Bonjour/Bonsoir ! RUN est la nouvelle mini-série d’HBO et diffusée en France par OCS City.
J’ai pu visionner les 5 premiers épisodes (sur 7) de RUN – dispo dès demain !

 

Qu’est ce que ça raconte ?

RUN, c’est l’histoire de Ruby et Billy. Après leur rupture à la fin de leurs études ils se sont fait une promesse : si l’un envoie RUN à l’autre ils devront se rejoindre dans les 24h suivantes à la gare centrale de New York.
Quand Ruby reçoit ce fameux sms elle lâche mari et enfants pour rejoindre son ancien amant et s’engouffrer dans un voyage inconnu.
Pourquoi envoyer SMS maintenant ? Quels secrets se cachent derrière ce besoin de disparaître ?

C’est avec qui ?

RUN possède un casting de qualité devant et derrière la caméra ! Devant on retrouve la talentueuse et drôle Merritt  Wever que j’ai découverte dans quelques épisodes de New girl, revue dans Bienvenue à Marwen aux côté de Steve Carell et dans la série Netflix Unbelievable.


A ses côté le charmant et non moins talentueux Domhnall Gleeson (aka un de mes futurs maris), apparu dans la première saison de Black Mirror (102), Bill Weasley dans Harry Potter, dans le magnifique Il était temps et plus récemment dans les derniers Star wars.

Et derrière la caméra ? RUN a été écrit par le duo qui nous a offert la fantastique série Killing Eve : Vicky Jones et  Phoebe Waller-Bridge a qui l’ont doit aussi Fleabag (une des meilleurs séries tragico-comique de ces dernières années). Une écriture donc pointue, équilibrée et addictive !

Et c’est bien ?

C’est très très bien ! RUN a des épisodes assez courts (30 minutes), un bon rythme, c’est aussi très drôle, quasiment un huis clos car on se concentre principalement sur la relation entre Ruby et Billy. C’est extrêmement bien joué, on se prend au jeu.

Au delà de cette folie on parle aussi de réussite professionnelle, de l’évolution personnelle en 15 ans. Ruby parlera de son rapport au corps après avoir eu 2 enfants, se sentir désirable quand on a connu une personne quand on avait un corps différent ?

Les personnage sont chacun leurs défauts, leurs mauvaises paroles. On est loin d’une idylle même si on aurait presque envie de sceller un pacte pareil avec un vieille connaissance..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :