Chapitre 71 : Déchéance

 

En entendant mes mots, Michael éclata de rage et jeta son épée brisée. Puis, il invoqua une épée de lumière pure dans chacune de ses mains. Il lança un cri de guerre, puis fonça dans ma direction. Toutefois, j’arrêtai le temps puis l’attaquai à 2 reprises avant de ma placer derrière lui et de remettre le temps en marche.

Michael s’arrêta dans sa course, et ses épées de lumières disparurent immédiatement de ses mains. Il resta figé ainsi pendant 7 secondes, jusqu’à ce que du sang se mette à couler de son dos, teintant en rouge ses ailes auparavant blanches immaculées …

– … Uhh … Hurgggg …

Il tomba à genoux tandis que du sang continuait à jaillir de son dos. Enfin, de profondes coupures apparurent à la base de ses ailes. Il serra les dents de toutes ses forces et se mit à frapper le sol avec ses poings, toutefois, cela ne lui permit pas de réduire la douleur, et ses deux ailes tombèrent enfin sur le sol.

*Boum*

Je me mis à marcher vers lui, tenant en main l’outil de son exécution. Il leva la tête vers moi avec un sourire dédaigneux et sans la moindre peur. Je pouvais deviner qu’il n’avait pas peur de la mort, car il était un vétéran ayant regardé à de nombreuses reprises la mort dans les yeux. Il savait que cette fois-ci, il n’allait pas en réchapper, et que la mort arrivait tandis que j’avançais vers lui, une expression froide sur le visage. Il n’avait même pas gémis lorsque ses ailes étaient tombées, ce qui montrait un peu toute l’étendue de son endurance. C’était vraiment dommage qu’un tel homme soit devenu ainsi. Mais je ne comptais pas faire son deuil, car les seules actions qui comptaient étaient celles du présent, et non pas celles du passé.

– Tu as joué avec moi dès le début n’est-ce pas ? En me faisant parler et répondre à tes questions. Tu m’as tendu un piège en prétendant à l’infériorité … Je suis bien forcé de t’applaudir, jeune guerrier. Ou devrais-je t’appeler Demi-dieu ? Non, tu es mortel. Héros dans ce cas ? Non, un être bon n’élimine pas l’un de ses congénères. Je devrais donc te considérer comme un vilain ?

Il me regarda dans les yeux en souriant. Mais lorsque nos regards se croisèrent, il pâlit et se mit à trembler de peur avant de tourner l tête. Bizarre …

– Epargne-moi ta philosophie, et dis-moi qui t’a envoyé ici.

– Pourquoi devrais-je le faire ? Tu vas de toute façon me tuer, et même si je te le dis, cela ne changera rien car tu ne peux vaincre une personne comme le créateur. C’est le destin qui …

 D’un geste rapide et précis, je plaçai la pointe de l’épée plasma contre la gorge de l’ange. Le moindre mouvement était suffisant pour le décapiter. J’avais déjà remarqué qu’il avait perdu tous ses pouvoirs après que ses ailes aient été coupées, alors sa force et sa vitesse auparavant surhumaines étaient maintenant au niveau d’un simple humain. Je ne savais pas s’il pouvait ressusciter après sa mort, mais même s’il le pouvait, un tel pouvoir était probablement très gourmand en énergie. En repensant à ce que Chronos m’avait expliqué, je devais probablement le tuer.

– Je crois avoir changé à l’instant le destin que tu m’avais promis, Michael. Même les Dieux ne sont pas tout-puissants. Ton épée vient d’être coupée en deux par la mienne, ne s’agit-il pas d’une preuve selon laquelle rien n’est figé dans la pierre ?

Michael contempla l’extrémité de mon épée plasma sans répondre. Il se contenta de fermer les yeux et d’attendre sa mort.

– Tues-moi. J’ai échoué la mission que m’a donné le créateur, je suis donc moi-même un traitre. Je mérite cette punition 100 fois …

 Ses mots résonnèrent dans mes oreilles, je savais qu’il ne mentait pas en disant cela. Il croyait du fond du cœur en ce qu’il venait de dire, et acceptait sa mort aussi facilement … Je trouvais cela pathétique et écœurant … Tout à coup, une profonde colère envahit ma tête, mais fut rapidement dissipée par une sonnerie résonnant directement dans mon cerveau. Quoi … que se passait-il ?

Tandis que je me posais une telle question, le Clavicula fut invoqué de force devant moi en une myriade d’effets de particules. Il y avait sur le livre de nouvelles inscriptions que je n’avais encore jamais vu … A part ça, il se mit à flotter en l’air tout en tremblant violemment. Tout à coup, il s’ouvrit et ses pages tournèrent à une vitesse folle jusqu’à s’arrêter sur une page blanche. Après ça, un trou noir s’ouvrit sur cette même page, et de nombreuses chaines en sortirent.

Je fis un pas en arrière, de peur que les chaines ne m’attaquent, mais ce ne fut pas le cas. Au lieu de ça, elles se mirent à envelopper Michael de la tête aux pieds. En quelques secondes, il fit entièrement enchainé. Il poussa un cri de douleur, tandis que les chaines se serraient de plus en plus autour de lui, l’écrasant. Elles ne le tuaient pas, mais faisaient quelque chose de totalement différent …

Tandis que je regardais un tel spectacle d’un air confus, Hestia arriva à mes côtés et regardait elle aussi Michael, d’un regard empli de nostalgie mais aussi de haine. Elle paraissait se souvenir de quelque chose en le regardant. Je voulais lui poser la question, mais je sentais que la réponse allait se dévoiler à moi bien assez tôt, ce qu’elle fit.

Je me tournai à nouveau vers Michael, se faisant toujours écraser sous les chaines sans pouvoir mourir. En même temps, son dos sur lequel existaient auparavant des ailes blanches se mit à émettre une fumée sombre. Les chaines l’enveloppant paraissaient être absorbées ; ou plutôt, les chines tentaient de l’envahir, tandis que Michael faisait de son mieux pour résister. Mais au final, Michael ne put que crier d’agonie tandis que les chaines entraient dans son corps. La fumée sombre dans son dos s’agrandit tout à coup, formant deux nouvelles ailes. Michael cria, et les cieux eux-mêmes parurent trembler. Puis, les ailes de fumées disparurent, remplacées par une nouvelle paire d’ailes sombres. Michael était maintenant en train de gémir au sol, des ailes sombres dans son dos …

– …

J’étai complètement abasourdi … Que s’était-il passé ? Je regardai le Clavicula qui flottait toujours en l’air. Lorsque je m’en approchai, il tomba. Je l’attrapai vite en plein air, ne le fermant pas et au contraire, regardant à l’intérieur. A ma plus grande surprise, la page blanche était maintenant pleine de texte, et intitulée …. Michael, l’Archange Déchu.

Il y avait maintenant sur cette page une illustration de Michael accompagnée de ses informations. Ces informations comprenaient ses capacités et d’autres paramètres plus personnels, tel que sa personnalité et ses actions passées. Cette page racontait tout de lui d’une manière très détaillée.

En regardant le Clavicula, j’étais honnêtement impressionné. Hestia quand à elle n’avait pas l’air particulièrement heureuse et s’approcha de Michael d’un pas lourd, un sourire sadique sur le visage. Se tenant devant lui, elle s’exclama,

– Félicitations ! Tu es maintenant l’un des 72 démons … enfin non, je devrais plutôt dire le 73ème. Laisse-moi t’accueillir parmi nous avec ça, Michael le crétin !

Tout à coup, elle leva la jambe droite et donna un coup de pied dans le ventre de Michael. L’attaque le projeta de l’autre côté de la pièce, où il s’écrasa contre le mur avec un bruit sourd et laissant derrière lui un large cratère. Lorsqu’il glissa enfin du mur, il avait l’air d’aller bien, mais vu son comportement, ce coup de pied avait dû lui faire atrocement mal. Pendant un instant, je fus légèrement terrifié par Hestia qui se tourna vers moi avec un sourire rayonnant …

– JEUNE MAITRE ! Vous êtes venus me sauver !

 Hestia sauta sur moi et me prit dans ses bras en riant. A travers notre lien, je pouvais sentir toute sa joie et son excitation, qui paraissaient prêtes à exploser …

– D’accord Hestia, d’accord, c’est ass…hmmmm. Tu m’étou… hmmmmm ….

Elle m’enlaçait, pressant mon visage contre sa large poitrine …

– Hehe … Tu n’aimes pas ça … ? Dans ce cas, pourquoi ne te donnerais-je pas ma véritable récompense une fois que nous serons rentrés chez toi ?

S’exclama-t-elle sur un ton séducteur. Je sentis mes joues rougir, mais mis fin à cette situation en la repoussant. Cela ne la contraria pas, ou plutôt, cela parut la motiver encore plus et elle se mit à bomber sa poitrine … Cette femme …

Je secouai la tête, exténué … Je me tournai ensuite vers Michael qui tenait toujours son ventre. Du sang coulait du coin de sa bouche, mais sa vie n’était pas en danger. Je remarquai aussi que maintenant, je possédais un lien avec lui … C’était probablement grâce au livre, apparemment, le Clavicula s’était lié à Michael, faisant de lui l’un des 72 démons … enfin non, 73 maintenant.

Je pouvais donc l’ignorer, maintenant qu’il était sous mon contrôle. Je savais qu’il n’allait rien faire de stupide comme s’attaquer à moi, mais sa réaction m’intéressait plus que son obéissance. Puis, je me tournai vers une pile de décombres située à l’autre bout de la pièce. Je pouvais sentir quelqu’un sous ces décombres depuis mon arrivée ici, et d’après la pièce dans laquelle nous nous trouvions, il ne pouvait s’agir que d’une seule personne.

– Chase ? Sors de là, c’est moi, James. J’ai vaincu l’ennemi, il est inoffensif maintenant.

Je la vis trembler pendant un instant en sortant la tête des décombres. Elle avait subi quelques petites égratignures ça et là, mais allait bien. Son état de santé m’importait peu, mais elle était censée me remettre le ticket, alors j’avais besoin d’elle.

– Maitre James … c’est vous ? Vous avez vraiment vaincu ce monstre ?

Elle regarda tout autour d’elle, apeurée, et poussa un petit cri en voyant Michael se tenant à 6 mètres d’elle. Toutefois, elle remarqua aussi que celui-ci se tordait de douleur, puis courut vers moi avant de se cacher derrière mon dos comme si j’étais une sorte de super-héros …

 – Chase, il n’est plus une menace alors calme-toi. Sinon, j’aimerais savoir la raison de sa venue ici. Il a dit être là pour le ticket, mais selon toi, celui-ci prend 2 jours à arriver jusqu’ici …

Je regardai froidement Chase dans les yeux. En entendant ma question, elle poussa à nouveau un petit cri. Son visage se mit à pâlir de plus en plus. Hestia se mit à nouveau à rire en la voyant dans un tel état.

– Alors, comptes-tu me répondre ?

Je maintins la pression en m’avançant vers elle. Elle fit un pas en arrière tout en essayant d’éviter mon regard. Je pouvais voir dans ses yeux un profond regret, et après quelques secondes, n’en pouvant plus, elle se prosterna devant moi.

– Uhmm, je suis désolée, la vulgaire catin que je suis vous a menti Maître. En vérité, le ticket a toujours été ici. Je ne vous l‘ai pas dit plus tôt car je voulais passer plus de temps avec vous, oh grand maître. Mais maintenant, je me rends compte qu’une femme inférieure telle que moi ne mérite même pas l’honneur de votre présence … pitié, épargnez la vulgaire catin que je suis, je vous en supplie.

Elle se mit à trembler violemment en me suppliant. Mon cul elle voulait passer du temps avec moi ! Elle voulait surtout me séduire et se vanter devant ses sœurs …

Je soupirai en secouant la tête. Ce simple mouvement effraya encore plus Chase qui se mit à trembler de plus belle et …

*Sssssssss*

J’entendis un liquide couler, et en regardant Chase, je vis un liquide jaune former petit à petit une flaque à l’endroit où elle se prosternait. Tandis qu’elle tremblait, son visage devint rouge vif. Lorsqu’Hestia vit cela, elle éclata de rire en tenant son ventre.

Mon dieu … enfin non, assez de tout ça …

 

Chapitre Précédent                                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

Une réflexion sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 71

  • Avatar
    29 août 2016 à 23 h 19 min
    Permalien

    La vulgaire catin que tu est ses pisse dessus devant dawn XD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :