Réveil à 5h30, au pied du Grand Rex à 6h, visionnage du Réveil de la Force à 7h et enfin, Les derniers Jedi à 10h… Autant vous dire que ma matinée du mercredi 13 décembre était agréable. Car oui, j’ai aimé le 8ème Star Wars. Je l’ai même adoré. Pourtant ce n’était pas gagné. On est donc parti pour un petit 501 sur le dernier film de la saga, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre ! Laissez moi vous dire Un mot sur… Star Wars : Les derniers Jedi !

  • C’EST BEAU PUTAIN

C’est beau, c’est beau, c’est beau. Je mets ce point en premier car c’est pour moi le plus important : si un StarWars ne m’ébloui pas, c’est un Star Wars raté.

Même si vous n’appréciez pas l’histoire, ce film va vous en mettre plein la vue. De nouvelles créatures, des paysages originaux, une utilisation de l’hyper-espace qui donne un des plans les plus magnifiques de TOUTE LA SAGA (voire LE plus magnifique…) et l’omniprésence du rouge parfaitement maitrisé, bref, on en prend plein la gueule, et on adore ça !

  • Un nouvel espoir

Au-delà du fait que ce film mérité peut-être plus (ou au moins autant) ce titre que l’épisode 4 (Merci mon ami Lucas pour cette remarque), il est surtout un nouvel espoir pour la saga en elle-même. En 2016, Rogue One a su rattraper tant bien que mal le sentiment général laissé par l’épisode 7 (à base de « c’était pas mal, meeeeeeh… »). Les derniers Jedi, lui, a le potentiel de raviver la flamme de cette saga légendaire, et promet beaucoup de bien pour les films futurs.

  • Dépasser le blanc contre le noir

ENFIN ! On a tous déjà entendu « Dans la vie, tout n’est pas blanc ou noir », sauf dans Star Wars. Ça passait pour les trois premiers films car ils ont révolutionné une partie du septième art. Ça passait pour les trois suivants car on avait enfin des effets spéciaux acceptables. Bon, il était temps de changer, et ils l’ont compris putain, ça fait plaisir. Dans ce nouveau film, on a toute une réflexion sur la guerre, la Force, le commerce d’armes, etc, qui remet en question ce clivage bien/mal. De plus, comme la réflexion provient des personnages et est introduit subtilement, ça ne renie pas non plus les films précédents. 

  • La Force pour tous

Attention, on entre ici dans du spoiler beaucoup plus important !

Spoiler
La Force est en toute chose, elle lie tous les corps de l’Univers. Ce n’est pas seulement de la « magie de Jedi ». Dans ce film, on reprend les bases de la Force. C’était nécessaire, car on commençait à avoir l’impression que le contrôle de la Force se transmet de génération en génération. Mais non ! N’importe qui peut accéder à la Force à partir du moment où il l’a trouvé en lui, où il l’a ressent. Et un des points fondamentaux de ce film c’est d’apprendre que les parents de Rey sont des pécores alcooliques qui l’on vendu pour se payer à boire. Elle n’est rien et pourtant elle peut rivaliser avec Kylo Ren, descendant direct de l’Elu.
  • Quand même, on a bien rigolé

L’humour est un point important de Star Wars. On parle souvent de sujet sérieux, sombre, compliqué, et quand on retire l’humour, ça donne Star Wars 3 : c’était cool, mais un seul comme ça, ça suffit. Cependant, vouloir faire de l’humour ne fait pas tout. J’illustrerai cette phrase par un seul personnage : JarJar Binks. You know what I mean ? ;).

  • Mentions honorables

Dans Star Wars 8, l’humour est omniprésent, mais subtile, très léger, il ne se présente parfois que par des gestes infimes des personnages. Tout ceci suffit à se focaliser sur les enjeux de l’histoire, tout en passant un moment agréable, le sourire aux lèvres.

 

Je pourrais encenser encore bien des points de ce film, mais je vais éviter de faire un article de mille lignes. Voici donc quelques mentions honorables (SPOILER) :

Spoiler
  • On ne sait pas d’où vient Snoke, mais on s’en fout : il avait un rôle, il l’a joué, il dégage !
  • Un combat de sabre laser inovant : de nouvelles techniques et gestuelles, des mouvements inattendus, et des héros qui en chient quand même un peu, c’est franchement cool.
  • Stop aux clichés : Ce film présente ô combien de situations qui pourrait tourner au cliché… et en fait non, ça fait un bien incroyable : c’est d’ailleurs très bien illustrer par la première action de Luke.
  • Le plan de tout un film qui rate lamentablement : Fynn et sa copine passent une bonne partie du film à suivre un plan (soit dit en passant, plan typical SW), et finalement ça rate : c’est marrant et ça fait plaisir 😛
  • YODAAAAAAAA
  • Le dernier combat de Luke qui nous a tous bluffé.
  • Kylo Ren devient quelqu’un !

Bieeeen, passons aux points négatifs ! Euh, pardon, au point négatif. Au singulier. J’ai trop aimé ce film. Et désolé, c’est encore du SPOILER.

  • La Force est puissante chez les Skywalkers.
Spoiler

Leïa utilise la Force. Ce passage m’a dérangé, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui me dérangeait réellement. Je remercie donc InThePanda pour l’avoir très bien fait (et de m’avoir également éclairé sur quelques points cités au-dessus.

En fait, c’est inattendu mais pas réellement surprenant. C’est une Skywalker, donc ok. Mais déjà, ça n’apporte
rien au film
 : si vous ne vouliez pas la tuer, ne la faites pas exploser. Et surtout ça va à l’encontre du propos du film : d’un côté on nous dit que tout le monde à accès à la Force, et de l’autre on nous rappelle que, quand même, les Skywalkers c’est les patrons quoi, faut pas l’oublier. Ce n’est pas un énorme problème, mais ça n’a un peu rien à faire là, c’est dommage.

Pour conclure, je vous dirais de foncer voir Star Wars : Les derniers Jedi : c’est de la bombe, ça va vous éblouir, vous attendrir, vous ébaubir, bref ça pète !

 

 

 

Armand ‘Reizak’ BENOIT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :