Chapitre 52 : Sentir les Démons

 

Les rues étaient pleines de bruits et de mouvements. Les passants marchaient en discutant, riant et souriant. Je n’avais jamais vraiment exploré cette ville auparavant, mais après réflexion, je comprenais pourquoi elle était si populaire. De plus, les rues étaient remplies de boutiques colorées et de musique.

– *Soupir*

Je n’étais pas venu ici pour m’amuser n’est-ce pas ?

Je pris la montre dorée. Elle émettait un ‘’tic tac’’ constant, me rappelant que mon temps était limité. Ce qu’il me fallait, c’était un point de départ. Je savais déjà que la fille que je cherchais avait entre 8 et 10 ans, des yeux dorés et des cheveux blancs …. Difficile de faire plus spécial. Elle était ainsi facile à reconnaitre, mais cette ville était gigantesque, et je ne savais pas par où commencer.

Je m’arrêtai un instant et me mis à réfléchir … Hmm, je pouvais demander à Steward de m’aider, mais je ne voulais pas le déranger avec mes problèmes. J’avais déjà beaucoup trop de secrets, et si je lui demandais de l’aide, il risquait d’être lui aussi impliqué dans tout cela … A qui pouvais-je demander ? Le problème était que je ne connaissais personne ici. Sans connections, cette tâche devenait tout à coup bien plus … Une seconde … Je connaissais quelqu’un !

Tout à coup, une idée germa dans mon esprit. Je souris et me dirigea vers un endroit où je m’étais rendu récemment.

 

Après une demi-heure de marche environ, j’arrivai enfin à destination. Devant le bâtiment en question, je levai les yeux vers la devanture annonçant ‘’Victoria’’. Les alentours du club étaient déserts et la seule personne à l’horizon était le garde à l’entrée que je connaissais déjà. Il se trouvait toujours au même endroit, mais n’avait pas l’air à l’aise en se tenant là tout seul. Est-ce que les affaires étaient en danger ?

Je m’approchai de la porte d’entrée en regardant le garde ? Il remarqua ma présence et plissa les yeux pendant un instant. En me reconnaissant, ses yeux s’ouvrirent tout à coup. J’entendis les battements presque inexistants de son cœur s’accélérer et après quelques secondes, nous nous tenions face à face.

– J’aimerais rencontrer Mme Illeana.

 M’exclamai-je en souriant, mais l’homme ne répondit pas. Lorsque je secouai ma main devant ses yeux, il reprit ses esprit et pencha tout à coup la tête en ouvrant la porte.

– Ahh … En-entrez. Je me charge d’annoncer votre arrivée.

J’hochai la tête avant d’entrer dans le club.

– Hmm.

Je me retournai tout à coup, regardant les nombreuses voitures garées sur le parking … quelque chose me dérangeait depuis mon départ de chez moi. Comme si quelqu’un m’observait …

– *Soupir*

– Quelque chose ne va pas monsieur ?

Demanda le garde, inquiet.

– Non, ce n’est rien.

J’entrai dans le club en ignorant ces impressions désagréables. Je n’étais même pas superstitieux, alors pourquoi m’en inquiéterais-je ? Tout cela était probablement dû à la rencontre ennuyeuse avec les policiers.

 

En entrant dans le club, je pris une large bouffée d’air, et remarquai qu’aucune drogue ne flottait dans l’air, tout avait l’air normal cette fois-ci.

Je regardai tout autour de moi. Le club était presque vide, ce qui n’était pas étonnant. Quelques personnes étaient assises au bar, tandis que d’autres montaient la garde à l’étage.

– Hey toi !

Quelqu’un cria. Je me tournai vers le bar et vis la barmaid déjà rencontrée auparavant. Les autres personnes présentes regardèrent aussi dans ma direction, confus de ma présence ici.

Je me dirigeai vers le bar tandis que les vampires m’observaient. Les personnes assises au comptoir étaient toutes des vampires, et ils ne buvaient pas de l’alcool, mais du sang. Je le savais grâce à mon odorat amélioré. L’odeur de fer rouillé ainsi que la couleur rouge sombre les dénonçaient.

– Je vois que tu as décidé de revenir dans notre établissement. Tu m’as bien eu la dernière fois gamin, je ne pensais pas qu’un garçon aussi beau pouvait être aussi rusé. Ton ami m’a aussi bien effrayé …

S’exclama-t-elle en souriant.

Je me contentai d’hocher la tête et de m’asseoir. Les regards des vampires étaient tous tournés vers moi. Ils ne comptaient pas me poser de questions, mais ne me lâchaient pas des yeux, d’un air curieux. Franchement, j’étais pour ma part curieux des vampires. J’étais déjà entré en contact avec eux et je comprenais à peu près ce qu’ils étaient, mais je ne connaissais rien de compliqué, tel que la façon dont ils travaillaient, ou pourquoi étaient-ils sensibles au soleil.

– Illeana est là ?

Elle cligna des yeux et répondit,

– Non, mais elle ne devrait pas tarder à rentrer …

S’exclama-t-elle l’air désolée. Les vampires furent impressionnés et me regardèrent un peu moins nonchalamment. Même l’homme assis à côté de moi me fixait, mais je l’ignorais. Je n’étais pas là pour m’enfoncer dans de nouveaux problèmes.

Après quelques secondes, la barmaid reprit la parole. D’une voix joyeuse, elle me demanda,

– En attendant, tu veux boire un coup ? Whisky ? Vodka ? Tequila ? C’est offert par la maison.

Je fus surpris d’entendre qu’elle était prête à donner de l’alcool à un enfant, mais ne lui fis pas part de ma complainte.

– Vous avez du lait ?

– …

Les vampires se mirent à éclater de rire en frappant le comptoir. Toutefois, la barmaid les regardait d’un air réprobateur.

– T’es une personne importante ? Tu te promènes ici comme si t’étais chez toi, demandant à voir notre chef comme si c’était ta pute. Tu n’as même pas le courage de boire gamin !

La barmaid se figea en entendant l’homme et le foudroya du regard. Il prit peur, mais n’avait pas l’air de vouloir s’excuser. Les autres continuèrent à rire.

– Au moins, le lait est meilleur que cette merde que vous buvez ! Oups, je me souviens maintenant, vous ne pouvez rien boire à part cette merde, désolé !

Rétorquai-je en souriant. Les hommes au comptoir s’arrêtèrent tout à coup de rire et me regardèrent comme si j’étais déjà un homme mort. Malheureusement, leur prochaine action allait décider de leur sort.

– Ton lait …

La barmaid posa le verre de lait devant moi avant de reculer de quelques pas. Même elle avait l’air légèrement offensée par ce que je venais de dire, mais pas non plus blessée.

J’étais sur le point de boire mon verre de lait quand tout à coup …

– Oh, dans ce cas je vais te montrer …

L’homme à côté de moi se transforma tout à coup, et l’instant d’après, je vis un mouvement flou. Il s’agissait de sa griffe s’allongeant en direction de ma gorge. Maintenant, son sort était scellé.

– Stop !

Le temps s’arrêta et tout le monde se figea. Plus aucun son ne pouvait être entendu et l’homme se tenait à côté de moi comme une statue. Sa griffe en forme de U était sur le point de m’égorger.

Je soupirai et but mon verre. C’était délicieux. J’adorais le lait, il s’agissait de ma première boisson après être sorti de prison et être devenu le garde du corps de Cecilia. Mais je pouvais clairement sentir la différence de qualité. Le précédent verre de lait avait un goût plus prononcé. Les personnes riches étaient vraiment différentes.

Je terminai mon verre en une gorgée et sortit la montre en or. Son bruit résonnait toujours, mais les aiguilles ne bougeaient plus et paraissaient vouloir se libérer. Chronos m’avait dit ‘’Le temps n’attends personne’’, pourtant, il m’attendait.

Après avoir rangé la mont
re, j’examinai mon assaillant. Je ne comptais pas le tuer, juste l’incapaciter pendant un moment …. Un long moment.

 

Après 10 minutes de préparation, je remis le temps en marche. Les sons revinrent et les mouvements reprirent leur cours, toutefois, l’homme m’attaquant ne bougeait toujours pas. Il ressemblait à une bête prête à égorger sa victime, et tout le monde fut confus en le voyant. Pourquoi était-il ainsi figé ? Même la victime elle-même ne le savait pas.

La barmaid regarda l’étrange évènement les yeux grands ouverts, et fut d’autant plus confuse en voyant le verre de lait vide devant moi. L’homme émit enfin un son.

– Ugh .. Ahh .. AhHhaaAAhhHH !

Il tomba de son siège. Son corps avait l’air normal, sans la moindre blessure, mais quelque chose n’allait pas chez lui. En fait, j’avais brisé tous les os de ses jambes et bras avant de les remettre en place et de les briser à nouveau, et ce à plusieurs reprises.

– Je peux en avoir encore ?

Demandai-je à la barmaid.

– AAAAAAHHHHHH !!!

Un cri de douleur s’échappa du pauvre homme, il avait l’air normal, mais ne l’était pas du tout en vérité. Les personnes autour de nous furent toutes confuses, surprises et par-dessus tout effrayée par ce que j’avais pu lui faire. Toutefois, ils ne pouvaient pas savoir ce que je venais de faire. Je ne faisais que demander un autre verre de lait après tout. En y réfléchissant bien, il n’y avait pas de compétence plus effrayante que celle-là. Elle permettait d’avoir un contrôle total sur tout sans que personne ne s’en rende compte.

Mais tout à coup, la porte d’entrée s’ouvrit et la première chose que je vis fut une chevelure noire. Une grande femme aux yeux rouges apparut dans l’entrée … Illeana.

– Que se passe-t-il ici ?!

Demanda-t-elle. Derrière elle se tenaient Alyssa et son duo d’amis, comprenant Rupert. Et à côté d’eux se tenaient … des démons ? Oui, il s’agissait bien de démons.

3 autres individus se trouvaient aux côtés d’Illeana, tous des démons. Ils étaient constitués de 2 femmes et d’un homme se tenant au milieu, m’indiquant ainsi qu’il s’agissait du leader. Je savais qu’ils étaient des démons à cause de leur essence. Leraje était un expert lorsqu’il s’agissait de dissimuler son essence, mais en s’approchant de lui, il était possible de remarquer ce qu’il était vraiment. Mais comparé à lui, ces personnes ne connaissaient même pas le sens du verbe ‘’se cacher’’ … ou peut-être n’essayaient-ils tout simplement pas ?

Illeana examina la pièce avant d’arrêter son regard sur moi, toutefois je ne regardais pas dans sa direction.

Le regard du démon masculin  et le mien se croisèrent pendant une seconde, mais cela suffisait pour lire ses intentions … J’étais sûr que nous allions nous croiser à nouveau à l’avenir … et je ne me trompais pas.

 

Chapitre Précédent                                                                                                                              Chapitre Suivant

Accueil

2 pensées sur “Le Rude Maître du Temps – Chapitre 52

  • 15 juin 2016 à 13 h 20 min
    Permalink

    ohohohoh vivement la suite 🙂 merci

    Répondre
  • 13 août 2016 à 23 h 17 min
    Permalink

    Le rendre inactif en lui brisant et en remettant en place en boucle brrr sa doit être horrible

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :