House Of Cards

 

HOC1

 

Bonjour/Bonsoir ! Pendant les vacances j’ai pris le temps de rattraper quelques séries (nouveautés ou non), et j’ai (enfin) découvert House Of Cards (HOC pour les intimes).

Je ne vais pas vous mentir : que ce soit en France ou ailleurs la politique ce n’est pas mon truc. Alors une série basée là-dessus… Disons que j’étais plus que résistante. Et puis les copains/ines sur facebook qui citent la série, les critiques… Bon, il était temps de se lancer !

De plus, c’est une série qui est produite par Netflix, qui s’occupe également, pour rappel, d’Orange Is the New Black (article ici), Dardevil, Hemlock Groove, Bloodline… De la qualité, quoi.

 

HOC3

Et au premier épisode, énorme coup de coeur. Par où commencer…

Bon, c’est produit par David Fincher et il a réalisé les deux premiers épisodes, donc déjà la qualité de la réalisation est au rendez-vous. Sans en faire trop, on a beaucoup de plans « longs » (à l’inverse de NCIS par exemple où on passe non-stop d’un plan caméra à un autre). Ce que j’aime beaucoup dans cette réalisation, ce sont les nombreux regards caméras de Francis (ou Frank) Underwood au spectateur qui nous incluent réellement dans l’histoire, vous n’êtes plus un simple spectateur.

Ensuite, on parlait de F. Underwood, il s’agirait de vous donner le nom de son interprète : Kevin Spacey, juste une pointure. Je ne m’étalerai pas sur son jeu qui est parfait. On le hait, on l’aime, on le soutient. Et bien sûr, on adore sa femme, Claire, interprétée par la très belle et talentueuse Robin Wright.

 

HOUSE OF CARDS

 

Tous les acteurs sont excellents, les personnages sont creusés, analysés, complexes.

Et puis bon l’histoire, elle, n’est pas que politique. Ce n’est pas une série qui va vous dire qui est mieux des démocrates ou des républicains. Ce n’est pas l’idée, ici on vous décrit les rouages de la politique et honnêtement : ça fait peur. Entre les coups fourrés, la manipulation, les mensonges…

Par contre, ne vous attendez pas à de l’action, c’est beaucoup de blabla (politique oblige).

D’ailleurs, ne vous enchaînez pas les épisodes (même si c ‘est dur), c’est ce que j’ai fait et je me suis un peu lassée des temps de parole constante. Du coup un par jour c’est bien, et faites une petite pause entre les saisons (une semaine grand max, faut pas exagérer non plus !).

 

 

Plus + tableau Moins -
  •  Le jeu.
  • La réalisation.
  • Les personnages.          
  • L’évolution de l’histoire.                                                                   
  • Rythme un peu lent.

  • Beaucoup de blabla.

Conclusion : Une très bonne série sur les dessous de la politique.

Médaille - Or

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :