec le public « Il nous reste deux titres oh noooooooooon ! », jouer un titre et renchérir sur un petit « On rigolait, maintenant il nous en reste vraiment deux ! ». Subtil !

Setlist :

  • Gone
  • Disdain
  • No Good
  • Evergreen
  • Want Me Around
  • But Why Would You Care?
  • Double Helix
  • Everyone Lies To Me
  • ????
  • Fences
  • Pretense

– State Champs : 21h15-22h30 –

Le voilà, le groupe de la soirée arrive enfin et ce n’est pas trente minutes d’entracte avec le son d’entracte à fond, jouant Weightless d’All Time Low et bien d’autres joyeuseries pop punk, repris en coeur par toute l’Assemblée qui viendront refroidir un public déjà très chaud dans la Maroquinerie.

Le groupe arrive sur la célèbre All You Are Is History. Les 5 jeunes prodiges d’Albany sont définitivement punk jusqu’au bout : chanteur avec un t-shirt de Justin Bieber (sérieusement ?!), coiffure bleue et t-shirt à fleurs pour le guitariste et bassiste déjà torse nu en entrant sur scène avec des lunettes fantaisie aux couleurs de la France, la soirée sera définitivement punk et tout sera sens dessus-dessous. Le groupe enchaînera ces titres, principalement de ces deux précédents albums The Finer Things ainsi qu’Around The World And Back.

Le concert aurait pu être fait sur la plage tellement il y avait de surfeurs. Certaines personnes ont abusé du crowdsurfing à tout va. On a repéré trois quatre personnes qui ont probablement passer plus de temps les pieds en l’air que sur le sol ! A un point presque abusif pour le public en dessous qui voulait juste danser et profiter du concert. A la fin certains sont même montés sur scène et distribué les picks/setlists des groupes à la place du groupe déjà partis post-rappel. Drôle de façon de respecter un groupe, mais mettons cela sur le dos de l’euphorie du concert !

Le groupe parlera à plusieurs reprises et jouera des titres sur un album prévu pour bientôt : Living Proof, le 15 juin 2018. On aura le droit aux singles déjà connus Dead And Gone et Crystal Ball. Un nouveau single, Mine Is Gold, est sorti le lendemain du concert, mais nous n’avons pas eu le droit de l’inaugurer en live ce soir là, dommage !

 

Le groupe partira et l’euphorie du public se calmera nette… Plus un bruit pendant un instant, le temps que chacun reprenne ses esprits, avant de finalement crier pour faire revenir le groupe sur un ultime titre : Secrets.

En cette fin de concert, une question reste dans nos esprits, comment le public fera mieux sur la prochaine date tellement il était incroyable ce soir ? Le défi est lancé !

Pour rappel, State Champs est déjà de retour, encore avec Stand Atlantic, et avec également Woes et Seaway le 11 novembre à la Machine du Moulin Rouge.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :