Lancez la petite setlist du concert à droite pendant que vous lisez ce report ! 😉

Crédit photo : Juliette Plachez

– Dizorder : 19h30 – 20h –

Première partie française ce soir, un quintet parisien porté par Chloé, charismatique chanteuse avec un scream assez terrifiant ! Même si on entend des effets sur le micro qui modifie le scream, la voix en reste très puissante.

Le groupe propose quelques passages avec un phrasé et une sonorité un peu plus hip-hop, un peu de scratch et une ambiance qui se réchauffe déjà très bien.

C’est finalement sur le dernier titre du groupe qu’aura lieu le seul Wall Of Death de la soirée. On voit que le groupe aura bien kiffé faire kiffer la salle, et c’est le sourire aux lèvres que le groupe quitte la scène avant de venir dans le public pour le concert, assez peu présent ce soir.

Voici de quoi revivre un peu le concert avec Love In Blood, seul single sorti du groupe deux semaines avant le concert !

Petit fait particulier du groupe : deux membres ont le même prénom, qui n’est pourtant pas si commun : le bassiste et le batteur se nomment tous les deux Maximilien ! C’était un fait très intéressant, surtout que ce même prénom pas si commun est aussi le mien ! Il y a trop de Maximilien, on s’y perd, vite fuyons vers Silverstein !

– Silverstein : 20h40 – 21h50 –

40 longues minutes d’entracte avant de voir venir le groupe post-hardcore le plus prolifique du monde avec leurs 9 albums en 18 ans d’existence.

Silverstein au Backstage By The Mills - 21/06/18. Photo par Juliette PlachezLe groupe ouvre directement sur Ghost, l’uns des singles de leur dernier album Dead Reflection. Alors que la guitare commence seule, le premier coup de batterie va lancer les festivités et faire sauter les quelques personnes présentes ce soir-là. Le groupe sait qu’il est à Paris ce soir et que la France joue un match pendant ce temps-là. Shane (chant) s’amusera alors à sortir un petit « Sorry guys, but Peru just won! », affolant quelques personnes du public ! La salle s’est remplie un petit peu plus que pour Dizorder mais reste encore maigre. Il faut dire que Silverstein n’a pas été gâté par la date. Le groupe qui a déjà rempli des salles un peu plus grandes que le Backstage By The Mills. Mais ce soir tombe un soir de match de Coupe Du Monde avec la France qui jouait, mais aussi un soir de la Fête de la Musique mais surtout un jour important dans le domaine de la musique alternative : le premier soir de camping et la veille de l’imposant HellFest 2018 ! Tant de paramètres qui ont fait largement contrepoids sur la date de ce soir, et c’est bien dommage ! Le groupe jouera plus de 15 titres ce soir, ce qui fait une moyenne de 2 par album, même si leur dernier opus était bien évidemment d’avantage représenté sans prendre non plus la majeure partie du temps.

Silverstein était peut être pressé ce soir, mais la formation jouera 1h10, rappel compris. Les 16 morceaux s’enchaîneront sans aucun temps mort ni réels blabla avec le public. On était là pour écouter de la musique, nous serons servis.

Quoi qu’il en soit, Silverstein est chaud et jouera un set très équilibré avec les meilleurs titres issus de chacun de leurs albums. On aura le droit évidemment au titre My Heroine, morceau qui mit les canadiens sur le devant de la scène. Qu’on aime ou pas le post-hardcore, Silverstein est excellent en live, et ça se ressent. Venu un peu sans connaître la discographie sur le bout des doigts, je me suis retrouvé à jumper à de très nombreuses reprises et à même légèrement participer à quelques pogos (bien que ne le faisant pas spécialement en général). Si on arrive à bouger sur des titres qu’on ne connait même pas par coeur, c’est souvent mission réussie pour le groupe. Il me tarde déjà de revoir le groupe, peut être pour un show un poil plus long car on en resterait presque sur notre faim à la fin de ce concert d’à peine plus d’une heure.

 

Setlist :

  • Ghost
  • Bleeds No More
  • Massachusetts
  • Whiplash
  • Lost Positives
  • Smashed Into Pieces
  • Smile In Your Sleep
  • Sound Of the Sun
  • Sacrifice
  • If You Could See Into My Soul
  • My Heroine
  • Retrograde
  • A Midwestern Stage Of Emergency
  • Broken Stars
  • Discovering the Waterfront
  • The Afterglow

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :