Chapitre 72 : Je n’Accepte pas ‘’Non’’ Comme Réponse

 

Je contemplai Chase pendant un instant. J’étais franchement abasourdi, mais je voulais éviter de parler de ce qui venait de se passer, et plutôt me concentrer sur ses petites blessures présentes ça et là. Je me tournai vers Hestia qui riait toujours et lui dis,

– Hestia, guéris Chase s’il-te-plait. Il me faut des réponses.

Tout à coup, Hestia s’arrêta de rire et son visage changea en une expression de surprise et de dégoût.

– Comment sais-tu que je possède des capacités de soin ?

Demanda-t-elle en haussant les sourcils. Ce n’était pas vraiment un secret, étant donné qu’elle n’avait pas la moindre égratignure alors qu’il y avait un peu partout dans la pièce des cratères de silhouettes humanoïdes ressemblant à Hestia. Je ne pouvais voir sur son corps ou son visage aucune égratignure, et encore moins de blessures.

Je ne répondis pas et la pressai d’un signe de la main. Elle ne pouvait pas refuser mes ordres, et n’avait pas l’air de vouloir s’approcher de Chase, par dégoût.

Au final, elle n’eut pas d’autre choix que d’obéir. Elle resta à sa place, et des flammes oranges apparurent avant de se diriger vers Chase qui tremblait sur le sol. La chaleur émise par ces flammes n’était pas menaçante, mais douce et plaisante … Un peu comme lorsqu’Hestia m’avait prise dans ses bras. Je ne savais pas qu’elle avait alors utilisé ses capacités de soins.

Ainsi, la flamme orange enveloppa Chase dans une faible tempête. Les petites coupures auparavant présentes sur son visage guérirent, révélant à nouveau une peau blanche et en bonne santé. Même le liquide jaune sur le sol se dispersa, la laissant ainsi sèche et guérie. Les flammes ne l’avaient pas blessé, mais Chase transpirait à grosses gouttes. Honnêtement, même si les flammes étaient sans danger, elles paraissaient toujours intimidantes.

Une fois la procédure terminée, j’ordonnai à Chase de se lever et de me dire où se trouvait le ticket. Je ne comptais pas perdre plus de temps ici, et tous ces contretemps m’avaient rendu impatient.

Chase parut heureuse en voyant ses blessures guéries, mais son visage était toujours rouge. Elle se rappelait probablement ce qu’il venait de se passer quelques minutes plus tôt. Elle n’essaya pas de me convaincre de rester ou de changer de sujet, et m’expliqua que le ticket était dans la pièce, derrière une peinture et enfermé dans un coffre.

Je lui ordonnai de se dépêcher et de l’en sortir. Elle courut de l’autre côté de la pièce et fouilla à travers les décombres afin d’atteindre le coffre.

Pendant ce temps, Hestia paraissait contrariée et me demanda,

– Jeune maître, pourquoi n’êtes-vous pas plus en colère ? Elle vous a menti, et votre réaction me parait un peu trop douce. Si elle commence à raconter  à tout le monde que vous êtes compatissant et faible, votre image risque d’être ruinée, vous vous en rendez ben compte n’est-ce pas ?

S’exclama-t-elle inquiète. Quand à moi, cela ne me dérangeait pas étant donné que je ne comptais utiliser cette identité de ‘’James’’ qu’une seule fois. Après tout ça, j’allais juste rendre le badge à Caïne et en finir une bonne fois pour toute. Mais concernant Chase et son mensonge … Oui, j’étais en colère, après avoir perdu tant de temps … Mais en même temps, si elle n’avait pas fait ça, je n’aurais jamais rencontré Christina et le reste des filles, et je n’aurais jamais accepté de les prendre avec moi.

Je me contentai donc de soupirer et de dire à Hestia que j’allais bien, ce qui la fit sourire de plus belle. Cette fille … Elle avait tout prévu depuis le début n’est-ce pas ?

Je secouai la tête afin de me débarrasser de cette pensée puis me tournai à nouveau vers Chase. Elle avait réussi à trouver le coffre-fort et commençait à taper le code. Je fus surpris de voir que le coffre n’avait pas subi beaucoup de dégâts, mais au final, il ne s’agissait probablement que d’un coup de chance.

Après que Chase ait ouvert le coffre-fort et fouillé à l’intérieur, elle trouva enfin le ticket qui ressemblait à un smartphone … Je fus confus quand à la façon de l’utiliser, mais je remarquai rapidement qu’il possédait la même inscription circulaire que les portails de téléportation. J’en avais aussi un chez moi, mais il était beaucoup plus petit. Le ticket en lui-même était fabriqué dans une sorte de métal transparent et lisse ; le cercle avait l’air gravé à l’intérieur, et je pouvais le voir par transparence.

Hestia parut aussi curieuse que moi en voyant le dispositif. Elle n’avait apparemment jamais vu de tel objet, je demandai donc à Chase,

– Comment est-ce que je l’utilise ?

Je me tournai vers Chase qui se tenait à genoux devant moi. Je n’étais vraiment pas habitué à ce genre de trucs, et mon visage se tendit lorsque je la vis ainsi. De plus, je savais que lui demander de se relever n’allait pas m’aider.

Chase parut heureuse que je lui pose cette question et me répondit,

– Vous devez simplement laisser votre mana s’introduire dans le ticket et laisser le sort s’invoquer lui-même. C’est similaire à un parchemin, et il est possible de transporter plusieurs personnes du moment que celles-ci sont liées physiquement entre elles. Toutefois, il y a une limite, qui est de 30 personnes.

Je me figeai tout à coup … Il fallait l’utiliser avec de la magie ? Je ne pouvais pas utiliser la magie, et Hestia non plus …

Toutefois, une idée me vint à l’esprit – Christina. Je ne pus m’empêcher de sourire, amusé à quel point cette situation était ironique et non-intentionnelle.

 Je rangeai donc le ticket dans le Clavicula. Je ne comptais pas partir tout de suite, car je devais préparer quelques trucs avant d’aller au Colisée. L’une de ces préparations concernait les 12 femmes que j’allais emmener avec moi.

Je me tournai vers Chase …. Comment allais-je m’y prendre ? Hey, je prends les filles avec moi ? Les esclaves ? Donnez-moi les filles ? Et si je la menaçais ? Je ne savais pas vraiment quoi faire …

En me voyant hésiter, Hestia sourit et s’avança vers Chase pour lui chuchoter quelque chose.

– Tu sais, il est sur le point de décider ce qu’il va faire de toi. Si j’étais à ta place, je m’empresserais de l’apaiser afin de ne pas subir les conséquences de tout ça, si tu vois ce que je veux dire …

Chase se mit à trembler davantage en entendant Hestia, mais celle-ci n’avait pas terminé et une expression sinistre apparut sur son visage. Je savais très bien que tout cela l’amusait, ce qui me faisait franchement flipper, mais je ne comptais pas l’arrêter.

– Laisse-moi te donner un conseil : pourquoi ne pas lui donner les 11 esclaves avec qui il a passé du temps ? Il les apprécie particulièrement, et cela lui ferait probablement oublier ton mensonge. Fais-moi confiance, cela marchera. Je sais grâce à son regard qu’il les avait beaucoup aimées …

Ainsi, Hestia continua à me présenter comme une bête féroce auprès de Chase, ce qui la fit pâlir à vue d’œil. Etant donné que je pouvais parfaitement l’entendre, mon visage se mit à rougir,  me faisant à nouveau remercier ce masque. Hestia pouvait être vraiment dangereuse parfois …

Après quelques minutes, Hestia termina enfin et retourna à mes côtés comme si de rien n’était. Chase paraissait quand à elle assaillie par un conflit. Je savais qu’elle ne voulait pas me donner ces esclaves étant donné leur valeur, mais en même temps, elle avait peur de moi. Alors quand je voulus lui demander de partir, elle pâlit et m’interrompit, m’expliquant que je pouvais prendre les femmes somme signe d’excuse.

Je fis semblant d’y réfléchir, avant de prétendre accepter à contrecœur, ce qui la fit soupirer de soulagement. Elle m’expliqua qu’il me fallait remplir un contrat avec ces femmes en utilisant une méthode spéciale qu’elle connaissait. Je restai toutefois sur mes gardes, surtout après avoir entendu des choses sur l’esclavage auprès des filles, qui m’avaient expliqué qu’un contrat d’esclavage était pratiquement impossible à annuler. Je contemplai donc Chase d’un regard froid, en lui rappelant ce qui allait se passer si quelque chose tournait mal … Elle comprit aussitôt et hocha la tête, les larmes aux yeux.

Je soupirai. En me tournant vers la sortie, j’observai mes environs complètement saccagés. J’étais surpris que la pièce tienne encore le coup avec tous ces cratères et fissures dans les murs et sur le sol. Cela prouvait un peu le niveau des personnes ayant bâties les lieux … Même si je m’en fichai, bien évidemment.

– Ehm, jeune maître, n’oubliez-vous pas quelque chose ?

Hestia se plaça devant moi et montra du doigt l’autre extrémité de la pièce, où se trouvait un homme ailé aux cheveux blonds essayant de se lever. Une expression de douleur était visible sur son visage, tandis qu’il tenait son ventre, un filet de sang coulant du coin de ses lèvres … Michael. J’avais failli l’oublier jusqu’à ce qu’Hestia m’en parle. Il était maintenant le 73ème démon, et le fait que le Clavicula l’ait choisi m’intriguait. Mais ce n’était pas le plus important pour l’instant, la véritable question était … Qu’allais-je faire de lui ?

Je me mis à marcher vers Michael en réfléchissant. Ses vêtements étaient maintenant déchirés et sales, surtout dans son dos, qui était rouge et puait le sang. Ce sang était le sien, lorsque je lui avais coupé ses anciennes ailes, lui faisant ainsi perdre son pouvoir et une large quantité de sang. Mais maintenant, de nouvelles ailes avaient poussées. Celles-ci étaient noires, avec des sortes de piques acérées en formes de crocs à leur extrémité, leur donnant un aspect intimidant et menaçant. Toutefois, je n’avais pas peur, je lui avais déjà montré qui était le plus fort, et il n’était pas assez idiot pour m’attaquer à nouveau … probablement.

En me voyant approcher, il me regarda, une expression compliquée sur le visage. Je pouvais y voir des traces de colère et de regrets, mais il avait principalement l’air confus. Lorsque je m’arrêtai à 3 mètres de lui, il essaya de dire quelque chose, mais je l’interrompis,

– A partir de maintenant, tu es mon serviteur et le 73ème démon du Clavicula. Tu es lié à moi et dois obéir au moindre de mes ordres, ce qui signifie que je n’accepte pas ‘’non’’ comme réponse, même si cela entraine ta mort …

– NE TE FOUS PAS DE MOI, MORTEL !

Cria Michael, son visage se tordant de douleur. Le cri était puissant, inhumain même, et pouvait probablement assommer une personne normale, mais qui avait dit que j’étais une personne normale ?

Tout à coup, Hestia n’hésita pas et se déplaça à une vitesse incroyable pour apparaitre devant Michael presque instantanément. Elle plaça en un instant une épée de flammes condensée et de couleur blanche sous la gorge de Michael. La chaleur émanant de l’épée parvenait à me faire transpirer, alors que je me tenais à 3 mètres d’elle, me donnant ainsi un léger avant-goût de ce qu’il devait ressentir.

Michael transpirait abondamment sous une telle chaleur et son visage devint rouge vif. Les gouttes de sueurs coulant de son visage n’avaient même pas la chance de tomber et se transformaient directement en vapeur, donnant ainsi l’impression que de la fumée s’échappait de son visage.

– Comme je viens de le dire, je n’accepte pas ‘’non’’ comme réponse. Tu peux toujours en parler avec Hestia ici présente, qui est assez généreuse pour te montrer la voie du pardon …

Hmm, cette phrase me rappela vaguement quelqu’un.

Michael afficha une expression amère avant de rugir,

– TUE-MOI MORTEL, POUR LE PEU DE VALEUR QUE JE POSSÈDE ! JE SUIS PLUS UTILE MORT QUE VIVANT !

Je levai la main afin d’ordonner à Hestia de retirer son épée. Elle parut déçue et baissa son arme avant de la faire disparaitre.

Je tournai à nouveau mon attention vers Michael, qui était tombé à quatre pattes à cause de la fatigue. En m’approchant de lui, je serrai mes poings.

– Je crois que tu te méprends Michael. Il est vrai que tu n’as aucune valeur à mes yeux, mais en même temps, tes crimes ne peuvent rester impunis. Tu ne mérites même pas de mourir, il s’agirait d’une porte de sortie bien trop facile, alors je vais te punir jusqu’à ce que tu réalises enfin ce que tu as fait toute ta vie. Et je vais commencer avec cette simple phrase …

Je claquai des doigts devant son visage, puis lançai un compte à rebours décroissant de 7 secondes. En atteignant les 3 secondes, je lui dis,

– Je n’accepte pas ‘’non’’ comme réponse, c’est bien compris ?

Il ne comprit bien évidemment pas ce qu’il se passait, et cela était visible sur son visage. Mais il allait tout comprendre bien assez tôt.

Le délai attint 2 secondes, puis à 1, de l’air condensé apparut à un certain endroit – la joue gauche de Michael. Une explosion condensée survint et il fut projeté vers le côté gauche de la pièce, où il fut arrêté par un mur dans lequel il se logea. Ses yeux étaient maintenant blancs et son corps prit de petites convulsions. Je lui lançai un dernier regard, avant de me diriger vers la sortie. Hestia et Chase me suivirent, abasourdies par la scène.

– Ne vous inquiétez pas jeune maitre ; il ne fait plus qu’un avec la Clavicula, il ne peut donc pas se suicider. Bien sûr, il peut mourir, mais il sera dans ce cas invoqué à nouveau dans la réalité après que le Clavicula ait récupéré son âme. Vous pouvez aussi l’invoquer quand vous le souhaitez, ce qui veut dire qu’il ne peut pas non plus fuir !

J’acquiesçai après avoir entendues toutes ces informations utiles, et ouvris la porte menant au couloir.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                                  Chapitre Suivant

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :