Slime-San

Fabraz. Headup Games. 3 août 2017. 11.99€

Alors que les jeux de Slime se bousculent en ce début de mois d’août (Slime Rancher !), Slime-san pointe le bout de son nez avec toutes ses particularités, mais aussi ses similitudes avec ses confrères du jeu de plateforme. Test 4O2Quatre points positifs, et deux points négatifs sur le jeu !

Plus + tableau

  • Graphismes étranges – On a encore pris la facilité du pixel art, mais ici le pixel art est vraiment particulier. Doté de seulement 5 couleurs (blanc, rouge, vert, noir et bleu), Slime-san propose un rendu graphique assez inédit et même carrément déroutant au premier abord. Puis finalement, le rendu est assez propre et on s’y fait très bien !
  • La Musique Chiptune La bande son du jeu est vraiment sympa. Sans être aussi mémorable qu’une bande-son d’Hotline Miami, les musiciens derrière le projet sont tous plus ou moins connus dans le milieu (Adhesive Wombat ou Tiasu par exemple) et ont toujours fait un travail propre. La bande son est d’ailleurs disponible en vinyle, alors c’est du tout bon !
Le vinyle est dispo en version classique et collector limitée pour 28€
  • Contenu ragoûtant – Plus de 100 niveaux slimesques, il y a de quoi faire fuir plus d’un slime… Les niveaux se ressemblent ensuite tous plus ou moins, mais certains se démarquent à l’aide d’éléments qui leurs sont propres
Avouez, vous y avez pensé vous aussi.
  • Gameplay en mousse ! (ou en slime) – Dans la plupart des niveaux, vous trouverez des murs verts qui seront traversables si vous maintenez la touche ZL. Ici, le gameplay est bien pensé puisqu’il faut bien souvent utiliser ceci pour passer au travers du mur, et avoir un bon timing pour relâcher la touche et ensuite rebondir sur le mur que vous venez de traverser. Toute une logique à maîtriser qui n’est finalement pas si difficile mais diablement efficace !
Fais dodooo…

Moins -

  • Amis du facile, passez votre chemin – La version Switch est quelques peu déroutante puisque le jeu est plutôt difficile. En effet, autant sur PC/Steam cela ne choquerait pas puisqu’on est habitués aux jeux en tout genre, y compris les plus difficiles, mais pour la Switch c’est assez déroutant. Pensez aux pauvres petits enfants qui tomberont là dessus en allumant la Switch… Parents sadiques que vous êtes ! 
    Let’s goooooooo !
  • Finalement limité – En fait, Slime-San n’a rien à se reprocher, mais je trouve l’intérêt au final assez limité. Le jeu est particulier graphiquement, et ce n’est pas forcément toujours positif. Je ne sais pas ici si on se rappelera de cette expérience vidéoludique pour ses graphismes étonnant (à l’inverse d’un Hotline Miami par exemple). Il apporte assez peu de nouvelles choses par rapport à d’autres plateformers et c’est dommage… Hormis l’aspect des murs à traverser, on est très vite limité et on se met à enchaîner les niveaux de façon assez classique.

 

Slime-San est donc un bon jeu de plateforme un petit peu difficile (sans atteindre non plus le niveau d’un Super Meat Boy) qui vous tiendra en haleine un bon bout de temps. Le prix est très convenable pour le contenu proposé, et même si le jeu n’est pas un indispensable, il y a fort à parier que vous pourrez vous amuser dessus ! Médaille d’argent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :