Chapitre 53 : Un Indice

 

– Uhhhehhehh !!!

L’homme était toujours au sol, en train de crier. Je ne lui prêtai pas la moindre attention et continuai mon échange de regards avec le démon. Je n’étais pas vraiment une personne paranoïaque, mais ce démon puait les problèmes.

– Heh !

Il me sourit un instant et ferma les yeux, brisant ainsi le contact visuel.

Illeana qui se tenait à côté de l’entrée me regarda, confuse, puis son regard se dirigea vers l’homme criant sur le sol et moi à nouveau. Si je devais la décrire, elle paraissait perplexe. Bien sur, j’avais blessé l’un de ses hommes, mais j’avais une raison valide pour cela : il s’agissait d’un cas d’autodéfense.

Elle commença à s’avancer puis donna des ordres aux vampires toujours figés sur place.

– Accompagnez-le voir un docteur et rentrez chez vous, nous serons fermé aujourd’hui.

En entendant ces mots, les vampires reprirent leurs esprits et se mirent à transporter l’homme qui s’était enfin évanoui mais émettait toujours quelques murmures … mais quand ils le déplacèrent, il se réveilla tout à coup et recommença à crier, surprenant les vampires et leur faisant se demander comment ils allaient le transporter.

Illeana marcha vers moi puis me fit signe de la suivre, ce que je fis. Le fait que je venais de briser les os d’un de ses hommes n’avait pas l’air de la déranger, et elle monta calmement les escaliers.

Alissa quand à elle affichait une expression amère en me regardant, et ses amis restaient indifférents. Quand aux 3 démons, ils gardaient simplement une expression neutre tandis que le leader souriait amicalement. Toutefois, je remarquai ses quelques regards lancés vers moi.

 

– Alors, peux-tu m’expliquer ?

Nous étions maintenant tous assis dans le bureau d’Illeana. Enfin, il n’y avait que moi, le chef des démons et Illeana, tandis que tous les autres attendaient dans la salle voisine.

Je regardai Illeana avec un sourire amer. Elle n’avait pas l’air ennuyée ou en colère, mais elle voulait savoir la raison de mon geste.

– Et bien, il m’a raconté une blague, alors je lui ai raconté la mienne … Apparemment il n’a pas trop aimé et m’a attaqué, alors je me suis défendu …

Les yeux d’Illeana restèrent plissés un instant et elle soupira,

– Bien, je comprends … désolé pour ça.

Je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle s’excusait, mais me contentai de hocher la tête.

Le démon assis à côté de moi prit la parole.

– Hmm, intéressant. Pourquoi ne pas faire les présentations, Mme Illeana ?

Je le regardai à nouveau et observai son apparence. Il avait des cheveux noirs et des yeux marron, de plus, il était assez mince et grand, mais tenait une cane dans sa main. Il avait apparemment un problème à la jambe, malgré son jeune âge comparable à celui des femmes démons rencontrées précédemment.

Illeana paraissait sceptique et hésita à parler, mais elle eut du mal à refuser quelque chose d’aussi simple.

– Dawn, voici le représentant des démons. Il est venu aujourd’hui pour s’excuser de l’incident ayant eu lieu la dernière fois avec les démons. Son nom est Abrax, et son nom de famille est trop long à prononcer alors je ne m’en souviens plus.

Je pouvais voir un léger sourire sur le visage d’Illeana, ce qui surprit légèrement le démon. Il parut contrarié mais parvint à se retenir de le montrer.

– Abrax, voici Dawn. Il travaille en tant que garde du corps et est un ami à moi … en quelque sorte.

Hmm, elle n’avait pas ajouté que je travaillais pour la famille Greenwood. Je devais probablement ne pas le dévoiler à partir de maintenant, au cas où.

Abrax n’eut pas l’air d’aimer la courte introduction et se tourna donc vers moi.

– Tu es plutôt jeune pour risquer ta vie pour quelqu’un d’autre, mais en même temps, ta détermination semble sans limite, alors je suis curieux de savoir où tu travailles. De plus, tu es un mortel …

– Abrax … je pense que notre conversation est déjà terminée. Quand à tes excuses, je les ai déjà acceptées.

S’exclama froidement Illeana.

Abrax se contenta d’acquiescer et se leva de son siège afin de partir, mais avant ça, il se tourna à nouveau vers moi, sortit une carte de visite rouge de sa poche de poitrine et me la donna.

– Si tu as besoin d’aide, appelle-moi. Qui sait, j’aurais peut-être besoin un jour de tes services en tant que garde du corps, alors n’ait pas peur de demander des faveurs.

Cette remarque n’eut pas l’air de plaire à Illeana mais il l’ignora et quitta la pièce. Je contemplai la carte qu’il venait de me donner. Elle était entièrement rouge, comme si elle avait été trempée dans du sang, et plusieurs petits caractères étaient écrits en noir : un numéro de téléphone.

– Tu devrais probablement la jeter. Passer un marché avec un démon n’apporte jamais rien de bon …

Sa voix parut pensive et pleine de haine … expérience personnelle ?

Je rangeai la carte dans ma poche. Il n’y avait pas de mal à avoir quelques connexions, même avec un démon.

– Alors, que fais-tu ici ? J’ai déjà parlé avec le majordome, et tu as respecté ta part du contrat.

Elle sourit en disant cela. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’elle voulait dire, mais apparemment Steward avait réglé le problème.

– En fait, j’ai besoin d’aide.

En entendant cela, Illeana ouvrit grand les yeux. Cela me rendit confus …

– Quoi ?

Demandai-je.

– Non, ce n’est rien … C’est juste que je ne te pensais pas du genre à demander des faveurs … Bon, en tout cas, comment puis-je t’aider ? Si c’est en mon pouvoir, tu n’as pas à t’inquiéter ! Et je te fais ça gratuitement, considère ça comme un remerciement par rapport à ton aide de la dernière fois.

J’acquiesçai puis lui expliquai que j’avais besoin de trouver une fille aux cheveux blancs, aux yeux dorés et ayant entre 8 et 10 ans. Pour me rendre la tâche plus facile, elle ne me demanda pas la raison pour laquelle je cherchais cette fille.

– La limite de temps ?

Je réfléchis un instant … il n’y avait pas vraiment de limite, mais je voulais toutefois la trouver le plus rapidement possible.

– Peux-tu juste la chercher le plus rapidement possible et m’appeler lorsque tu la trouves ?

Ce fut à son tour de réfléchir, et tout à coup, elle sortit un morceau de papier et me demanda,

– As-tu quelque chose lui étant lié ? Comme par exemple un objet qui lui appartenait ou avec lequel elle est déjà entré en contact ?

En y repensant, je la cherchais aveuglément, et la raison de ma présence ici était … Un instant, peut-être que … ?

Je sortis la montre à gousset en or de ma poche de poitrine. Je ne savais même pas si elle l’avait un jour touché … Chronos m’avait juste demandé de la donner à sa fille et de la laisser appuyer sur le bouton, mais rien de plus. Comment pouvait-il compter sur moi pour la trouver ?!

– C’est ça ?

– Peut-être, je ne sais pas.

Répondis-je, légèrement frustré …

Illeana hocha la tête et écrivit quelque chose sur le morceau de papier. Puis, elle le plia en 4 et me le donna.

– Je vais faire ce que je peux pour t’aider. Il y a écrit sur le papier que je viens de te donner le nom et l’adresse d’un contact, son nom est Caïne, et il vit aux alentours de la ville, alors tu devras aller le voir en voiture …

Tout à coup, elle claqua des mains et ses yeux se mirent à briller.

– Et si ma petite fille t’escortait ?

Maintenant, elle n’avait plus l’air de m’aider …

– Oui, d’accord.

Répondis-je à sa suggestion. Si je lui disais que ma vie était en jeu
dans cette affaire, m’aiderait-elle un peu plus ? Aucune idée …

Tout à coup, je me souvins de l’incident ce matin avec les policiers …

– D’ailleurs, est-ce que tu sais …

Je lui demandai si quelque chose de spécial s’était passé ces 2 dernières semaines en mentionnant les recherches de la police. Elle parut contrariée lorsque je me mis à parler de la police et m’expliqua cela :

Avant mon arrivée, un loup-garou s’était déchainé et avait tué 3 personnes dans sa folie. Cet incident était assez dérangeant, car habituellement, lorsqu’un homme se transformait pour la première fois en loup-garou, il était toujours accompagné d’une personne le supervisant afin qu’il ne se déchaine pas.

Si un loup-garou succombait à ses instincts, il n’y avait pas d’autre choix que de le tuer. Mais le plus étrange dans l’histoire était que ce loup-garou vivait en plein milieu de la ville et n’appartenait à aucun groupe de loup-garou de Los Angeles.

– Les groupes n’ont-ils pas tout simplement pu mentir en disant qu’il ne faisait pas partie de leur groupe ?

Illeana secoua la tête et m’expliqua,

– Nous avons même fait venir le Fenrir local, qui a ordonné à tous les loup-garous de dire la vérité, et aucun membre de meute ne peut lui désobéir. Ils seraient même capable de mourir d’il leur demandait. Ainsi, la seule théorie que nous avons est que ce loup-garou vient d’autre part, ou …

Je réfléchis quelques secondes avant de répondre,

– Il est entré clandestinement ?

Elle me regarda d’in air inquiet, apparemment j’avais vu juste.

– Oui, c’est aussi une possibilité, car les loups-garous peuvent sentir les autres loup-garous qui ne font pas partie de leur meute. Il est difficile de croire qu’il s’est juste promené en ville avant de se déchainer tout à coup, mais cette possibilité est la plus effrayante si tu veux mon avis …

Elle se leva et regarda par la fenêtre, l’air absente …

En repensant à cet incident, il s’agissait sans aucun doute d’un complot surnaturel, mais en même temps, cela n’avait rien à voir avec moi … pour le moment.

Je me levai à mon tour de mon siège et m’exclamai,

– Merci de ton aide, je te rendrai la pareille à l’avenir.

Je la saluai et elle sourit.

– Comme je te l’ai dit, considère ça comme un gage de gratitude. Qui sait, peut-être pourrions-nous nous aider mutuellement à l’avenir ?

Elle me tendit sa main et je la pris.

Puis, elle décida de m’escorter jusqu’à la sortie. Je lui expliquai qu’elle n’avait pas besoin de faire ça mais elle insista. En sortant de son bureau, Alissa avait l’air prête à partir et nous suivit jusqu’en bas. Avait-elle entendu tout ce que nous avions dit ?

Nous descendîmes ainsi les escaliers avant d’arriver dans le large hall maintenant désert. La taille et la décoration colorée de ce club étaient vraiment fascinantes. De tous les endroits que j’avais vus jusqu’à présent, celui-là était vraiment beau et chic, encore plus que l’académie qui était simplement luxurieuse.

Illeana remarqua mon regard prolongé.

– Nous n’avons habituellement pas de clients le jour, seuls quelques personnes viennent boire ici, principalement des vampires. En même temps, nous possédons des branches encore plus incroyables et grandes que ce club-ci. Après tout, je suis la présidente de la branche californienne.

S’exclama-t-elle sur un ton fier … Elle était la présidente de la branche californienne, alors qui était …

– Dans ce cas qui en est le créateur ?

Illeana s’arrêta un instant pour réfléchir.

– En fait, je ne sais pas … Toutes les branches du pays sont tenues par des vampires, alors le créateur est lui aussi un vampire. Le problème est que personne ne l’a vu en face. Nous sommes habituellement promus, et dans mon cas, l’ancien président m’a choisi pour devenir son successeur il y a longtemps alors je n’ai pas rencontré le créateur. Nous ne savons même pas s’il est encore vivant ou pas.

J’étais confus.

– Alors comment travaillez-vous ?

Demandai-je.

Illeana sourit et me répondit,

– Nous transportons habituellement les profits à un certain portail. Personne ne sait où il mène, et aucun mage ou érudit n’a réussi à décrypter les étranges symboles sur ce portail, alors nous avons pour la plupart abandonné l’idée de le découvrir.

– Ne pouvez-vous pas tout simplement arrêter d’envoyer les profits ?

Ainsi, le créateur serait forcé de venir personnellement ou d’envoyer quelqu’un.

A nouveau, elle se mit à sourire, connaissant apparemment déjà la réponse à ma question.

– Des présidents de branche ont déjà essayé, mais ça ne s’est pas bien terminé pour eux …

– Pourquoi ?

Demandai-je par pur réflexe.

– Ils sont morts le jour suivant …

– …

Quoi ?! C’est tout ? Ils sont morts ?

Je me mis à masser mes tempes … peut-être que je n’aurais pas dû lui demander cela.

Elle parut amusée par m réaction et se souvint tout à coup de quelque chose.

– Ahh oui ! Je sas peut-être quelque chose. Il existe une rumeur sur le nom du créateur …

Parce que l’histoire était franchement intéressante, je lui demandai de continuer.

– Des personnes racontent que cette personne est une femme du nom d’Elyssa. On dit qu’elle parcourait la terre, cherchant son véritable et unique amour et a donc créé ce club pour gagner de l’argent et trouver cet être aimé. Toutefois, la rumeur ne spécifie jamais de qui il s’agit. Plutôt romantique n’est-ce pas ?

Illeana se mit à rire. Elle ne croyait probablement pas en cette rumeur, mais en même temps, ce serait intéressant si elle était fondée.

Ainsi, nous quittâmes le club.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                            Chapitre Suivant

Accueil

2 réflexions sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 53

  • Avatar
    13 août 2016 à 23 h 33 min
    Permalien

    Ellyssa ? On en a vue une y a un moment je crois 0_0

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :