Chapitre 84 : Invité en Noir

 

– Bonjour ?

Demandai-je en attendant que les grésillements au téléphone disparaissent, me laissant ainsi entendre la voix de mon interlocuteur.

– Dawn ? Vous êtes revenu n’est-ce pas ? Vous arrivez au bon moment, je me trouve actuellement à l’académie. Veuillez venir tout de suite, je vous attendrais dans le hall aux portails.

 Il y avait dans la voix de Steward une certaine urgence, toutefois celle-ci restait calme comme à son habitude … étrange.

Je décidai de ne pas commenter sur ce fait et lui répondis que j’allais venir le plus rapidement possible. Il avait apparemment à me parler, et moi aussi.

L’appel terminé, je me tournai vers les filles.

– On dirait que nous allons devoir partir à nouveau. J’ai besoin de parler avec mon superviseur, et puisqu’il se trouve dans une autre dimension, le contrat d’esclave risque de vous tuer si vous ne venez pas avec moi.

Leur expliquai-je en m’excusant, car je venais de me rendre compte de la difficulté de ces conditions. Suivre une personne partout juste pour rester en vie, je trouvais cela horrible … De plus, cela pouvait s’avérer problématique pour mon travail, forçant les filles à me suivre à l’académie tous les jours. Mon air troublé eut l’air de rappeler à Hestia quelque chose, et elle s’empressa de m’en faire part,

– En fait … vous n’avez pas besoin d’emmener les filles avec vous. Le contrat d’esclave ne les tuera pas si vous vous éloignez …

– Ehh ?

– Quoi ?!

Les filles et moi nous regardâmes Hestia, confus et surpris. Je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire par là et je n’étais pas le seul, mais Hestia activa tout à coup le lien télépathique pour tout m’expliquer en privé.

– Le Clavicula que vous possédez a déjà ajouté ces filles aux sous-pages. Elles ne sont pas des servantes officielles comme moi mais sont soumises aux mêmes règles, sans les bonus tel que l’immortalité bien sûr. Mais elles ne partagent pas les désavantages étant donné que leurs âmes ne sont pas enfermées dans le livre. Je vous explique cela car le contrat d’esclave a déjà été supprimé par le Clavicula sans la moindre retombée.

Je me mis rapidement à réfléchir à cette nouvelle information qu’Hestia venait juste de m’apprendre, et me souvins de l’incident à l’hôtel, lorsque Christina m’avait donné le contrat. Après que je l’ai signé, le Clavicula avait légèrement réagi. A cet instant, je ne savais pas vraiment ce qu’il se passait, mais maintenant j’arrivais à comprendre …

Honnêtement, je n’avais jamais vraiment étudié le Clavicula au-delà du système de stockage. Je savais qu’il contenait une large quantité de textes sur les incantations magiques et autres domaines, mais toutes ces choses m’étaient inutiles étant donné que je n’avais pas le moindre talent en magie. Ce livre était en quelque sorte tombé entre de mauvaises mains, où plutôt des mains sans talents. Si j’avais eu le moindre talent au magie, j’aurais considéré lire ce livre. Mais même maintenant, je pouvais le lire juste pour m’amuser, mais je n’en avais pas le temps à cause de mon travail.

Entendre Hestia ainsi parler de l’utilité du livre me donna envie de véritablement m’intéresser à lui, plutôt que d’entendre les détails de la bouche d’une personne elle-même enfermée dans ce livre …

Pour le moment, je décidai de remettre tout ça à plus tard et me tournai vers les filles qui paraissaient toutes confuses. Elles étaient confuses car Hestia et moi nous nous regardions tous les deux dans les yeux en discutant par télépathie. Ce n’était pas vraiment nécessaire, mais je le fis par réflexe. Les filles rougirent en voyant cet échange sans mots entre nous deux, pensant qu’elles dérangeaient un moment intime, ce qui n’était évidemment pas le cas. Je dispersai rapidement leurs doutes et leur expliquai que le contrat d’esclave avait été modifié par Hestia … ce qui était un mensonge.

– Attendez, quoi ?! Comment est-ce possible ?

– Je l’ai … ? Oh oui, je l’ai fait.

Hestia et Christina réagirent en même temps, les deux se regardant d’un air confus. Hestia prit quelques secondes à réaliser mon stratagème et hocha la tête, prenant le rôle d’une magicienne miraculeuse. D’après son expression, Christina paraissait douteuse mais ne dit rien. Les autres filles parurent quand à elles impressionnées et regardèrent Hestia avec admiration.

Ceci dit, Hestia continua en leur expliquant que malheureusement elle n’avait pas réussi à annuler le contrat ; elle pouvait seulement en modifier le contexte, afin de leur allouer une plus grande liberté.  Pour faire court, elles n’avaient plus besoin de me suivre partout ou de rester dans une certaine zone autour de moi.

– Bien, puisque c’est réglé, vous pouvez toutes rester ici pendant que je vais rapidement voir mon superviseur afin de discuter de plusieurs choses avec lui. En attendant restez ici, et si possible, restez à l’intérieur du bâtiment. Ce n’est pas que je vous interdis de sortir dehors, mais j’ai envie de régler tout d’abord la situation. Je vous assure que tout va bien se passer alors, jusqu’à mon retour, faites ce que vous voulez. Je ne vais pas prendre trop de temps …

Elles comprirent toutes et hochèrent la tête. Seule Christina parut curieuse sur un détail.

– Si je puis me permettre, qui est votre superviseur, et quel est votre métier ?

Les autres filles se mirent tout à coup à écouter attentivement en se rendant compte qu’elles n’avaient pas pensé à me questionner sur ce sujet. La question de Christina n’était pas très importante à mes yeux et ne pouvait faire de mal à personne, alors je répondis,

– Je suis un garde du corps. Je protège une personne en particulier et mon superviseur est en quelque sorte un mage, du nom de Steward …

Christina se mit à réfléchir à ma réponse et tout à coup, parut choquée en se souvenant de quelque chose.

– Steward ? Vous parlez du Grand Magus Steward ?

Je ne pus m‘empêcher de laisser échapper un sourire amer en voyant ses yeux emplis de curiosité. Pendant un instant, je ne sus quoi répondre et décidai donc d’hocher la tête. Des morceaux s’assemblèrent petit à petit dans la tête de Christina qui s’exclama tout à coup,

– Vous travailler pour la maison Greenwood ? Qui protégez-vous ?

Continua-t-elle à me demander, abasourdie et attendant avec impatience ma réponse.

– Une fille du nom de Cecilia. Elle …

– Elle est l’héritière de la maison …

J’acquiesçai en entendant sa conclusion, et elle parut tout à coup me voir sous un différent jour. Les autres filles avaient quand à elle partagées après avoir entendu notre conversation. Certaines paraissaient connaitre la famille de Cecilia tandis que d’autres n’en avaient jamais entendu parler.

Dans tous les cas, la conversation prit fin et je prévins tout le monde de mon départ. Elles hochèrent toutes la tête en me promettant de se comporter selon mon souhait et d’attendre mon retour. Leurs réponses parurent très étranges sur l’instant, mais je ne fis pas de commentaire et me dirigeai vers le toit aux côtés d’Hestia. Au départ, je voulus lui dire de rester ici afin de protéger les filles mais elle me répondit,

– Me demandez-vous sérieusement de protéger une mage, une assassin et tout un tas d’autres femmes puissantes contre des tueurs et cambrioleurs quelconques ?

Sa question me fit hésiter, car elle avait tout à fait raison. J’avais du mal à imaginer une personne normale venir ici et les combattre, me faisant ainsi rapidement abandonner mon idée. Ainsi, nous montâmes jusqu’au toit avant de nous placer sur le cercle magique allant nous transporter jusqu’à l’académie.

En regardant le cercle magique, je ne pus m’empêcher de ressentir une légère nausée. Hestia s’en rendit compte et sourit en enlaçant mon bras entre ses seins et affirmant,

– Ne vous inquiétez pas ; vous pouvez toujours vous appuyer sur moi si vous en avez envie. Et même un eu plus …

Entendre les mots suggestifs d’Hestia qui impliquaient tout un tas de choses me remit les idées en place. Je m’écartai d’elle et me mis à réfléchir à l’incantation du cercle magique en lui répondant,

– Pas maintenant, plus tard peut-être …

La dernière partie de ma phrase fut murmurée, mais Hestia l’entendit clairement.

– Alors il y aura un plus tard ?

S’exclama-t-elle, excitée par mon lapsus. Merde, mes envies commençaient à devenir évidentes …

Sans rien rajouter, je chantai l’incantation du cercle magique. La personne ayant créé ces trucs ne pouvait-elle pas les rendre plus pratiques pour les personnes normales comme moi ? Une lumière envahit ma vision et mon univers devint blanc. Ainsi, nous fûmes transportés au hall des portails de l’Académie Sutopia.

 

*Tousse*

Un toussement s’échappa de ma bouche tandis que le monde autour de moi sonnait et se tordait. Les battements de mon cœur se calmèrent petit à petit tandis que ma vision revenait …

– Jeune maitre …

Hestia s’approcha de moi afin de m’aider à rester debout. Bizarre, pourquoi est-ce que l’effet avait été aussi puissant cette fois-ci ?

Je vis tout à coup quelqu’un se diriger vers nous.

– Dawn ? Hmm, vous n’avez pas l’air d’aller bien. On dirait que ce cercle magique vous a plutôt bien secoué.

– J’ai vu de meilleurs jours Steward …

Répondis-je en levant la tête et regardant le majordome aux cheveux brins et au dos droit. Ses yeux étaient aussi observateurs que d’habitude et le calme et le contrôle de soi émanant de sa personne étaient presque impressionnants.

Il s’agissait de Steward, mon supérieur, ou comme j’aimais l’appeler : mon superviseur. En voyant e visage familier, je ne pus m’empêcher d’être soulagé, me rappelant que je venais enfin de compléter la tâche qui m’avait été confiée, même si les résultats de celle-ci étaient inconnus.

Steward, qui se tenait devant moi, attendit quelques instants, le temps que j’aille mieux. Même moi j’arrivais à voir qu’il était légèrement intrigué. Pas par moi, mais par Hestia …

– …

Celle-ci le regardait sans le moindre signe de confiance tout en continuant à supporter mon corps. En la voyant, Steward ne fit pas de commentaire et racla seulement sa gorge, un signal signifiant qu’il avait une question à poser. Il s’agissait de l’une de ses habitudes bizarres qui était à la fois utile et appropriée lors d’une conversation mais que je n’arrivais jamais à comprendre.

Je décidai de prendre l’initiative et de les présenter tous les deux.

– Ehmm, voici Hestia. Elle n’a pas de nom de famille alors vous pouvez l’appeler simplement Hestia. Elle travaille pour moi de la même façon que Leraje. En fait, les deux se connaissent …

Steward la contempla tout en restant sur ses gardes. Sans rien dire, il hocha simplement la tête.

– Hestia, voici Steward, mon superviseur. Je viens le voir pour tout ce qui concerne mon travail.

Hestia me lança un rapide regard puis celui-ci retourna vers Steward. Elle ne changea pas et parut toujours ne pas lui faire confiance. Elle ne fit aucun commentaire et comme lui, hocha la tête …

– …

Le silence s’installa rapidement après que j’ai fini de parler.

– Bien … Maintenant que tout cela est fait, Dawn et Mme Hestia, veuillez me suivre. Je vous parlerai de la situation actuelle sur le chemin. Nous avons un invité à rencontrer, et je vous libère aujourd’hui pour raisons médicales puisque vous ne m’avez pas l’air bien. Toutefois, je m’attends à vous voir reprendre le travail dès demain, me suis-je bien fait comprendre ?

– Oui monsieur.

Répondis-je avec un visage sérieux. J’étais heureux de ne pas avoir à travailler aujourd’hui, pas parce que j’étais fainéant, mais parce que je ne voulais pas laisser les filles attendre à la maison toute la journée. De plus, il était important que je parle avec Steward car je devais recueillir son opinion sur un sujet précis.

Steward se retourna et commença à marcher dans le couloir tandis que moi et Hestia nous l’écoutions. J’étais curieux de voir cet invité … La situation était pour le moins inattendue.

– Je vais résumer ces derniers jours en quelques phrases : après votre départ, l’une des familles majeures a annoncé une fête dans sa villa. Il s’agit d’une fête visant à célébrer l’anniversaire du fils ainé, alors de nombreuses figures importantes ont été invitées. Bien sûr, Madame Cecilia a été invitée aux côtés de son père et de sa mère. Je vous ai fait venir ici car vous êtes le gardes du corps de Madame Cecilia, vous devrez donc l’accompagner à cette fête. Pas seulement pour la protéger, mais pour protéger aussi la famille Greenwood toute entière. Ne vous inquiétez pas, votre paye sera 6 fois plus élevée que votre paye habituelle. Ce travail durera toute la nuit, alors j’espère que vous assurerez votre devoir jusqu’au bout, Dawn.

– Bien sûr.

Répondis-je en pensant aux familles majeures mentionnées par Steward.

A ma connaissance, il n’y avait que 3 familles majeures de mages – Greenwood, Silva et enfin Senjin.

Ces familles tenaient les plus grandes entreprises dans le monde des mages, leur donnant ainsi un poids politique considérable. Ces familles pouvaient facilement être considérées comme un véritable gouvernement tirant les ficelles dans l’ombre. Chacune de ces familles était spécialisé dans un type de magie ; la magie de soin pour la famille Silva ; la magie d’attaque pour la famille Greenwood ; la magie de soutien et de défense pour la famille Senjin.

Toutes ces personnes étaient en fait des chercheurs étudiant divers sorts avant de vendre les produits finis au public. Bien sûr, n’importe qui pouvait mener des recherches sur la magie et créer un sort, mais un tel travail nécessitait de la main d’œuvre et des fonds. Il y avait même eu des cas de sorts incomplets ayant causés de nombreuses catastrophes. En raison de ces dangers, les 3 familles majeures s’occupaient d’étudier et d’introduire ces nouveaux sorts dans le monde des mages.

Tout cela m’avait été appris par Steward, et constituait un simple sens commun de ce monde.

En finissant de me rappeler de toutes ces informations, je commençai à me demander qui était cet invité. Il aurait pu me parler de tout ça au téléphone, alors pourquoi le rencontrer personnellement ?

L’attente ne fut pas longue et Steward continua à parler,

– Vous vous demandez peut-être la raison de votre présence ici, car après tout, j’aurais pu vous raconter cela au téléphone. En fait, cela concerne justement cet invité que nous sommes sur le point de rencontrer …

Tandis que nous marchions à travers le couloir, Steward s’arrêta tout à coup et se tourna vers une porte. Au dessus de cette porte était inscrit ‘’Hall’’.

Steward arrêta de parler et ouvrit la porte. Je me tournai vers Hestia et lui fis signe d’être aimable avant d’entrer à mon tour. Tandis que je suivais Steward dans la pièce, j’entendis une voix inconnue.

– Ahh, vous êtes revenu. Je pensais que m’aviez m’abandonner en prétextant aller attendre quelqu’un. Alors il s’agit du garçon dont tout le monde parle n’est-ce pas ?

Je fus légèrement confus en entendant tout à coup la voix d’un homme adulte. Je tournai légèrement la tête pour voir de qui il s’agissait et je le vis se lever de son siège avant de se diriger vers nous. Mes yeux aperçurent un physique mince dissimulé par une robe noire indiquant son niveau. Je fus temporairement choqué en comprenant qu’il s’agissait d’un mage de rang 10 … J’arrangeai rapidement mes cheveux et mes vêtements avant de diriger mes yeux vers son visage et de rencontrer un bel homme aux cheveux noir jais et aux yeux noirs. Il y avait sur son visage un large sourire amical, et lorsque nos yeux se rencontrèrent je me rendis compte de qui il s’agissait … Il s’agissait de …

– Bonjour jeune homme, Dawn n’est-ce pas ? C’est un plaisir de te rencontrer, mon nom est Aiden Senjin.

S’exclama-t-il en me tendant la main. Pendant un instant, mon cerveau m’envoya des signaux et essaya de me dire quelque chose … Je n’étais pas vraiment sûr, mais j’avais l’impression de le connaitre. Pas après l’avoir vu, mais plutôt comme s’il m’était familier.

J’acceptai sa main et la serrai, ignorant la multitude de signaux d’alertes envoyés par mon cerveau.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

3 réflexions sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 84

  • Avatar
    24 septembre 2016 à 10 h 42 min
    Permalien

    Humm question question bugs question X)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :