RunGunJumpGun

Gambitious Digital. Sorti le 31 août 2016 sur Steam.

Run Gun Jump Gun est un jeu hard-core. Je ne sais pas si d’autres mots pourraient mieux le qualifier, alors on va s’en contenter ! Tout petit jeu indé, donc tout petit  Test 4O4Quatre points positifs, et quatre points négatifs sur le jeu ! Jeu court, court test, vous voilà prévenus ! 

Plus + tableau

  • It’s T.N.T. – Le jeu est très intense, les graphismes des vieux jeux des années 80 bien évidemment. On a l’impression de jouer à un jeu vidéo sorti tout droit de la SNES ! 
    Tu n’aurais pas des petits airs de Metroid sur SNES toi par hasard mon ami ?
     
  • Dark Souls Bird Miami – Le jeu a un gameplay des plus simplistes : shift gauche pour tirer vers le bas et monter dans le décor, shift droit pour tirer droit devant vous. Sans appuyer sur le shift gauche, vous descendez constamment. Un vrai Flappy Birds, mais vitesse grand V. Le jeu est simpliste à prendre en main, mais très difficile à maîtriser, pour le plus grand plaisir des challengers…

 

  • DJ DROP THE MIC ! – Comme la plupart des jeux indépendants, et surtout ceux de Devolver en général, les gros pixels et la musique electro entraînante sont une marque de fabrique d’un indé réussi. N’étant pas sans rappeler les années rétro et les débuts glorieux du jeu vidéo, le pixel est propre et agréable à l’oeil. En revanche attention à chacune de vos morts où les retours en arrière et les flashs sont vite imbuvables… Seule solution : être bon et ne pas mourir !

Moins -

  • Epileptiquo-mania – A chaque mort, votre héros revient au départ du niveau dans une multitude de flash et de flashbacks. C’est plutôt joli artistiquement (enfin… cf screen en dessous), mais cela donne très vite mal au crâne. Sur certains niveaux où vous mourrez directement à l’apparition cela enchaîne les flashbacks au début du niveau en l’espace de 2 secondes et les animations deviennent vite ignobles. Au tout début j’ai bloqué une dizaine de minutes sur l’un des premiers niveaux vers le début et j’ai été obligé d’arrêter un petit peu tellement le jeu m’avait donné mal au crâne ! (Peut être était-ce à cause de l’énervement… La rage, tout un art !)
  • Hardcore mais peu gratifiant – Contrairement à beaucoup de try’n’die (Rogue Legacy, Isaac…), on ne débloque rien suite aux nombreux échecs. Il faut juste insister et insister sans jamais être vraiment récompensé (hormis par un succès qui nous remercie d’être mort 
  • BONUS REDAC : Faire des screens du jeu pour un article, alors qu’on doit monter ou tirer en permanence, bah c’est très compliqué, et encore plus quand le F12 de Steam est accessible via une touche Fn de pc portable… 😉

RunGunJumpGun est donc un jeu mélangeant intelligemment les genres, mais ne pas à mettre entre toutes les mains (notamment les miennes pour cause de rage et d’explosion de son clavier…). Le jeu est vraiment très très très hardcore et try’n’die sans pour autant récompenser le joueur, au point d’en être très frustrant et on part rapidement sur un ragequit… A réserver aux amoureux du défi. Finir ce jeu ou le full succès méritera en revanche une place d’honneur sur votre profil Steam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :