Chapitre 70 : Archange

 

Le rayon de lumière dorée jaillit de la poignée tandis que je me dirigeais vers les 3 individus, qui avaient sur leurs visages des expressions des plus féroces. Leurs épées argentées étaient recouvertes de sang frais, mais je ne pouvais ressentir aucune odeur dans l’air, l’une des conséquences de l’arrêt du temps.

Je n’étais pas pressé, alors au lieu de les éliminer directement, je commençai plutôt par les examiner. Leurs vêtements étaient complètement blancs et recouverts de nombreuses insignes, telles que des croies ou sceaux inconnus. Les coutures de leurs habits étaient constituées de fils dorés, leur donnant ainsi une apparence majestueuse. La seule chose déroutante était la façon dont ils étaient entrés ici ; même Hestia avait repéré les sœurs de Chase à plus d’un kilomètre, mais pas eux …

Après quelques minutes d’observation, j’en terminai rapidement avec une attaque pour chaque individu. Puis je montai les escaliers, ressentant une sensation écœurante en marchant au milieu des cadavres en remettant le temps en marche.

– Uhh ?

Je jetai un coup d’œil derrière moi ; les 3 individus étaient figés sur place comme des statues. J’avais vu cela arriver des dizaines de fois, alors les voir exploser ne m’intéressait pas. Si je me retournais à chaque fois, c’était pour vérifier s’ils étaient bien morts.

Et ainsi, des flots de sang jaillirent et des coupures apparurent tout à coup sur leurs corps.

– Hahaha, tu nous as vaincu, être impur, mais notre prophète te montrera la voie sacrée du pardon …

Toutefois, je ne la laissai pas terminer sa phrase,

– Il n’y a pas de voie sacrée, pauvres tarés ; est-ce que vous vous en rendez compte maintenant que vous mourez ?

Demandai-je à la femme qui parut surprise un instant avant de rire, son expression s’adoucit et elle s’exclama ironiquement,

– Tu as raison … J’ai … vraiment été … stupide … n’est-ce pas ?

*Pchhhhh*

Et ainsi, le haut de son corps explosa en une fontaine de sang. Je pouvais voir dans ses yeux un profond regret, mais ceux-ci perdirent vite leur couleur bleue. Je détournai le regard pour le rediriger vers le haut des escaliers … cela prendrait du temps à n’importe qui, mais pas à moi.

Je me mis à courir un peu plus vite tout en ralentissant le temps. Ce faisant, je pouvais sentir la distance me séparant d’Hestia diminuer après chaque pas. J’attins ainsi rapidement le premier étage. En montant les escaliers, j’avais rencontré beaucoup de tarés en robes blanches, marchant et tirant sur les membres du personnel. Afin de faciliter mon chemin, je les avais découpés en passant à côté d’eux. Je savais qu’en remettant le temps en marche, des litres de sang allaient jaillir aux alentours. Mais bon, personne ne pouvait prouver ma culpabilité n’est-ce pas ?

J’arrivai enfin devant la porte dont m’avait parlé l’esclave. 3 personnes portant des uniformes différents montaient la garde, tenant des épées lourdes au lieu d’épées longues. Mais bon, il ne s’agissait pas d’un problème, je les découpai comme les autres avant d’entrer dans la pièce. La première chose que je vis fut … un ange ?

Je remis le temps en marche, et tout à coup, l’homme ailé armé d’une épée large se tourna vers moi d’un air surpris. Au départ, je ne vis pas Hestia, mais me rendis qu’elle se tenait juste devant lui. En regardant de plus près, elle était toujours dans sa forme humaine, mais dans son mode combat, des flammes cristallines autour d’elle. Ces flammes formaient un large oiseau, un phénix, tandis qu’Hestia se tenait en son centre. Ses yeux brillaient d’une couleur orangée et ses longs cheveux rouges brillaient en dansant dans les flammes.

– Qui es-tu, être impur ? Je ne t’ai pas vu entrer dans la pièce.

S’exclama l’homme ailé en battant des ailes et bloquant une boule de feu que lui avait lancé Hestia tandis qu’il parlait. Ses ailes parvinrent à éteindre les flammes en créant une large bourrasque. Il ne se tourna même pas vers elle en bloquant son attaque, et Hestia n’avait pas hésité une seule seconde à l’attaquer dans un moment d’attention.

Tandis que je les observais, l’aura de l’homme ailé changea tout à coup, et une profonde colère envahit son visage.

– PARLE être impur ! Je te laissé déjà l’honneur de parler à quelqu’un comme moi juste avant ta mort, alors réponds-moi : Comment es-tu entré, et où sont passés mes servants ?

Hestia me regardait d’un air inquiet et nerveux. Elle pensait probablement que j’allais me faire découper par cet homme, mais ce n’était pas le cas, alors je me contentai de l’observer.

Il mesurait un peu plus de 2 mètres de haut et tenait une large épée dans sa main droite. Ses habits étaient blancs avec des lignes rouges et de la ficelle dorée. Il avait de longs cheveux blonds, des yeux bleus et 3 halos de tailles différentes flottant au dessus de sa tête. Ceux-ci ne se touchaient pas et lévitaient à la même distance les uns des autres. La caractéristique la plus surprenante chez lui était ses ailes, mesurant chacune 2.5 mètres de large. Elles n’étaient pas complètement étendues mais pliées, afin qu’il puisse se déplacer dans la pièce. Son apparence générale était celle d’un grand homme séduisant, et l’air autour de lui était celui d’un roi intimidant. Mais bien sûr, je n’avais pas peur.

– Qui es-tu ?

Demandai-je en ignorant sa question, ce qui lui fit plisser les yeux en me regardant de haut. Puisqu’il ne pouvait voir que mes yeux derrière mon masque, et que je venais de lui parler sur un ton plat, il ne pouvait pas deviner mon expression.

L’homme ailé afficha un sourire moqueur avant de se mettre à rire. J’en profitai pour jeter un coup d’œil en direction d’Hestia afin de voir si elle était blessée ou non. Apparemment, elle allait bien, même si je pouvais voir derrière elle un large cratère dans le mur …

– HAHA, tu es amusant, être impur. Mais je vais te faire l’honneur de me présenter ! Je suis l’Archange Michael ! On m’appelle aussi Saint Michael … Haha.

Il se mit à nouveau à rire froidement en me regardant. Pendant ce temps, je me mis à réfléchir, car son nom me disait quelque chose …. Où avais-je … une seconde ….

– Es-tu la personne de la bible qui a vaincu Satan ?

Pour un raison inconnue, ma question parut l’amuser encore plus. Hestia avait l’air confuse, mais cela ne l’empêcha pas de tirer 8 boules de feu dans sa direction. J’arrivais même à ressentir leur chaleur de ma position, ce qui montrait à quel point ces boules de feu étaient brûlantes.

Tandis que l’ange continuait à rire, il ne regarda même pas les 8 boules de feu et se contenta de lever la main gauche en ouvrant la paume de sa main. Tout à coup, une barrière dorée apparut derrière lui, barrière contre laquelle s’écrasèrent les 8 boules de feu dont l’impact et l’explosion furent empêchées. Hestia parut contrariée en voyant son attaque se faire bloquer aussi facilement, mais n’était pas prête à s’avouer vaincue tandis qu’une flamme de colère apparaissait dans ses yeux. Ses flammes se mirent changer et à devenir blanches, atteignant une température ridiculement élevée …

– Oui mortel, je suis cet homme de la bible si tu veux souhaite m’appeler ainsi. Les mortels ont bien retranscris la façon dont j’ai vaincu mon frère, mais au final, peu importe, car j’ai déjà deviné qui tu es !

Je ne pus m’empêcher d’être surpris en entendant cela … Avait-il vu à travers mon masque ? Peut-être était-il vraiment un Archange ou un truc du genre. Dans ce cas était-il l’opposé d’un Archdémon ? Je ne savais pas vraiment que quoi ces personnes étaient capables, alors je devais au moins supposer qu’il était aussi fort que Leraje.

– J’ai entendu parler de toi, faux prophète. Tu es le champion du mal, un loup revêtant l’apparence d’un agneau. Tu as trompé tellement de personnes afin de compléter ta quête et libérer l’enfant de la destruction qui mettra un terme à ce monde. Pour ce péché, je vais te faire sentir l’acier froid de ma lame, car je suis l’annonciateur de justice et de paix. Haha, ne sois pas si surpris. J’ai deviné qui tu étais en sentant ton essence maléfique. Tu possèdes aussi une essence divine sur toi, probablement un objet que tu as volé. Mais sache qu’aujourd’hui est la fin ! Je vais prendre ce ‘’Ticket’’ et tuer l’enfant de la destruction avant de …

Ses premières phrases me firent à peu près comprendre la situation, mais je ne savais pas pourquoi il s’était mis en tête que j’étais une sorte d’être maléfique. En même temps, ce n’était pas important. Je n’étais même pas Chrétien … J’avais bien lu la Bible, mais seulement parce qu’il s’agissait d’une bonne œuvre de littérature, rien de plus.

Je lui coupai la parole en plein milieu de son discours ennuyeux afin de lui demander une question attisant ma curiosité,

– Pourquoi est-ce que tes hommes ont tués toutes ces personnes ?

Il s’arrêta tout à coup de parler d’un air contrarié en me voyant interrompre son incroyable monologue. Puis, il reprit un air hautain et parla avec dédain en bombant le torse,

– Ces personnes ont péché, c’est pourquoi je leur donne une chance de se faire pardonner au paradis ou en enfer. Ils seront punis pour leurs méfaits qu’ils ont commis et pour la vie qu’ils ont menée. Ils se sont laissés salir par ce monde, ils doivent donc en payer les conséquences !

Mon regard devint froid tout à coup.

– Il y avait des innocents parmi eux, mais vous les avez impliqués là-dedans. Même tes subordonnés ne sont pas purs. Eux aussi pêchent, et vont à l’encontre de ce que tu viens d’expliquer …

Note à moi-même : Ne jamais laisser Stella s’approcher d’églises ou de prêtres.

L’ange parut totalement se moquer de mon raisonnement et pointa son épée dans ma direction. Hestia serra la mâchoire avec force en voyant cela, et projeta à nouveau une large boule de feu, mais celle-ci était blanche et aveuglait presque quiconque la regardait. Elle transforma le sol en cendres tout en s’approchant de l’Archange qui paraissait contrarié. Je pouvais voir des gouttes de sueur couler sur son visage … Apparemment il avait du mal à contenir Hestia. De plus, il était arrogant, me laissant une large ouverture et pensant pouvoir régler seul la situation. Il tourna la tête vers moi et me répondit,

– HAH ! Vous, les mortels, vous n’êtres que des idiots ! Vous ne comprenez pas tout le bien que nous faisons à ce monde pour qu’il puisse continuer à exister, vous ne faites que vous plaindre tout en restant caché dans l’ombre. Cette seule action mérite votre mort, alors soyez obéissants et laissez faire le destin qui vous a été préparé !

Tout à coup, il rugit de colère en battant des ailes et s’avançant vers moi. Il tenait son épée à une main tout en s’approchant de moi à la vitesse du son. Il était sans aucun doute l’adversaire le plus rapide qu’il m’ait été donné de combattre. Hestia quand à elle se tenait figée, je ne comprenais pas pourquoi, jusqu’à ce que je me rende compte que quelque chose la bloquait là. Cela m’empêchait aussi de communiquer avec elle, ce qui était plutôt gênant.  Mais en me voyant me faire attaquer, elle essaya à tout prix de se libérer de la cage l’emprisonnant. Lorsque l’ange arriva à 3 mètres de moi, elle ferma les yeux et se mit à pleurer. Ses flammes moururent et elle se boucha les oreilles afin de ne pas entendre la suite …

Je ne pris même pas la peine de bouger et regardai l’ange s’approcher de moi. Je tenais mon épée plasma dans ma main, mais celle-ci n’était pas allumée. Je vis l’ange préparer son épée afin de m’asséner une simple attaque. Il souhaitait mettre fin à ce combat en un coup d’épée, un coup encore plus rapide que ses mouvements et dépassant presque la vitesse du son. L’épée traça un arc de cercle et la poussière dans la pièce forma un large rideau autour de nous.

*DING !*

L’ange resta figé un instant. Le son d’un lourd objet métallique tombant au sol retentit.

Hestia, qui paraissait être au fin fond du désespoir, ouvrit tout à coup les yeux d’un air confus. Elle n’avait pas l’air de comprendre pourquoi elle était toujours ici, et, comme si elle venait de se souvenir de quelque chose, regarda dans notre direction. Tandis que le large rideau de poussière retombait au sol, 2 individus se tenant près l’un de l’autre apparurent. L’homme ailé tenait une épée brisée en deux, tandis que le jeune garçon tenait une sorte de poignée noire de laquelle jaillissait un rayon de lumière. Cette lumière dorée paraissait être la cause de la destruction de l’épée.

L’ange et moi nous nous tenions l’un en face de l’autre. Je n’avais toujours pas bougé de ma place, et je n’avais fait qu’activer la poignée lorsqu’il m’avait attaqué. Bien sûr, il aurait pu changer la trajectoire de son coup afin d’éviter mon épée plasma, mais il ne l’avait pas fait. Il était tellement sûr de sa victoire qu’il avait préféré m’abattre par pure force brute.  Au final, il n’y était pas parvenu, et l’extrémité de son épée avait été coupée en deux sans la moindre résistance. Nous restâmes ainsi pendant plusieurs secondes, jusqu’à ce que l’ange se mette à secouer la tête d’un air incrédule. Il sauta en arrière afin d’agrandir la distance nous séparant.

– COMMENT … IMPOSSIBLE ! COMMENT AS-TU PU COUPER LA FAISEUSE DE LUMIÈRE, UNE ÉPÈE FABRIQUÉE PAR LE CRÉATEUR LUI-MÊME ?!

Il devint furieux, de la salive giclant de sa bouche tandis qu’il criait. Avec ses yeux injectés de sang, même son halo se mit à bouger rapidement de bas en haut tandis qu’il respirait bruyamment. Quand à moi, je me tenais toujours au même endroit, et jetai un coup d’œil en direction des morceaux brisés d’épée sur le sol avant de lui demander en souriant,

– Et bien, j’ai changé mon destin n’est-ce pas ?

 

Chapitre Précédent                                                                                                                            Chapitre Suivant

Accueil

4 réflexions sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 70

  • Avatar
    29 août 2016 à 16 h 25 min
    Permalien

    Mdr le « Mais bon, personne ne pouvait prouver ma culpabilité n’est-ce pas ? » …..
    .

    Répondre
  • Avatar
    30 août 2016 à 8 h 15 min
    Permalien

    La bible? Un bon livre de SF xD

    Répondre
  • Avatar
    1 octobre 2016 à 12 h 38 min
    Permalien

    c’est Saint Michel, la différence de nom est du à, hélas, le fait que l’orthographe change entre la langue de Molière et de Shakespeare
    sinon super, un beau bordel, Christianisme, DIeu Grec, Fantasy, SF, on s’y perd

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :