On a rencontré Shira, chara-designeuse et animatrice 3D ! Voici son interview :

Alors pour commencer, comment te présenterais-tu à notre public ?

Je m’appelle Johanna, j’ai 26 ans et j’adore les chats. Pour me résumer rapidement, j’adore l’animation, et plus précisément le style cartoon et les doux sons de crépitements auprès d’un bon feu de bois. C’est si fun !

Concernant ton travail, qui est aussi ta passion, peux-tu nous en dire plus ? Autrement dit à quoi ressemble la vie d’une artiste et qui en l’occurrence vit de ses créations au quotidien ? Bosses-tu pour une boîte ou chez toi ?

Actuellement je bosse dans un studio d’animation sur un long métrage. Mon job en tant que chara-designeuse pour le film est d’inventer des personnages. Pour répondre à la seconde question, il m’est vraiment difficile d’y répondre car il s’agit uniquement de ma propre expérience. Et je ne prétends pas être tout le monde, loin de là. Disons qu’être artiste, selon ma conception, est de vivre au jour le jour.

Que fais-tu de tes journées ?

Alors déjà, je passe un temps fou sous la douche (rires). Non, en fait dans tout travail il y a des deadlines à respecter. De même, pour les commissions occasionnelles.

Quelles études as-tu fait ? Quel est ton parcours ?

J`ai eu un parcours différent de ce que je voulais au départ. Avant de commencer des études d’art, il me fallait un plan B. Et je ne me voyais pas non plus sur les bancs de la fac… J’ai donc fait un BEP vente, puis un bac pro. Ensuite, j’ai réalisé des études d’accueil, de vente, de secrétariat et de comptabilité. Cela m’a donné le temps d’économiser et réfléchir à quelle école tenter pour plus tard.

Au bout d’un moment, j’avais deux options : Soit je passais l’examen de mon école récente, soit je passais un concours d’entrée pour une école d’art publique. Et pour couronner le tout… c’était le même jour ! (rires). J’ai finalement intégré l’école d’art. C’était une prépa de 6 mois, dans laquelle il fallait choisir quelle autre école faire ensuite. Ma première idée était de faire de l’animation, mais je doutais encore beaucoup. Au final, j’ai sauté le pas après avoir été refoulée du cycle long qu’offrait le même établissement.

Cependant, je n’avais pas l’argent nécessaire malgré toutes mes économies. On m’a par la suite conseillé de faire une école d’animation en ligne. Ce genre d’école propose un cursus sur plusieurs trimestres à différents niveaux, pour un budget abordable et une durée relativement plus courte que les écoles classiques qui proposent le double du nombre d’années d’études. Le seul bémol était d’avoir des cours au beau milieu de la nuit et de ne pas avoir de contact direct avec les élèves ou les professeurs en face à face. On peut découvrir différents workflows en bossant ainsi. Deux années et demie plus tard, j’ai prématurément quitté l’école, voulant me plonger dans le monde du travail. J’ai postulé pour des boîtes et eu mon premier job en tant qu’animatrice 3D Junior. J’ai vraiment fait de superbes rencontres, y compris dans la vente, dans l’hôtellerie, etc. Cela m’a vraiment permis d’avoir de bonnes expériences professionnelles avant de me lancer dans ce que je voulais faire.

Et pourquoi avoir choisi cette branche ? Qu’est-ce qui t’attirait le plus dans cette vie d’artiste ?

J’avais toujours voulu créer des univers, ou du moins essayer (rires), qui offrent du bonheur aux enfants et aux adultes. Le fait que des gens dévouent leur vie à donner tant de divertissements à travers un écran c’est enrichissant.  Ils passent vraiment leur vie à peaufiner leurs techniques, à trouver le meilleur moyen pour donner un impact émotionnel aux gens. C’ est franchement admirable, dommage que l’animation ait parfois cette fausse image d’être réservée et conçue pour un public très jeune. Il faut vraiment comprendre que cela demande beaucoup de travail.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Hum…. Difficile à dire. Je dirais découvrir de nouveaux horizons. (Avec une voix suave).

Avec quels matériels dessines-tu ? Préfères-tu le dessin dit « traditionnel » à la main ? Ou bien les dessins dits « numériques » réalisés donc sur tablette graphique ?

J’ai eu l’occasion de tester à la fois les tablettes Cintiq et Intuos. Personnellement je préfère vraiment la « Intuos ».Je me souviens encore de ma première tablette, c’était une Wacom, achetée, à l’époque, à 40 euros. Je crois toujours l’avoir quelque part même si elle a dû prendre la poussière depuis le temps…

Cependant, je trouve trouve la Intuos plus « traditionnelle », car la surface est moins glissante, et j’aime quand ça se rapproche d’une feuille de papier et non d’une barre de savon. Bien qu’à vrai dire, je ne suis pas très orientée traditionnel. Je préfère le numérique. Là au moins, on peut faire un Ctrl-Z ! (rires). Au final, je préfère le numérique mais je reste ouverte au dessin à la main.

Quelles sont tes inspirations ? As-tu des dessinateurs ou dessinatrices fétiches ? Ou encore des univers qui te parlent particulièrement ?

Alors j’aime beaucoup les animés japonais du style Trigger. Je les trouve dynamiques. J’apprécie aussi les styles très cartoons, comme les dessins animés venant de Warner Bros. Cependant, les goûts évoluent beaucoup au fil du temps. Pour le painting, en ce moment, j’adore ce que fait Ovopack, et un peu partout de ce qu’on trouve sur Artstation.

En dessin traditionnel, j’adore ce que pond Alessandro Barbucci ou encore Juanjo Guarnido. Leurs bandes dessinées sont magnifiques et ultra inspirantes. Ah et aussi Valonia, donc euh… toi ! (rires). Plus généralement, j’adore les univers fantastiques ou de science-fiction.  Je sens que je suis beaucoup moins attirée par les univers réalistes. Pour illustrer, ce que j’aime typiquement en citant un film que beaucoup connaissent déjà, ce serait « La planète au trésor » de Disney, que je trouve juste mais… magnifique.

Tu dessines principalement des personnages avec un style « cartoon » mais est-ce que tu t’intéresses également aux autres genres ? Plus généralement est-ce que tu t’exerces à d’autres sortes de dessins ?

Je le faisais beaucoup avant, mais comme déjà précisé mais cela ne me dit plus trop rien. Je le faisais surtout durant l’école pour intégrer quelques techniques, les bases, etc… Mais ça reste quand même important à faire des petits entraînements de temps à autre.

Autre question, qu’écoutes-tu en dessinant, nous voulons savoir !

J’aime les OST de jeux vidéo et écouter quelques compositeurs sur Soundcloud. C’est une vraie petite banque auditive ce site ! Je le conseille vivement ! Cependant, comme beaucoup de personnes, je peux écouter des musiques en boucle pendant des heures durant, sans m’en rendre compte.

Quels sont tes personnages préférés ? Ceux que tu créés ou ceux déjà existants ?  

L’avantage avec les personnages qui existent déjà, c’est qu’on connaît leur personnalité, l’univers dans lequel ils vivent, leurs aventures, et ça peut être intéressant de leur apporter autre chose. Comme certains l’ont peut être remarqué, j’adore les personnages de l’univers Ratchet & Clank, ils sont si fun et plein de vie !

Cependant, il ne faut pas relâcher et le meilleur moyen de créer de bons personnages est bien évidemment de s’exercer encore et encore. Pour en créer de nouveau par contre, il y a tellement de choses à prendre en compte… Il faut principalement penser à l’audience et anticiper certaines réactions. Penser à ça, peut aider à éviter quelques gaffes. L’objectif final est de faire en sorte que les personnages parlent au public. Il faut que les personnages « parlent » émotionnellement aux gens.

Comment imagines-tu ton avenir ?

Avec beaucoup, beaucoup de chatons. Non plus sérieusement, juste être heureuse et que ça se passe bien.

Que dirais-tu à de jeunes qui aimeraient se lancer dans cette carrière de dessinateur ou d’animateur ? Aurais-tu des conseils à leur prodiguer ?  

Le premier que je pourrais donner, c’est d’être très sociable. Il ne faut jamais être dans son coin. Même si on est dans sa bulle, il ne faut pas rester seul trop trop longtemps. Mon second serait de laisser tomber son égo. Tôt ou tard des gens te critiqueront, mais parfois ils te donneront de vrais conseils. Ça peut être une belle occasion de les appliquer et de constater une différence qui peut plaire, ou non.

Peu importe les études réalisées, il faut rester humble et éviter de se sentir meilleure ou meilleur que les autres. Aussi, même si la personne ne pratique pas ce que tu fais, son avis reste important parce qu’elle peut un défaut, un détail, que tu n’avais peut être pas remarqué plus tôt. C’est assez marrant car quand ce genre d’événement arrive, les deux côtés sont ravis de l’échange. Au final, c’est positif.  Je déconseille aussi de rester dans sa zone de confort si la personne cherche à s’améliorer. Il faut aussi bien veiller à ne pas rester trop longtemps assis derrière un écran. Sortir un peu prendre l’air, profiter de la nature, c’est important !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
%d blogueurs aiment cette page :